Blazers

Preview Blazers – Warriors : les Splash Brothers en visite chez leur copie cheap

L’an dernier, le déplacement des Warriors à Portland aurait été un choc au sommet de la Conférence Ouest. Oui mais voilà, les Blazers n’ont plus tout à fait la même gueule et ils sont aujourd’hui bien loin de Dubs étincelants depuis le début de la saison. Mais tout n’est pas à jeter puisque C.J. McCollum profite de son nouveau rôle pour exploser. Peut-il faire douter Stephen Curry et Klay Thompson ce soir ?

Ce duel entre les deux backcourts sera en effet l’attraction de la soirée, si bien entendu Terry Stotts n’oublie pas de mettre son arrière sur le feuille de match. Parce que bon, dans la raquette, si les Dubs sont armés avec Andrew Bogut et Draymond Green – voire Festus Ezeli en seconde lame même si ce dernier est incertain puisqu’il a manqué les cinq derniers matchs – les Noah Vonleh, Meyers Leonard, Mason Plumlee ou Ed Davis n’ont rien d’impressionnant. Quoique, la capacité à aligner les quatre dans le même effectif doit faire peur aux fans des Blazers. Et on ne parle même pas de la différence de niveau entre les deux bancs puisque nous ne connaissons même pas les joueurs qui posent leurs derrières à côté de Stotts. Lui non plus d’ailleurs, on l’a vu depuis plusieurs saisons, seul son cinq majeur a le droit de jouer, les autres mecs sont là pour faire de la figuration.

C’est donc vers les bases arrières que notre regard se pose, à moins que vous pensiez que sur l’aile, le duo formé par Harrison Barnes et Andre Iguodala peut réellement se faire bouffer par Al-Farouq Aminu et Maurice Harkless. Non ? Ça tombe bien, nous non plus. Place donc à la lutte entre ceux qui forment le meilleur backcourt de la Ligue derrière John Wall et Bradley Beal, un certain Stephen Curry et son acolyte Klay Thompson, face à la paire Damian Lillard – C.J. McCollum. Soit les « Splash Brothers » en duel avec la version du pauvre de leur association, la preuve par les chiffres. 50,2 points, 9 rebonds et 8,3 passes pour les Dubs, contre 45,2 pions, 8,2 prises et 11,2 caviars du côté des Blazers. Le tout avec une meilleure adresse et un temps de jeu moins important pour Klay et Steph. Il faut dire que comme déjà évoqué, ils peuvent s’appuyer sur un collectif de meilleur qualité tandis que « Cijé » et « Dame » sont au four et au moulin pour tirer leur franchise vers le haut, comme en atteste la part des tirs qu’ils prennent (45,1% de shoots des Blazers, contre 40,8% pour Curry et Thompson chez les Warriors). Avec 38,1 tentatives par rencontre dont 14,1 depuis le parking, Lillard et McCollum ne font pas les timides au moment de prendre leurs responsabilités. Une caractéristique partagé avec leurs modèles qui envoient 35,2 tirs et 17,9 missiles longue distance à chaque sortie. Mais s’ils veulent triompher ce soir, il leur faudra non seulement porter leurs cojones, mais également être en verve. Tout en priant pour que leurs coéquipiers élèvent eux-aussi leur niveau de jeu afin de réduire au maximum l’influence des autres joueurs des Dubs.

On ne va pas se mentir, on voit plutôt les Warriors s’imposer cette nuit. Si encore on était un mercredi panzani, on aurait bien tenté le coup de parier en faveur des Blazers, mais là à moins que Stephen Curry passe son tour pour reposer sa jambe – pas dans son intention – pendant que Klay Thompson et Draymond Green se trouent, on a du mal à y croire.

Source image : thesportsfanjournal.com et philly.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top