Mavericks

Les Mavs à l’arraché face aux Clippers : victoire 103-101 après avoir compté 25 points d’avance, Dallas aime se faire peur

Luka Doncic Mavs 16 novembre 2022

Luka Doncic a encore été grand face aux Clippers.

Source image : NBA League Pass

Malgré une avance de 25 points en première mi-temps, les Mavs s’en sortent de justesse (103-101) face aux Clippers d’un Nicolas Batum XXL. Les shooteurs de Dallas et Luka Doncic auront fait la différence dans le money time. 

Pour les stats de ce match, suivez le guide. 

Certains disent qu’il ne faut jamais juger un livre à sa couverture, peut-être ne faut-il jamais juger une équipe sur sa première mi-temps ? En maîtrise totale, les Mavs avaient débuté idéalement ce match. Luka Doncic livre un récital, Christian Wood sort du bois pour l’aider (ok, on sort) tandis que Dorian Finney-Smith fait ficelle de loin. Dallas sifflote face à une équipe des Clippers totalement à côté de ses pompes en première période et qui est bien partie pour se prendre une raclée monumentale. Oui mais voilà, que ce soit le discours de Tyronn Lue à la pause ou peut-être un passage de Bugs Bunny avec de la potion magique (pour ceux qui ont la ref’), toujours est-il que L.A. revient avec un visage conquérant au retour des vestiaires. Enfin, les Angelinos partent au combat et comme par magie le match change totalement d’âme. Paul George décide enfin de monter d’un cran, John Wall et Marcus Morris sont là pour l’assister au scoring. Les Mavs se prennent une tempête en pleine poire et, en à peine 12 minutes, ce match qui semblait déjà fini est totalement relancé.

Les Clippers ont le vent en poupe et se prennent désormais à rêver d’une magnifique remontada. Pour tenter d’y arriver, ils peuvent compter sur un homme providentiel : Nicolas Batum. L’ailier français prend feu dans le money time. Batman score 13 de ses 22 points dans le dernier acte, avec surtout 100% au tir et 7/7 du parking ! En un mot : létal. Et si le capitaine des Bleus s’improvisait sauveur des Clippers à Dallas ? On n’en était vraiment pas loin mais les Mavs ne comptaient pas récupérer le rôle du chokeur. Pour éviter le scénario catastophe, les Texans vont s’en remettre à leurs shooteurs. Muet durant toute la rencontre, Reggie Bullock sauve sa perf en enchaînant les gros tirs primés en fin de match. Dorian Finney-Smith lui emboîte le pas et Luka Doncic est là pour porter l’estocade avec un énorme tir du parking en bout de possession (voir ci-dessous). Malgré tout, L.A. aura quand même une chance d’égaliser. À -2 et avec quelques secondes à jouer, Nicolas Batum rate volontairement son lancer et Robert Covington a les doigts qui glissent au moment de récupérer le rebond offensif. Dallas l’emporte au bout du suspense mais que ce fut dur.

Scénario de thriller à Dallas mais les Mavs n’ont pas craqué après l’angoisse de la remontée des Clippers. Note pour L.A., toujours plus facile de gagner un match en jouant les deux mi-temps. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top