Magic

Orlando gagne enfin un match serré et s’offre les Raptors : 92-87, Fournier clutch en défense !

Orlando

Le Magic a enfin réussi à terminer un match dans le money-time, après plusieurs essais foireux sur ce début de saison : une victoire qui fait du bien à Scott Skiles !

Deux rencontres consécutives que le Magic perdait dans les dernières secondes à la maison, une équipe invaincue qui débarque à domicile : pas la meilleure des choses n’est-ce pas ? Ding dong, la bande à Tobias s’est enfin imposée en bombant du torse.

Enfin, ça y est. Ils peuvent le dire, fièrement et sans baisser le menton. Les jeunes joueurs de Scott Skiles ont remporté un vrai match, serré, à la maison, contre une grosse équipe et sans craquer au finish. On avait vu Washington s’imposer en tout début de semaine dernière grâce à un John Wall suprême, on avait également aperçu l’OVNI Westbrook atterrir dans le coin pour briser les espoirs du Magic, même Houston avait trouvé la recette pour faire craquer ces jeunes. Mais ce vendredi ? Hell no. C’est mort, pas de panique, on assure. Les Raptors venaient pourtant de battre le Thunder à OKC et se ramenaient en Floride avec le statut d’équipe encore invaincue, et Orlando devait jouer sans Nikola Vucevic touché au match précédent. Autant de raisons qui auraient pu faire craquer la bande à Fournier mais qui n’ont pas eu l’impact attendu, puisque le frenchie a été notamment un des grands artisans de la victoire dans le money time. Très maladroit sur la rencontre (3/11 au tir dont un sale début de partie), Evan a finalement attendu son heure comme un grand et enfilé sa salopette dans le dernier quart, pour réaliser les actions décisives dans son camp. Un trois-points par-ci, des lancers par-là, mais surtout une très belle défense sur DeMar DeRozan qui loupe l’égalisation grâce à une mimine bien expérimentée de Fournier, l’arrière tricolore n’a peut-être pas scoré autant que sur ses dernières rencontres mais il a une nouvelle fois prouvé qu’il était indispensable à son équipe, surtout dans le dernier quart.

On en fait une brouette sur Champagne, mais il faut dire que son début de saison est exceptionnel. Tout autant que celui de Victor Oladipo, encore une fois très solide sur la ligne arrière et probablement encore plus fort que Tobias Harris dans l’impact qu’il a sur son équipe, lui qui a rentré de gros paniers sur la fin et continue d’apporter une défense solide tous les soirs. Sa complémentarité est certes encore à définir avec ses copains du même âge, mais son approche du jeu plaît énormément à un Scott Skiles qui souhaite avoir du pitbull au taquet tous les jours à 6h du mat. Victor à 18 points, Tobias à 20, mais surtout cette triple-satisfaction floridienne puisque trois étapes ont été validées : gagner sans ‘Voutche’, contre un gros client, et dans le dernier quart. Autant de raisons qui peuvent donner le sourire aux jeunes du Magic, eux qui auront un calendrier nettement plus clément pour la semaine à venir. Sixers, Lakers, Pacers, Jazz et Wizards, cinq équipes qui peuvent tomber quand on voit le niveau de jeu proposé par les copains de Vavane sur ce début de saison. Et quand on sait que la franchise a perdu 4 fois sous un écart de 5 points, on peut se demander si le bilan ne devrait pas s’équilibrer assez rapidement chez Mickey et compagnie…

Séduisante équipe, bien ficelée, qui galope et souhaite apprendre à gagner, la version 2016 du Magic commence bien sa saison même si le bilan en parle autrement. Entre celui des Grizzlies équilibré mais comprenant des gifles ou celui d’Orlando négatif mais serré, on sait lequel choisir…

Source image : NBA League Pass

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top