Celtics

NBA Flashback 2017-18 #57 : le jour où Jayson Tatum s’est permis de postériser le King

Jayson Tatum

Il est pas beau le lifegoal là ?

Source image : Dailymotion

Les anciens en ont pris l’habitude et les petits nouveaux vont le découvrir, les deux mois d’été sur TrashTalk sont chaque année l’occasion de dormir un peu de vous faire revivre le meilleur de la saison écoulée. Perfs individuelles, séries de Playoffs, posters de cannibale, game winners ou patates de forain, il y en aura pour tous les goûts et ce jusqu’au 31 août prochain. Allez, mode rétroviseur enclenché, parce qu’elle était vraiment pas mal cette saison 2017-18…

On se rapproche des ultimes minutes de cette saison 2017-18 et, forcément, certains noms reviennent plus que les autres, n’en déplaise à DeMar DeRozan ou Carmelo Anthony. A commencer par celui de LeBron James évidemment, mais si le flashback du jour lui est en partie dédicacé, ce n’est cette fois-ci pas pour sa participation active à la qualification en finale des Cavs face aux Celtics (33,6 points, 9 rebonds, 8,4 passes de moyenne et quelques perfs une fois de plus historiques). Non, car aujourd’hui c’est plutôt son rôle de sparring partner de luxe qui sera mis en avant, dans un duel de très haut niveau face à un… gamin de vingt ans. Vous avez bien lu et vous le redécouvrez si vous étiez présent là avec nous en mai et juin dernier, c’est bien un gosse de vingt piges qui a quasiment take the lead de la franchise aux 17 bannières au printemps dernier. Jayson Tatum, pour ne pas le nommer, né à quelques mois du doublé de Zizou, a donc pris les choses en main la saison passée. En saison régulière, un peu, en Playoffs, beaucoup, et donc en Finales de Conférence, carrément pas mal. 18,5 points de moyenne en postseason et quasiment 20 face à LeBron et sa clique, une démonstration de grâce et de puissance étonnante pour un gamin de cet âge et de surcroît seulement troisième au vote du Rookie Of The Year 2018.

Le principal fait d’arme de Jayson ? Celui qui nous fait sourire à la sa moindre évocation ? Un poster monumental sur le King en personne, dans un Game 7 de haute volée perdu au point face au meilleur puncheur de la Ligue. Ses 24 points au Game 5 et ses shoots clutchissimes avaient offert du rêve à toute la C’s Community et ces derniers attendaient monts et merveille de leur nouveau bébé ? JT a répondu présent et si ses – de nouveau – 24 points n’ont pas permis l’immense exploit de taper LeBron sur un Game 7, son duel avec le Roi est encore dans toutes les têtes. Les yeux dans les yeux, les épaules qui se frottent (fou que tu es) et donc ce crime de lèse-majesté ultime, lifegoal d’un paquet de joueurs de panier-ballon.

La saison prochaine ne démarrera que dans une petite cinquantaine de jours mais les questions sont déjà si nombreuses concernant Jayson Tatum. On parle de sa place dans un système qui verra Gordon Hayward et Kyrie Irving être de retour, et certains parlent déjà… de sa future place dans l’histoire des Celtics. On rappelle qu’il n’a même pas cent matchs NBA au compteur, et c’est terrifiant.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top