Knicks

[Génie] Beno Udrih et ses Knicks : « On doit apprendre à se donner en défense »

Qu’il est bon d’entendre parfois un Européen parler basket. Non pas que les Américains restent foncièrement mauvais dans leur approche du jeu, mais nombreux sont les coachs de NBA qui feraient mieux de retourner sur Fort-Boyard, plutôt que de se la jouer Maîtres des Jeux dans notre chère Ligue…

C’est donc Beno Udrih, récemment sauvé détaché du Magic d’Orlando pour venir signer chez les Knicks, qui s’est exprimé chez nos copains d’ESPN pour aborder la saison à venir. Le meneur d’expérience sera ainsi sous les ordres de Mike Woodson la saison prochaine, sans commentaire, et pourrait apporter un vrai plus défensif à la Grosse Pomme. Mais avant cela, il a tenu à rappeler comment il avait pu gagner un titre NBA en 2005 avec les Spurs.

« Il faut qu’il y ait une cohésion d’équipe assez forte pour que tout fonctionne bien. C’est comme ça que cela fonctionnait à San Antonio en fait. Tim Duncan n’en avait rien à faire de savoir qui allait marquer beaucoup de points. C’est un futur Hall of Famer, mais il était avant tout concentré sur l’équipe. Un soir il plantait 30 points, le lendemain 10, mais il restait toujours présent au rebond pour aider les Spurs. »

Et miracle de chez miracle, qui était en Finales une nouvelle fois ? 7 ans après son aventure avec Beno ? Tim Duncan, dont les principes collectifs et l’approche du jeu restent exemplaires. C’est donc en se rappelant de ses années dans le Texas qu’Udrih a tenu à instaurer d’entrée une nouvelle identité, qui a clairement manqué aux Knicks en fin de saison.

« On doit tous impérativement s’entraider, surtout se donner en défense. Je pense que nous avons suffisamment de joueurs capables de marquer dans notre équipe, mais c’est en défense que nous devons apprendre à nous donner et à prendre les rebonds. »

Defend, rebound, and run : la philosophie de Mike Woodson à Atlanta, qui avait pas mal marché jusqu’à atteindre un certain plafond. Les Knicks prendront-ils le même parcours ? Avec la signature de Metta World Peace et le retour à 100% d’Iman Shumpert, le ton est conservé. Mais pour aligner Amare Stoudemire et Andrea Bargnani sur le parquet, autant aller au festival international de la passoire tenu dans l’Aveyron…

Le plus important, c’est surtout de savoir si Beno sera entendu, puis écouté, et enfin utilisé à New York. Et ça, hélas…

Source : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top