Kings

Eric Bledsoe à Sacramento : la destination parfaite pour satisfaire Son Altesse DeMarcus ?

Il y a d’abord eu la tempête autour du potentiel départ de Cousins vers les Lakers, puis le calme avec la Draft de Willie Cauley-Stein : les Kings seraient-ils désormais focalisés sur leur problème numéro 1, celui du poste de meneur ?

L’an passé, on avait justement commencé la saison en annonçant l’avenir, comme un nez au milieu de la figure en voyant le recrutement de la franchise californienne. Entre barres de rires et consternation, la campagne 2014/15 débutait avec… Darren Collison en meneur titulaire. Non pas que le bonhomme est exécrable et qu’il pue la défaite, simplement quand vous venez de passer toute une année avec Isaiah Thomas balle en main et que vous décidez de ‘progresser’ en filant la gonfle à un meneur qui mérite d’être titulaire nulle part en NBA, ça la fout mal. Et du coup, si le produit formé à UCLA a bien commencé sa saison, le niveau trop intense des meneurs de l’Ouest (Curry, Russell, Paul) a rattrapé les intentions des Kings qui se sont tout naturellement écroulés. Collison a aussi eu des soucis de santé, son management est parti en freestyle complet, mais les mois sont surtout passés à vitesse grand V et les premières rumeurs se sont installées : Deron Williams, Rajon Rondo ou Ty Lawson ? Voilà le trio qui entourait jusqu’ici la franchise californienne, elle qui souhaitait offrir au duo Gay-Cousins un vrai bon général à la mène.

Seulement, aujourd’hui, le marché des agents-libres est sur le point de s’ouvrir et toutes les équipes de la Ligue commencent à avancer leurs pions, doucement mais sûrement. Et du côté de l’Arizona, on a clairement annoncé la couleur : oui pour Brandon Knight, non pour Eric Bledsoe. Un choix qui porte son lot de questions, sur lesquelles nous reviendrons plus tard, mais qui impose surtout une dynamique de vente chez les Suns. Qui veut du meneur pitbull, propriétaire d’un gros contrat bien gras ? L’an passé, après de nombreuses semaines de négociations intenses, Eric avait obtenu ce qu’il voulait en prolongeant pour 5 ans et 70 millions de dollars à Phoenix. Malheureusement, le projet Hornacek n’a pas eu autant de succès que souhaité et c’est vers une nouvelle route que les cactus souhaitent se diriger, d’où l’envie de vouloir marchander Bledsoe. Et c’est justement là que Sacramento intervient, comme le signale Sean Deveney de Sporting News.

Les Kings sont attendus autour du dossier Bledsoe. Bien que les rumeurs récentes ont été davantage focalisées sur DeMarcus Cousins, une source proche de la franchise a affirmé que le management se concentrait sur l’amélioration du poste de meneur. Les Kings ont fait jouer Collison en titulaire mais ils souhaitent le décaler sur le banc, et si Sacramento souhaite satisfaire Cousins il serait intelligent de ramener son ancien coéquipier à Kentucky et ami proche, Eric Bledsoe.”

Ah, les connexions Callipari… Toujours une histoire autour de Kentucky au final ! Les deux garçons ont en effet réalisé des criss-cross avec le sourire pendant leurs années universitaires, et nul ne doute qu’en ramenant un bon copain comme Bledsoe le grand DeMarcus serait aux anges. Simplement, la NBA est un peu plus compliquée qu’une micro-question de copinage, et il faudra voir comment les agents ainsi que les franchises réussiront à naviguer autour ces 4 années de contrat restantes à 56 millions de dollars… De plus, George Karl sera-t-il capable de lâcher la piste Ty Lawson, lui qui souhaite impérativement réaliser une réunion d’ex-Nuggets en Californie ? Pour le moment, c’est bien le dragster de Denver qui possède encore le plus de chances de terminer aux côtés de Stauskas et compagnie, mais attention à ne pas trop sous-estimer la piste Bledsoe qui a beaucoup de sens auprès des Kings et fonce directement dans leur politique actuelle : faire plaisir à leur monstre de pivot.

Rendez-vous estimé aux alentours du 15 juillet, avec un premier aperçu de ce qui se passe sur le marché, puis une vraie décision à prendre si les pions n’ont pas assez bougé : sportivement parlant, y a-t-il vraiment débat entre Bledsoe et Lawson ?

Source : Sporting News

Source image : Hoopshabbit.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top