Grizzlies

Beno Udrih cuisine les Blazers à la sauce slovène : Mike Conley se régale sur le banc

C’était la grosse cote de la nuit en Fantasy League et vous pouvez tout de suite vous incliner devant les quelques joueurs qui avaient pris le risque de le sélectionner en ce deuxième jour de compétition de Playoffs. Le Slovène a mis le feu à la défense des Blazers.

Il fallait être visionnaire ou fin tacticien pour savoir que Beno Udrih, 32 ans, allait sortir son match référence cette nuit. Le petit indice pour vous qui êtes à la maison comme le dirait si bien Julien Lepers, c’était ce premier match clé du meneur en saison régulière, face à ces même Blazers le 17 janvier dernier (17 points à 7/7, 7 rebonds et 3 assists). Ensuite, il fallait prendre en compte le retour de blessure de Mike Conley après quatre matches d’arrêt à cause d’une entorse au pied droit. Ajoutez à cela la folie des Playoffs et la ferveur d’un FedExForum survolté et vous obtenez un Beno Udrih des grands soirs à l’occasion de ce Game 1.

« J’avais des shoots très ouverts, » expliquait-il. « Je dois prendre ces tirs là. J’en ai rentré un, puis j’en ai rentré deux autres en sortant d’un écran. J’étais juste agressif. »

Le Slovène a réussi sa mission haut la main, permettant à son meneur titulaire de prendre du repos pendant l’intégralité du dernier quart-temps de la rencontre. Un luxe pour l’entraîneur des Grizzlies qui peut s’expliquer par la grande forme de son back-up qui commencera sa soirée par un 6/6 au tir, faisant alors passer LaMarcus Aldridge et Damian Lillard pour des vendangeurs artisanaux industriels. Auteur du plus grand match de Playoffs de sa carrière, Udrih a compilé 20 point (à 9/14 finalement), 7 rebonds et 7 assists, devenant le premier joueur de banc à rendre une telle fiche statistique en post-saison depuis Nick Van Exel avec les Mavericks en 2003. Steve Blake a dû en faire des cauchemars la nuit tellement il s’est fait bouger pendant ses quelques minutes de confrontation directe avec l’ancien King tout simplement dans la zone hier soir.

« Il a fait un peu de tout, » déplorait Terry Stotts après le match. « C’est un joueur NBA, il est là depuis un moment et il est efficace. C’était le facteur X ce soir. »

Le concerto en do mineur du Slovène

Memphis est bien rentré dans cette série (100-86) et Beno Udrih n’y est pas étranger. Portland devrait peut-être réclamer les conseils d’adresse du Slovène pour avoir des chances de l’emporter au Game 2…

Source image : Joe Murphy – Getty Images via www.cbc.ca

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top