Warriors

Merci Andre Iguodala, qui sauve le match WTF des Warriors : victoire 107-99, et de 11 pour GS !

Andre Iguodala

Les Nets sont passés à quelques secondes de l’exploit, celui de faire chuter les Warriors pour la première fois, qui plus est à la maison : les dieux sont clairement avec GS.

Même quand le scénario devient catastrophique, même quand tout va à contre-sens, la bande à Curry trouve un moyen de s’en sortir. Les Nets sont passés à quelques micro-détails d’une victoire historique… mais non : 107-99 en prolongation, the streak is still alive !

Bon sang. Bordel. C’est pas possible. Mais que faudra-t-il bien faire pour que ces Warriors tombent ? Par quel moyen, légal ou non, doit-on passer afin que les deux genoux soient posés à terre dans la Bay ? Hier soir, Lionel Hollins et sa bande avaient absolument tout fait, tout, pour que l’histoire soit dans leur camp. Bonne défense, grosse pression, interdiction de craquer dans le money-time, des balles de match, des doubles-balles de match, des séquences à ne plus rien comprendre, mais finalement pas de victoire. Non, hélas et malheureusement, pas de défaite pour Golden State et pas de victoire pour Brooklyn, pas de double-exploit après avoir battu Houston sur leur parquet ce mercredi. Et même si la bande à James Harden a tendance à faire n’importe quoi sur son parquet ces derniers temps, il fallait tout de même imaginer la scène ce dimanche matin, aux alentours de 6h. Ou plutôt les scènes.

Rebond défensif avec un point d’avance pour les Nets, 24 secondes à jouer ?

Violation des huit secondes, balle perdue, possession Warriors.

Interception sur une passe de Stephen Curry, trois points d’avance pour les Nets, 10 secondes à jouer ?

Pas de faute sur Draymond Green, trois points d’Iguodala pour égaliser.

Balle pour Lopez à 30 centimètres du cercle, 0.5 secondes à jouer et la gagne au bout des doigts ?

Fond d’arceau, balle qui ressort, direction les prolongations.

La suite, bien évidemment, on la connait tous. Impossibilité totale de marquer dans une Oracle aussi bruyante lors de la période supplémentaire, un bordel monstre géré notamment par Draymond Green et surtout Andre Iguodala en l’absence de Klay Thompson, et une nouvelle victoire en ayant frôlé la porte de la défaite ce samedi. Oui, on peut en effet se rapprocher d’un miracle face à cette équipe, en la poussant dans ses derniers retranchements et en la surprenant avec des équipes inspirées un soir. Non, on ne semble pas en mesure de pouvoir aller à l’encontre des dieux de la balle orange, ou du karma basketballistique, ou toute autre croyance vers laquelle vous penchez. Cette équipe trouve toujours un moyen de s’en sortir, et cela s’est vérifié une nouvelle fois ce weekend, dans un match qu’elle aurait dû perdre au moins 5 fois. Que faut-il faire de plus pour y arriver ? Les Nets peuvent se mordre les doigts de ne pas avoir bouclé l’affaire lorsque la moindre chance leur était donnée. Peut-être que les Clippers y arriveront, eux qui recevront le rouleau-compresseur ce jeudi. Mais jusque là, ce sera la même musique, again and again…

Source image : SLAM Magazine

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top