Mondial

Pau Gasol veut être du voyage en Chine pour la World Cup 2019 : un peu d’acupuncture et ça ira

Pau Gasol

« Moi, arrêter de marcher sur les intérieurs adverses dans le contexte FIBA ? Jamais ! » par Pau Gasol

Source : France TV Sport

Figure emblématique de la Roja, Pau Gasol espère bien encore porter sa sélection vers les sommets lors de la World Cup, voire jusqu’aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2020. A la condition que le physique tienne, car il affichera 39 ans au compteur en Chine. L’occasion de tester les bienfaits de la médecine asiatique afin de prolonger sa carrière.

On le déteste à peu près autant qu’on le respecte. Pour avoir ruiné autant de fois les espoirs français lors des compétitions européennes ou mondiales, en éclaboussant généralement ces compétitions de son talent. Pau Gasol en termes de palmarès collectif et individuel en sélection c’est trois championnats d’Europe en 2009, 2011 et 2015, deux médailles d’argent aux JO en 2008 et 2012, et un titre de champion du monde en 2006, pour les récompenses les plus importantes. Meilleur joueur de l’Euro 2009, du championnat du monde 2006, avec des nominations régulières dans le meilleur cinq de chaque compétition, meilleur européen pour la FIBA en 2008 et 2009, Mr. Europa en 2004 et 2009, c’est un monument du basket mondial. Le porte-drapeau espagnol des JO 2012 est sans conteste le meilleur joueur de la génération dorée de l’Espagne et l’un des meilleurs européens de l’Histoire. Même vieillissant, en termes de basket pur, si on excepte les américains, il n’a que peu d’équivalent sur la scène internationale, et sa volonté de participer à la prochaine World Cup est évidemment une excellente nouvelle pour sa sélection. C’est d’ailleurs en faisant la promotion de son autobiographie qu’il s’est exprimé à ce sujet sur le site espagnol El Dia.

« Je veux avoir la meilleure saison régulière possible et une fois que j’aurai fini, je verrai ma condition physique. Je suis sur le point d’avoir 39 ans. J’aime jouer pour l’équipe nationale et j’aimerais continuer, qu’on se qualifie pour les Jeux olympiques à Tokyo et que je puisse aider par ma présence. Si je vais bien physiquement, je pense et j’espère que je pourrais disputer la Coupe du monde. »

En toute logique, sa priorité reste pour l’instant la saison régulière intrigante qui l’attend avec les Spurs, avec l’arrivée de DeMar DeRozan à la place de Kawhi Leonard et un rôle de mentor auprès du jeune et talentueux intérieur autrichien Jakob Poeltl. Surtout que l’Espagne est en très bonne position dans le groupe I pour les éliminatoires de la World Cup, ayant tout gagné (6 victoires – 0 défaite) et étant logiquement première. Son absence n’est donc pas préjudiciable, il va pouvoir se concentrer pleinement sur la longue saison NBA qui l’attend, surtout que les Spurs ont de bonnes chances d’accéder aux Playoffs, malgré ce qu’en disent les bookmakers. Il va donc falloir éviter les blessures, réussir à se préserver physiquement, mais on fait confiance aux Spurs pour ça, quand on voit la forme que tenait Manu Ginobili (petite larme au coin des yeux) et Tim Duncan du haut de leur quarantaine. Car si le poids des âges commence clairement à se faire ressentir sur l’intérieur espagnol, qui n’a plus cette superbe mobilité rare chez un mec de 2m13, il compense par ses mains en or, sa science du jeu et son QI basket, qui sont des atouts essentiels à la Roja.

Une bonne nouvelle donc pour la sélection espagnole, qui devrait pouvoir compter sur son leader emblématique, sauf cas de gros pépins physiques, pour la prochaine World Cup en Chine. Pau Gasol risque encore de faire bien des misères aux intérieurs adverses, on espère seulement que pour une fois ce ne sera pas nous.

Source texte : El Dia via NBC Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top