Celtics

NBA Flashback 2017-18 #50 : le jour où Terry Rozier est devenu le père d’Eric Bledsoe

Terry Rozier III

Et dire qu’on a vécu ça tous ensemble en live… sur un bateau.

Source image : NBA League Pass

Les anciens en ont pris l’habitude et les petits nouveaux vont le découvrir, les deux mois d’été sur TrashTalk sont chaque année l’occasion de dormir un peu de vous faire revivre le meilleur de la saison écoulée. Perfs individuelles, séries de Playoffs, posters de cannibale, game winners ou patates de forain, il y en aura pour tous les goûts et ce jusqu’au 31 août prochain. Allez, mode rétroviseur enclenché, parce qu’elle était vraiment pas mal cette saison 2017-18…

Cinquantième flashback de l’été – déjà – et on passe aujourd’hui aux choses sérieuses. Place désormais aux Playoffs, là où seuls les vrais restent, là où les vrais histoires s’écrivent. Pour ce premier flashback version postseason, partons immédiatement au TD Garden, théâtre en avril dernier de l’un des money time les plus fous de la saison. Terry Rozier signait les papiers d’adoption pour le petit Eric Bledsoe, on s’en souvient comme si c’était hier.

Pour ce début de Playoffs, le Bucks et les Celtics s’affrontent pour l’une des affiches les plus attendues du premier tour. Du talent de partout, de la jeunesse aussi freaky que rebelle, tout ce qu’on aime à l’arrivée du printemps. Et dès le premier match, c’est à un véritable combat de boxe que l’on assiste. Premier round pour les C’s, le second en faveur des Daims, les Verts qui remettent un coup d’accélérateur après la mi-temps et les hommes de Joe Prunty qui reviennent sur les basques des hôtes avant les dernières minutes. Parfait pour nous offrir un money time de feu, parfait lorsque l’on sait qu’une partie de la communauté TrashTalk est alors réunie pour mater le match ensemble sur un bateau parisien. Ce genre de phrase est complètement dingue, mais pas plus que les quinze dernières secondes du temps réglementaire (overtime spoilée, oups). A 96-93 pour les C’s, le Rookie Of the Year 2017 Malcolm Brogdon récupère un caviar de Giannis Antetokounmpo et égalise du parking. Quelques secondes à jouer et la suite appartient déjà à la légende…

A cinq secondes du terme, Terry Rozier fait face à Eric Bledsoe et semble avoir décidé de se gérer le dernier tir comme un grand. Feinte de départ à droite, frein à main, dribble entre les jambes, i don’t wanna be here, et Eric Bledsoe cherche encore le ballon à l’heure actuelle. Rozier a alors tout son temps pour armer son tir et fait exploser le Garden en donnant trois points d’avance aux locaux à cinq dixièmes du buzzer. 99-96 Celtics, temps-mort Bucks, et on se dit alors que le sort de ce Game 1 en est jeté. Derek Fisher aime ce statut, Khris Middleton aussi, et c’est justement ce dernier qui va se charger de tenter l’impossible. Giannis est une nouvelle fois à la passe et le beau-frère du Prince William balance un ave maria du bout des doigts et à une douzaine de mètres du panier, une prière qui fait évidemment mouche et qui climatise la salle en un quart de seconde. 99 partout, overtime, et changement de pacemaker pour tout le monde.

Les C’s l’emporteront finalement en prolongations et passeront le premier tour après avoir perdu tous leurs matchs à l’extérieur mais remporté tous ceux à la maison. D’où l’importance d’assurer en régulière, surtout quand votre salle est plus chaude qu’une marmite. Allez, assez blablaté, envoyez les highlights.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top