Mavericks

Dirk Nowitzki est devenu le sixième homme au dessus des 29 000 points : objectif Chamberlain ?

Dirk Nowitzki

29 000 points pour Dirk Nowitzki. Vingt-neuf-mille-putain-de-points.

Si beaucoup d’entre nous ont surtout retenu cette nuit les adieux entre Kobe Bryant et Pau Gasol ou le carnage d’Anthony Davis, un autre évènement a eu lieu aux alentours de 4h du mat’ du côté de Dallas, et ce n’était pas le record en carrière de Jahlil Okafor (31 pions), que l’on salue au passage.

On parle tout simplement ici d’une nouvelle barrière franchie par la légende des Mavs Dirk Nowitzki, lequel est rentré encore un peu plus dans la grande histoire chiffrée de la ligue…

Avec neuf points d’avance dans le troisième quart-temps face à des Sixers emmenés par un gros Jahlil Okafor (31 points à 12/19, career high pour le gamin), ce Dallas-Phila ne figurait pas forcément en tête de liste de nos choix de match cette nuit. Sauf qu’une fois de plus, Dirk Nowitzki s’est chargé de nous rappeler pourquoi il était bon de profiter de lui encore quelques semaines/mois/années. Auteur cette nuit de 18 points et 7 rebonds (à 6/14 dont 5/9 du parking de Munich), le Wunderkind est donc rentré encore un peu plus dans la légende en devenant le sixième homme à passer la barre des 29 000 pions en carrière (29 008 exactement). Un tiers de fade aways, un tiers de lancers et un tiers de shoots du parking, le compte est bon. Et c’est donc un triple, évidemment, qui lui a fait passer cette nuit cette barre mythique et rejoindre des role players du nom de Jabbar, Malone, Bryant, Jordan et Chamberlain…

Barrière des 29 000 points, check. Mais question : Dirk peut-il aller chercher encore plus loin ? Les 30 000 ? Carrément les 31 419 de Wilt Chamberlain ? Réponse pourquoi pas, à condition que l’illustre poste 4 des Mavs se coltine encore deux saisons pleines, au moins, avec l’obligation de claquer une quinzaine de points par match. Pas utopique mais compliqué pour un mec qui affichera déjà 38 balais en juin prochain et qui doit certainement penser très souvent à toutes les pintes qu’il pourra se mettre tranquille dans le gosier quand il aura fini d’enchaîner les fade aways comme il le fait depuis maintenant 17 longues saisons.

Quoiqu’il en soit, on ne se rend probablement pas assez compte de ce que le natif de Wurzburg accomplit encore aujourd’hui et on aimerait croire à un petit rab d’une ou deux saisons histoire de profiter encore un peu de l’un des plus grands de l’histoire de ce sport. Chiche ?

Source : cbssports.com

Source image de couverture : Twitter – @theScore

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top