Kings

Mike Brown, grandissime favori pour devenir Coach de l’Année 2022-23 ?

Mike Brown Kings 8 janvier 2023

Va falloir aller le chercher !

Source image : YouTube

Nous sommes le 24 janvier et les équipes NBA approchent des 50 matchs joués en saison régulière. Parmi les belles surprises de la campagne 2022-23, on a les Kings qui sont sur le podium de la Conférence Ouest à l’heure de ces lignes. Une phrase incroyable qui fait de Mike Brown l’un des grands favoris pour remporter le titre de Coach de l’Année.

Si on nous avait dit en début de saison que les Kings afficheraient un bilan de 27 victoires – 19 défaites fin janvier avec une place dans le Top 3 de l’Ouest, on aurait recraché notre café.

Pourtant, nous y sommes.

Vainqueur de huit de ses neuf derniers matchs, le groupe de Mike Brown est en plein boom. L’expression “Light the Beam” est plus que jamais à la mode, le collectif de Sacramento tourne à plein régime, le public du Golden 1 Center est en feu chaque soir, bref c’est une magnifique période pour être fan des Kings.

Il y a deux mois, après une victoire de Sacramento sur San Antonio, le légendaire entraîneur des Spurs Gregg Popovich avait déjà remarqué un effet Mike Brown dans la capitale californienne. Aujourd’hui, impossible ne pas reconnaître l’impact de l’ancien assistant de Steve Kerr aux Warriors sur le redressement de cette franchise, habituée à la médiocrité depuis tant d’années et privée de Playoffs depuis 16 ans maintenant (un record NBA).

Eric Musselman, Reggie Theus, Kenny Natt, Paul Westphal, Keith Smart, Michael Malone, Tyrone Corbin, George Karl, Dave Joerger, Luke Walton, Alvin Gentry. Voilà la liste des coachs qui ont entraîné Sacramento depuis la dernière qualification en Playoffs sous Rick Adelman (en 2006) et l’arrivée de Mike Brown durant l’intersaison 2022. Si la très grande majorité d’entre eux ne possédaient pas les épaules pour redresser les Kings (seul Dave Joerger a vraiment réussi à construire quelque chose avant de se faire… virer), ils sont probablement tous d’accord sur le fait qu’entraîner à Sacramento n’avait rien d’une partie de plaisir au vu de la culture globale caractérisant la franchise au cours des 15 dernières années.

Quand Mike Brown a décidé de s’engager avec les Kings cet été, il avait conscience de tout ça. Il savait à quel point c’était important pour la franchise de Sacramento de retrouver un peu de dignité, avec comme objectif ultime de rejouer enfin les Playoffs. Alors dès qu’il a posé un pied dans la capitale californienne, il a insisté sur certains éléments qui font aujourd’hui le succès de Sactown : jouer avec la bonne attitude, se forger une identité collective, mettre de l’énergie dans toutes les initiatives, et se battre les uns pour les autres.

Oui, ça fait très cliché dit comme ça, mais tout cela manquait aux Kings au cours des années passées. Cette saison, on a une équipe qui sait où elle va, une équipe qui possède un style de jeu bien défini (septième équipe NBA au rythme de jeu le plus élevé, deuxième attaque la plus efficace dans la Ligue, 4e au nombre de passes décisives), une équipe qui a de la vie, sans complexe, et qui joue ensemble derrière le duo De’Aaron Fox – Domantas Sabonis. En-fin, on a quelque chose de cohérent à Sacramento.

Ce qui est peut-être le plus étonnant, c’est que le style de jeu des Kings 2022-23 ne ressemble pas vraiment à celui d’une équipe coachée par Mike Brown. On rappelle que ce dernier est avant tout réputé pour ses compétences défensives, lui qui s’est occupé avec brio de la défense des Warriors dans l’ombre de Steve Kerr entre 2016 et 2022. Sacramento reste aujourd’hui l’une des équipes les plus perméables de la NBA (23e à l’efficacité défensive) mais Brown a su s’adapter aux forces de son effectif pour maximiser les qualités individuelles de ses joueurs, et ainsi les résultats collectifs de l’équipe. Sabonis – arrivé la saison dernière – est aujourd’hui comme un poisson dans l’eau, Fox réalise sans doute la meilleure saison de sa carrière, les recrues Malik Monk et Kevin Huerter jouent un rôle crucial dans la redoutable attaque des Kings, et le jeune Keegan Murray réalise une belle campagne rookie.

Nommé Coach de l’Année en 2009 quand il entraînait encore LeBron James à Cleveland, Mike Brown coche aujourd’hui énormément de cases pour remporter une deuxième fois cette récompense. En l’espace d’à peine une demi-saison, il a réussi à amener en provenance de Golden State une winning culture ainsi qu’une exigence qui manquaient cruellement à Sacramento jusqu’ici. Et quand on voit à quel point les Warriors sont irréguliers cette année, on comprend encore plus à quel point Brown est un entraîneur très compétent.

Certes, on a plusieurs coachs qui tirent leur épingle du jeu cette année en NBA : Joe Mazzulla (Celtics), Willie Green (Pelicans), Michael Malone (Nuggets), Taylor Jenkins (Grizzlies) et quelques autres. Mais il sera quand même difficile d’aller chercher Mike Brown si les Kings se qualifient en Playoffs en terminant dans le Top 3 de l’Ouest.

Parce que très clairement, personne n’imaginait une seule seconde Sacramento monter aussi haut. Personne.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top