Celtics

Rajon Rondo accueille l’arrivée de Brad Stevens «l’esprit totalement ouvert»

Éloigné des parquets depuis le 27 janvier dernier et une rupture des ligaments croisés au genou droit, Rajon Rondo n’en reste pas moins impliqué pour ce qu’il serait désormais commun d’appeler « ses » Celtics. Le meneur de jeu de 27 ans se dit prêt à relever le défi la saison prochaine et le choix récent de Danny Ainge de nommer l’ancien coach de Butler Brad Stevens semble lui convenir parfaitement.

On savait Rajon Rondo très proche de son ancien entraîneur, mais après neuf saisons de bons et loyaux services, Doc Rivers s’en est allé vers d’autres horizons plus ensoleillés dorés. Entre ce départ et celui des deux âmes de l’équipe chez le voisin des Nets, ce « quarterback » formé à l’université de Kentucky semble prendre la situation avec philosophie. Selon l’un de ses proches, il abordera la saison prochaine avec « l’esprit totalement ouvert » à l’égard du tout nouveau coach des C’s âgé d’à peine 36 ans. « Ils auront tous deux beaucoup à prouver et ils pourraient bien le faire ensemble », ajoute cette source.

En effet, Brad Stevens a déjà pu démontrer ses talents de technicien sur le banc des Bulldogs de Butler, parvenant à les mener vers deux finales universitaires consécutives (2010, 2011). Mais le défi NBA est tout autre, et prendre la succesion du « Doc » déjà titré à Boston, lui ajoutera encore un peu plus de pression. Sûr de ses forces, l’homme au record de 166-49 en NCAA devra cette fois se mesurer aux plus grands coachs de ce monde qui seront pour certains du double d’âge ses aînés. Il pourra compter pour cela sur Rondo qui n’a jamais connu que la Maison Verte dans sa carrière. Orphelin de son Big Three légendaire qui avait su lui enseigner la culture de la gagne, il s’appliquera pour sa part à prouver sa capacité à sublimer ses coéquipiers à coup de caviars venus d’ailleurs.

Après huit mois d’arrêt, Rajon Rondo sera de retour sur les terrains pour le camp d’entraînement d’octobre prochain. L’occasion pour lui et Brad Stevens de s’apprivoiser à l’aube d’une saison qui s’annonce charnière dans le Massachussetts.

Source : Boston Globe

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top