Thunder

L’hommage de Shai Gilgeous-Alexander à son mentor Chris Paul : Vrais reconnaissent vrais

Shai Gilgeous-Alexander Chris Paul Thunder 8 décembre 2022

Le maître et l’élève.

Source : YouTube / OKC

Encore un joueur qui doit beaucoup à CP3. On ne parle pas d’un intérieur ultra-athlétique nourri par les innombrables caviars en altitude distribués par l’ancien maire de Lob City, mais bien de Shai Gilgeous-Alexander, à qui le troisième passeur all-time a appris le métier (on ne parle pas d’explorer les passages secrets de l’ex-Staples Center) durant leur année de collaboration à OKC.

Petit retour en arrière. Shai Gilgeous-Alexander démarre sa carrière NBA en 2018 au sein d’enthousiasmants Clippers sans franchise player mais qui, forts d’un collectif soudé (Lou Williams, Pat Beverley, Danilo Gallinari, Montrezl Harrell, Avery Bradley, l’iconique duo Boban Marjanovic & Tobias Harris), accrochent une place en postseason et tombent les armes à la main face aux champions Warriors. Au milieu de tout ce beau monde, l’ancien Wildcat tire son épingle du jeu en scorant près de 11 points par match.

Ce rookie venu de l’Ontario est prometteur se dit-on alors sur la West Coast. Malheureusement (ou pas, nous le verrons plus tard) pour l’homonyme de la rappeuse de Bruxelles, Steve Ballmer et Jerry West ont de l’ambition. À l’été 2019, au moment de signer Kawhi Leonard, récent champion et MVP des Finales avec les Raptors, le board des Voiliers fait également venir Paul George en provenance d’OKC, sacrifiant ainsi Danilo Gallinari et donc SGA. Le jeune Canadien se retrouve dans un Thunder new-look après la dissolution du Big Three PG – Russell Westbrook – Carmelo Anthony.

Et c’est là qu’intervient Chris Paul. En effet, c’est bien le double champion olympique qui arrive dans l’Oklahoma en provenance de Houston dans l’échange de Russ. Là encore, malgré un effectif correct qui compte également Steven Adams et Dennis Schröder, les hommes de Billy Donovan ne sont pas forcément attendus. Pourtant, Shai se retrouve une nouvelle fois dans l’équipe surprise de la saison. Le Thunder termine cinquième de l’Ouest et échoue en sept matchs face aux Rockets de la doublette Harden – Westbrook au premier tour des Playoffs 2020.

Après une saison sophomore marquée par une progression significative au scoring (19 points par match), c’est désormais l’heure pour l’arrière du Grand Nord de prendre le leadership de sa team, car CP3 part du côté de l’Arizona guider la troupe de Devin Booker vers les Finales, tandis que Gallinari et Dennis la malice mettent également les voiles. Et SGA ne faillira pas, puisque malgré les mauvais résultats de l’équipe désormais coachée par Mark Daigneault (avant-dernière à l’Ouest en 2021 et 2022), lui continue d’augmenter ses statistiques, jusqu’à cet exercice 2022-23 où le disciple de CP3 explose les compteurs. Cette semaine, sur le site de la NBA, l’intéressé s’est confié à Shaun Powell pour évoquer l’impact que le Point God a eu (et a encore) sur lui.

On se parle tout le temps, lui (Chris Paul) et moi sommes super proches, on a vraiment construit une relation fraternelle. […]

Il a été un grand coéquipier, un exemple à suivre, particulièrement à ce moment-là de ma carrière. Nous sommes proches au-delà du basket, et c’est probablement la plus grande chose, de pouvoir lui parler de tout.”

Shai Gilgeous-Alexander

Au-delà de ses conseils sur le jeu, le pick #11 de la Draft 2018 révèle que jouer avec Paul l’a surtout fait grandir dans son leadership. On le voit effectivement aujourd’hui, même si le Thunder n’est que douzième de l’Ouest malgré les 31 points de moyenne de son potentiel futur All-Star et MIP. La franchise de Sam Presti n’est malgré tout qu’à 1,5 victoire des places qualificatives pour le play-in tournament, alors que son effectif la destinait davantage sur le papier à préparer des systèmes pour Victor Wembanyama ou Scoot Henderson en vue de la saison prochaine. Le serial scoreur d’Oklahoma City n’y est sûrement pas pour rien, surtout après avoir été à si bonne école.

Même s’il a pu être critiqué pour ses absences dans certains grands rendez-vous, CP3 n’en demeure pas moins un leader reconnu, notamment auprès de la jeune génération, comme le prouve ce beau témoignage de Shai Gilgeous-Alexander. Du côté de Phoenix, on connait un autre arrière formé à Kentucky qui ne contredirait certainement pas les propos de son compère.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top