Heat

[Debrief] Game 3 : Miami en terrain conquis

Dans un Bankers Life Fieldhouse qui n’avait plus connu les finales de conférence depuis 2004, Indiana recevait Miami la nuit dernière pour un Game 3 qui s’annonçait serré. Il n’en fut rien. Le Heat s’est facilement imposé sur le score de 114 à 96. Il fallait au moins que le champion en titre se déplace pour que les Pacers se voient défaits sur leur terre.

Suite à la défaite lors du Game 2, le Heat avait décidé de réaliser quelques ajustements. Ultra dominé dans la raquette, le Heat a ainsi choisi de protéger sa peinture. Prise à deux sur Hibbert et resserrement des lignes sur pénétration et pick and roll, le début de match est vivant et animé. Dû à ses modifications tactiques les artilleurs d’Indiana ont plus d’espace et ont donc la possibilité de dégainer avec facilité. Trois trois points dans les premières minutes leur permettent de rester au contact de Miami. Le Heat qui de son côté peut s’appuyer sur un Chris Bosh des grands soirs qui commence la rencontre avec un 4-5 dont deux tirs primés. Dans son jardin, Haslem fait ce qu’il sait faire de mieux, rentrer des shoots mi distance. Cependant le problème face à cette équipe d’Indiana reste toujours le même : comment gérer les deux grands sans laisser trop d’espaces aux lignes arrières ? Knicks et Hawks n’ont pas réussi à résoudre cette équation. Le Heat est peut-être mieux armé. Malgré cette orgie offensive rarissime à Indiana, Miami est devant à la fin du quart-temps grâce à une défense bien loin de l’imperméabilité côté Pacers. 34-30.

Au début du second quart, les floridiens passent la vitesse supérieure et dans la ville de la course automobile outre-atlantique cela est déjà trop. Indiana et son banc ultra limité n’arrivent pas à suivre. Le problème identifié des Pacers pourrait leur coûter la poursuite des opérations. West seul, reste sur le parquet et surnage. Mais si les points ne viennent pas de la raquette, ils ne viennent pas d’ailleurs pour les Pacers. Mahimi y met même du sien à deux reprises mais de l’autre côté on continue le carnage face à une défense d’Indiana méconnaissable. L’écart oscille rapidement autour des dix points. Période difficile pour les Pacers alors que Bosh et Andersen font la loi dans l’opposition des raquettes. Le retour sur le parquet des cinq de départ ne change rien.Le Heat est au dessus. Qui plus est avec un quadruple MVP qui s’énerve. Très calme lors du premier quart-temps et peu en vue, LeBron prend les choses en main et fait la loi en attaque pour Miami bien aidé il est vrai par Udonis Haslem très précieux dans la raquette. Hibbert de retour sur le parquet en profite pour continuer son massacre. Il passe sa vie sur la ligne des lancers francs, les fautes sont quasi systématiques. En défense, les Pacers ne trouvent pas de réponses, la rotation est lente et catastrophique. Les journées portes ouvertes se poursuivent. Il faut dire que les turnovers n’aident pas… 70 points pour Miami à la fin de la première mi-temps qui clôt la période par un flotteur de LeBron sur la trogne du bon gros Roy. +14 pour le Heat et 126 points inscrits dans la mi-temps. Oui oui on est bien à l’Est, on n’est pas en train de mater un match de la série du premier tour Golden State-Denver.

Au jeu de la défense qui laisse tout passer, Indiana ne peut pas gagner. Parce que le Heat a trop d’armes, trop d’options, trop de joueurs qui avec de l’espace sont capables de mettre le ballon dans l’arceau à une fréquence déconcertante. Pendant les premières minutes de la seconde période, la défense des Pacers retrouve de son ardeur et un rapproché est observé. Deux trois points viennent rapidement combler une partie de l’écart, avant que le jeu de transition sur les échecs du Heat ne ramène Indiana à -7. Temps mort Miami. Après ce bref moment de folie, les choses reprennent petit à petit leur cours. Le Heat reprend le dessus et refait l’écart. 91-76, un score de fin de match habituellement à Indiana. Pas grand chose à ajouter pour le dernier quart qui aura vu Miami garder son avantage chèrement acquis. Chaque Pacers essaie le costume du sauveur qui ne sied guère. La messe est dite, Miami l’emporte en terre ennemie.

Alors que la série était devenue indécise après la victoire des Pacers sur le parquet du Heat lors du Game 2, Miami a remis les pendules à l’heure la nuit dernière. En venant s’imposer là où personne ne l’avait fait depuis le début des PlayOffs, le Heat envoie un grand message à tous ses opposants. 2 à 1 dans la série, Miami peut envisager la série plus sereinement alors qu’Indiana n’a plus le droit à l’erreur sur son parquet, sachant qu’ils ont déjà perdu l’avantage du terrain.

 

 Les Tops

Dwyane Wade :  18 points à 8-14, 8 assists, 4 rebonds. Toujours gêné par son genou, on a retrouvé le Dwyane Wade que l’on connaît et que l’on aime, le temps d’une soirée. En forme et inspiré, Wade aura bien su profiter des largesses de la défense adverse véritablement catastrophique.

Udonis Haslem : 17 points à 8-9, 7 rebonds, toujours aussi à l’aise à 4-5 mètres du panier où son shoot fait des merveilles, il aura été le facteur X pour le Heat la nuit dernière. Avec lui, les shoots ouverts c’est dedans, les Pacers l’auront appris à leur dépends. Il aura fait le taff dans la raquette des deux côtés du terrain.

 Les Flops

Paul George : 13 points à 3-10, 5 turnovers. Malgré ses 8 assists, Paul George n’aura pas eu l’impact que l’on est en droit d’attendre d’une star naissante qu’il est . Trop irrégulier pour emmener son équipe vers des sommets, il aura été à la peine sur les deux bords du terrain. Impressionnant lors des deux premières rencontres, ce match est à vite oublier pour George.

Le chiffre

10 à 5, +5 c’est le différentiel des turnovers la nuit dernière. Les deux équipes auront pris un soin particulier à ne pas commettre des pertes de balle inutiles. Et à ce petit jeu là, le Heat aura été hallucinant réalisant un nouveau record de franchise avec cinq petites turnovers. LeBron de son côté n’en a commis aucune après ses deux pertes de balle dans la dernière minute du Game 2 qui aura sans doute causé la défaite de son équipe. La réponse du MVP !

Highlights

[youtube width= »560″ height= »315″ video_id= »TnX-vlDpc14″]

La conf’

 

« Nous avons eu la contribution de tout le monde ce soir, donc c’est un grand pas en avant. Mais nous savons à quel point cette série est difficile. Nous devons déjà oublier cette victoire et nous concentrer sur la suite, le prochain challenge, le prochain combat lors du Game 4. » Erik Spoelstra ne pouvait qu’être satisfait après la belle victoire de la nuit dernière. Cependant le coach du Heat est bien conscient que la série est encore loin d’être finie. Miami est cependant sur la bonne voie.

De son côté, le constat de Frank Vogel était moins joyeux. Il a reconnu la supériorité de ses adversaires et semblait un peu défaitiste. « Clairement, ils sont une des meilleures équipes que l’on a connue, les champions en titre défendant leur titre. Si vous n’êtes pas parfaits sur un plan défensif, ils font ce qu’ils nous ont fait ce soir. Et parfois même quand vous êtes parfaits dans votre rotation et votre défense, ils trouvent tout de même un moyen de scorer.

Calendrier de la série (tous les matchs sont dans la nuit à 2h30 heure française)

Match 1 : Mercredi 22 mai, Indiana @ Miami : Victoire du Heat 103 à 102
Match 2 : Vendredi 24 mai, Indiana @ Miami : Victoire des Pacers 97 à 93
Match 3 : Dimanche 26 mai, Miami @ Indiana
Match 4 : Mardi 28 mai, Miami @ Indiana
Match 5 : Jeudi 30 mai, Indiana @ Miami
Match 6* : Samedi 1er juin, Miami @ Indiana
Match 7* : Lundi 3 juin, Indiana @ Miami

1 Comment

1 Comment

  1. @TrashTalk_fr

    27 mai 2013 à 10 h 56 min at 10 h 56 min

    [Debrief] Game 3 : Miami en terrain conquis http://t.co/FH6S5xScpk

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top