Mavericks

Luka Doncic est immense : 41 points, 12 rebonds et 12 passes, les Warriors à terre, ce garçon est légendaire

Dans le dur après une série de quatre défaites, les Mavs ont relevé la tête cette nuit face aux Warriors (116-113). Un succès qui, comme souvent, porte la marque d’un grand, d’un très grand Luka Doncic. 

Pour la box score détaillée de cette rencontre, il suffit de cliquer ici. 

De retour d’un road trip pas spécialement joyeux (trois défaites en trois matchs), les Mavs étaient en quête d’un bol d’air cette nuit face aux Warriors. Quatre défaites de rang, onzièmes à l’Ouest, c’est un peu la soupe à la grimace du côté du Texas en ce moment et il n’y a qu’un drôle de petit bonhomme pour redonner le sourire à toute la fanbase de l’American Airlines Center. Vous l’aurez deviné, ce génie de Luka Doncic a encore frappé fort et c’est Golden State qui a payé les pots cassés. Trop facile, trop talentueux, le natif de Ljubljana continue de banaliser l’extraordinaire et il le fait avec ce petit sourire de malice qui lui va si bien.

La feuille de stats est encore bien noircie avec 41 points (14/27 au tir), 12 rebonds, 12 passes mais aussi 4 interceptions ! Il en a d’ailleurs profité pour égaler Dirk Nowitzki au nombre de matchs à 40 points au sein de la franchise. Pas un mince exploit ! On ne va pas faire la liste des moves du soir du prodige. Le footwork va toujours aussi bien, merci pour lui, les shoots avec ou sans mains devant le visage, c’est pareil. Sa seconde mi-temps est juste incroyable et il a répondu du tac au tac à chaque assaut des Dubs et de Stephen Curry en particulier. Et ce money time alors ? Irrespirable pour les fans que nous sommes mais un mardi comme un autre pour la star locale. Impliqué directement sur 17 des 20 derniers points de son équipe, “Lulu” a fait ce qu’il fait de mieux, il a mis toute sa franchise sur ses épaules et il a claqué du lourd.

Et pourtant, il y avait du client pour venir le limiter en face. Andrew Wiggins, Klay Thompson, Jonathan Kuminga, Steve Kerr a envoyé ses bodyguards pour essayer de gêner Doncic. En vain. Intenable, le All-Star a prouvé une fois de plus qu’il est tout simplement indispensable à son équipe. La stat qui dit tout, ce différentiel de +22 alors que son équipe l’emporte finalement de… trois points. Oui, elles sont toujours aussi dures et aussi longues ces minutes avec le Don’ qui se repose sur le banc mais cette fois c’est tombé du bon côté alors Dallas peut savourer. La mauvaise série prend fin.

Luka Doncic est grand, Luka Doncic est immense, MVPesque même et les Mavs en profitent pour retrouver le chemin de la victoire. Une nouvelle perf de grande classe pour la pépite, une de plus.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top