Nets

Andrea Bargnani coupé : dès sa première mesure, Sean Marks fait mieux que Billy King en six ans

Andrea Bargnani

Qui va vouloir du bel étalon ? Personne ? Quelle surprise !

Le nouveau General Manager des Nets n’aura pas mis longtemps à prendre ses marques et à retoucher l’effectif de Brooklyn. Première mesure : dégager Andrea Bargnani qui n’a rien montré depuis son arrivée dans la franchise. Dans la NBA diront même certaines mauvaises langues.

Sean Marks aura vite compris dans quel vestiaire il était tombé. Lui qui était habitué à celui victorieux et sérieux des Spurs, il n’a pas dû réfléchir bien longtemps au moment de commencer le ménage du côté de Brooklyn. Si son arrivée tardive ne lui avait pas permis de prendre pleinement part à l’activité de la trade deadline, ce n’était pas une raison pour rester inactif par la suite. C’est donc le pot de départ d’Andrea Bargnani qui ouvre les hostilités du nouveau taf du GM. Un choix judicieux puisque l’Italien se contentait de 6,6 points à 45,5% au tir, dont 18,8% de la pizzeria voisine ainsi que 2,1 rebonds. Pour information pour ceux qui découvrent la NBA, ce mec a été premier choix de la Draft 2006, un cru certes peu glorieux mais qui abritait tout de même LaMarcus Aldridge, Rajon Rondo ou encore Kyle Lowry. Un conseil, ne testez pas le Chianti de cette cuvée, on a eu beau espérer qu’il serait meilleur avec l’âge, il est toujours aussi dégueu dix ans plus tard.

Pire que ces statistiques risibles, Andrea Bargnani avait même perdu ce qui faisait son charme, sa capacité à aller faire un tour dans le Shaqtin’A Fool pour nous divertir. Cette incapacité à poursuivre sa carrière dans le spectacle comique a sonné le glas de son aventure à Big Apple, à moins que les Knicks ne décident de s’attacher de nouveau ses services maintenant qu’il est libre. En tant que mentor de Kristaps Porzingis, il serait magnifique. On doute que cela se réalise et on se demande même si l’Italien possède encore un avenir en NBA tant sa cote semble basse au pays de l’Oncle Sam. En même temps, le mec est tellement soft que même Brook Lopez passait pour un joueur agressif au rebond dans l’effectif des Nets. Un effectif qui possède donc un spot de libre suite à cette éviction. On attend désormais de voir ce que Sean Marks va faire de cette pseudo-liberté.

Ce n’est que le début du travail de titan qui l’attend dans le borough new-yorkais. Prochaine étape, porter plainte contre Joe Johnson pour braquage. Sans oublier de mettre Billy King sur le banc des accusés pour complicité, mais aussi pour usurpation d’identité. Ne nous faites pas croire que ce mec était un GM.

Source : ESPN

Source image : ans4 / RealGM

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top