Cavaliers

Cleveland a atomisé les Sixers : +28 au final, +40 en ressenti, les Cavs ont pris leur pied face à un concurrent direct

Robin Lopez 1er décembre 2022

La joie est contagieuse mais le sourire reste flippant.

Source image : NBA League Pass

Ça rigole pas mal à Cleveland en ce moment. Le coup de mou du début de mois semble derrière les Cavs et, cette nuit, les Sixers en ont fait les frais en prenant de plein fouet la belle forme des gars de JB Bickerstaff. Cleveland peut profiter de cette belle passe, et à Philly on attend avec impatience le retour de James Harden.

Les stats maison de la branlée de la nuit c’est juste ici

Huit victoires de suite, tout le monde s’enflamme alors on tourne un Apéro TrashTalk.

Le TrashTalk Curse fait son effet et les Cavs perdent cinq matchs de suite.

Depuis ? Six victoires et deux défaites (face aux Bucks et aux Raptors), la machine est relancée. La machine est relancée et cette nuit elle a tourné à plein régime, et ce malgré les absences du phare Jarrett Allen, dont on pensait qu’il eut été bien utile face à Joel Embiid, ou encore Kevin Love, toujours sympa d’avoir un vieux pour griller les gens à la caisse d’Auchan. A l’arrivée Evan Mobley a confirmé qu’il était déjà l’un des meilleurs défenseurs de la Ligue en limitant avec ses potos le pivot des Sixers à un inhabituel 6/16 au tir, Mamadi Diakité a tenu la baraque dans la peau du titulaire, et sur le banc ça rigolait pas mal non plus puisque Caris LeVert s’est subitement réveillé en se disant qu’il avait le coffre pour participer à la course du 6MOY, alors qu’on a presque cru qu’Isaac Okoro était un sniper.

Grosse prod également, forcément, d’un Big 3 qui s’était pointé à l’heure à la salle et avec le sourire. 16 points et 8 rebonds pour Vavane Mobley, 21 points et 9 passes pour Darius Garland, 18/3/6/2 pour Donovan Mitchell, et un backcourt DonoLand à 8/11 du parking, parce que quand on joue en confiance et libéré, oui, les tirs rentrent plus facilement, lève le doigt si t’as suivi des cours de psycho.

Pour les Sixers le temps presse, on n’a rien contre la ligne arrière Melton / Milton / Molton / Multon mais James Harden tu manques, surtout quand Tobias Harris n’est pas foutu de mettre un tir de toute la soirée. Au final le 113-85 semble presque cadeau pour Philly, avec la barre des 70 passée à la mi-temps par des cavs morts de rire et à qui tout réussissait.

Il y a des soirs comme ça où tout roule, alors on prend et on enchaine. Pour Cleveland ce sera contre le Magic, alors que les Sixers iront défier des Grizzlies battus cette nuit par les Wolves, merci du cadeau.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top