La série légendaire de Jimmy Butler : 37,6 points de moyenne à 60% au tir… contre la 4e meilleure défense de NBA

Le 27 avr. 2023 à 15:01 par Arthur Baudin

Jimmy Butler Heat Playoffs 2022
Source image : NBA League Pass

La vie est pleine de contrariétés. Certains sont intolérants au lactose, d’autres aux arachides, puis y’a les Bucks qui le sont à Jimmy Butler. Les scientifiques nous refusent l’emprunt du terme d’« allergie », mais si 37,6 points de moyenne à 60% au tir et une sortie en cinq matchs ne définissent pas l’allergie, alors qu’est-ce donc ?

Quelle série de légende.

Sortir l’équipe propriétaire du meilleur bilan de NBA, championne deux ans plus tôt, avec Jimmy Butler et des types trouvés au hasard dans le public comme Max Strus ou Gabe Vincent. Et par « sortir », on entend pas un passage ric-rac au finish du Game 7, c’était 4 à 1. Du démontage de boulons en bonne et due forme. Les stats du franchise player du Heat sur l’entièreté de la série sont à faire tourner 24h/24 par banderoles aériennes dans le ciel de Miami : 37.6 points à 60% au tir dont 44% du parking, 6 rebonds, 4.8 assists et 1.8 interception. A contrario, cette ligne chiffrée est classée secret défense dans le Wisconsin. En parlant de défense, Milwaukee était la 4e meilleure équipe dans ce domaine sur les 82 matchs de régulière, avec “seulement” 110.9 points encaissés par match. L’ajout d’un élément aussi tranchant et décidé que Jimmy Butler a fait sauter le verrou de Mike Budenholzer : sur les cinq rencontres de la série, les Bucks ont concédé… 124 unités par soir, dont environ 30% provenaient à chaque fois du même homme. Celui qu’on hésite à placer dans la case défenseur d’élite, scoreur d’élite ou joueur de calibre MVP. Celui qui s’est illustré par la 4e meilleure performance au scoring de l’histoire des Playoffs NBA. Celui qui, deux mois plus tôt, regardait le All-Star Game à la télé.

Donc juste pour résumer. Depuis l’annonce de la sortie du bouquin :

➡️ Butler a planté 56 points dans un match de Playoffs
➡️ 42 avec un tir égalisateur de fou sur les terres de Giannis
➡️ le Heat (8e) a éliminé les Bucks (1er)

Je savais pas que ce livre avait de tels pouvoirs. pic.twitter.com/QxeJw4HPrm

— Nico TrashTalk 🏀 (@nicolasmeichel) April 27, 2023

Pour la stat un peu anodine – le Heat étant qualifié en demi-finale de conférence – Jimmy Butler… a perdu sa série ! Son plus/minus global sur les cinq rencontres est de -5. Le plus/minus, c’est le différentiel de points lorsque le joueur concerné est sur le terrain. Cette statistique est souvent la plus parlante, et pourtant, elle ne témoigne pas de grand-chose dans le cas présent. Impossible de sous-évaluer la grandeur de la série de l’ailier de 33 ans. Il a carbonisé Milwaukee sur le premier match de la série, s’est rétamé avec toute son équipe sur le second, puis a largement fait le job jusqu’à ce dernier match duquel il a disputé 46 minutes. Son plus/minus de -10 sur cette ultime partie est rassurant : l’effectif tourne correctement, même quand Jimmy Butler n’est pas sur le parquet.

Les cinq matchs de Jimmy Butler contre Milwaukee

  • Game 1 à Milwaukee : 35 points à 15/27 au tir, 5 rebonds, 11 assists, 3 interceptions et +17 de plus/minus
  • Game 2 à Milwaukee : 25 points à 8/12 au tir, 3 rebonds, 3 assists, 2 interceptions et… -31 de plus/minus
  • Game 3 à Miami : 30 points à 12/19 au tir, 5 rebonds, 4 assists, 2 interceptions et +15 de plus/minus
  • Game 4 à Miami : 56 points à 19/28 au tir, 9 rebonds, 2 assists, seulement 1 ballon perdu et +4 de plus/minus
  • Game 5 à Milwaukee : 42 points à 17/33 au tir, 8 rebonds, 4 assists, 2 interceptions, 5 ballons perdus et -10 de plus/minus

Comment mieux accompagner ces lignes statistiques, que par une triple-dose d’émotions ? Un alley-oop allongé au quasi buzzer du cinquième match, pour arracher une prolongation décisive dans le succès du Heat. On a presque envie de dire « décisive dans le sacre du Heat », tiens. C’est tellement l’euphorie. On peinait à imaginer Miami prendre un match dans cette série face aux Bucks. On voit maintenant le groupe floridien accéder tranquillement aux finales de conférence en fracassant la porte new-yorkaise. Qui pour défendre sur Jimmy Butler ? Josh Hart est un candidat sérieux. Mais le sérieux ne suffit pas quand s’immisce aux joutes de Playoffs l’indécence.

Le livre d’histoire est épais, peut-être trouverons-nous le temps d’y dépoussiérer des cas similaires à celui de Jimmy Butler. Pas de sélection All-Star, seulement du cran – beaucoup – au moment qui compte le plus. Rien à faire des strass et paillettes.


Dans cet article