Jeux Olympiques

L’équipe de France se fait gifler par l’Australie : 87-66, un scandale en ouverture des JO

L’équipe de France a commencé les Jeux Olympiques de la pire des façons. Les Australiens ont infligé une grosse déculottée à nos Bleus, 87 à 66, et surtout, c’est le manque d’envie tricolore qui inquiète. On ne tirait pas encore la sonnette d’alarme pendant les matchs de préparation, mais voilà : si on ne veut pas que la carrière de Tony & co. finisse en eau de boudin, il va falloir montrer plus d’envie. 

Plus tôt dans la journée, on écrivait dans notre preview « attention attention, gros danger pour nos Bleus si le cœur n’y est pas à 19h15. » Et malheureusement il n’y était pas du tout, à l’exception d’un sursaut au second quart-temps. Dès le début du match, les Boomers nous sont rentrés dedans, en s’appuyant sur les deux bûcherons NBAers Andrew Bogut et Aaron Baynes, qui ont enchaîné 3 dunks. A l’inverse, les Français n’étaient clairement pas dedans, à l’image de Gobert qui nous à balancé une belle passe laser vers Jean-Michel Tribune, pour amener le total de pertes de balle à 5 en seulement 7 minutes. Au relai des deux barbus, Patty Mills a commencé à se chauffer le poignet en nous en mettant 8 dont la musette, à l’aise du parking. A l’exception d’un Boris Diaw volontaire, les tricolores sont restés amorphes, et étaient dominés 14-20 à fin du quart. Le second part de la pire des façons, les intérieurs australiens sont comme chez eux et font un chantier monstrueux dans la raquette, forçant Vincent Collet à prendre un temps mort après 4 minutes de jeu, sur un score de 17-32. De retour sur le terrain, Tony Parker monte en pression, prend le jeu à son compte et sort la panoplie complète, quitte à croquer un peu. Pénétration, trois-point, and one, le meneur ramène sont équipe dans le matchs à lui seul, tandis que ses coéquipiers commencent enfin à défendre. Rudy Gobert sort la machine à baffe, et comme par hasard Baynes fait un peu moins le mec. Grâce à ce changement d’attitude et aux 16 points de T.P. , les Bleus recollent à 33-36 à la pause.

On se dit que le début de match a servi d’avertissement et que l’équipe de Vincent Collet a juste mis du temps à rentrer dans le match, sauf que la reprise est encore plus catastrophique. On laisse les Boomers tirer à 3 points, Mills en tête, et comme la défense devient très rugueuse sur Tony – coucou Dellavedova – les Français sont déjà à moins 10 après 4 minutes de jeu. Bogut se balade, au contre, à la finition, à la passe, et si notre second unit montre de bonnes choses, Thomas Heurtel finit le quart-temps par deux pertes de balle : 48-61. Et c’est là que commence la partie vraiment inquiétante du match : qu’on se fasse dominer, pourquoi pas. Que De Colo, Batum soient transparents offensivement on peut accepter. Mais voir cette équipe de France qui nous a montré un tel esprit guerrier ces dernières années nous faire un quart temps aussi catastrophique, ça fait vraiment mal au cœur. A 6 minutes 40 de la fin, les Bleus sont à -19, et baissent com-plè-te-ment les bras. Résultat, Bogut déborde son défenseur depuis la ligne des trois points et va coller un gros dunk dans une raquette complètement ouverte. Bogut, le même qui se remet d’une blessure au genou et dont la vitesse n’a jamais été une force, vient de traverser la défense tricolore en dribblant. Devant cet abandon complet de son équipe, Collet prend un temps-mort et demande à ces joueurs de « finir en équipe ». Malheureusement, pas de sursaut d’orgueil chez nos Bleus, on assiste juste à un triste garbage time, qui se finit par une faute technique et une défaite 66-87.

Andrew Bogut finit à 18 points à 9/10, Patty Mills à 21 points et Dellavedova à 10 passes dans une démonstration collective australienne. Rugueux et appliqués, ils auront dominés leur sujet de la première à la dernière minute. Côté Français, Tony Parker nous a fait un second quart temps exceptionnel mais n’a jamais eu personne à son relais, et seul Mike Gelabale a rempli son rôle avec 13 points à 100% en sortie de banc. La sonnette d’alarme est tirée : en dehors du niveau de jeu, c’est surtout l’attitude des Bleus qui inquiète, tant ils se sont laissés aller dans la défaite. Si on peut comprendre un jour sans en attaque, on ne peut justifier les absences défensives qui furent scandaleuses.

L’équipe de France voit son objectif de seconde place grandement s’éloigner. Mais vu l’état des choses, c’est même la qualification pour la suite qui pourrait être remise en cause, et il va falloir montrer un tout autre visage pour ne pas se laisser surprendre par la Chine mardi matin. Certes ce n’est que le premier match et nos Bleus n’ont jamais soigné leurs entrée. Mais c’est maintenant que ça se passe les gars, et on ne veut pas voir des légendes comme Parker, Pietrus et Gelabale partir sur des performances indigestes comme ce soir. Allez les Bleus !!

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top