Notes de match

Les notes de Knicks – Thunder : c’était journée portes ouvertes au Garden, organisée par le patron des lieux Shai Gilgeous-Alexander

Thunder

Ils sont vraiment trop chauds.

Source image : NBA League Pass

Une saison NBA ce sont des matchs, des mecs qui les regardent et qui en parlent, mais aussi des mecs qui les regardent et qui les notent. Vengeance probable après une jeunesse passée à collectionner les zéros, et occasion rêvée en tout cas de lâcher de la punchline au kilo. Cette saison encore la Team Notes vous ravira donc de son imagination sans faille, en essayant tout de même de parler un tout petit peu de basket. Chiche ?

145 à 135 ? Vraiment ? On aurait pu penser à un All-Star Game, mais cette opposition avait littéralement 0% de ressemblance avec le match des étoiles. Déjà parce que c’était diffusé sur Bein Sports Max 9, soit un peu trop loin dans les “Max” de la chaîne pour que ce soit pris au sérieux, mais aussi parce que le franchise player des Knicks sur cette rencontre s’appelait Cam Reddish. Il n’y avait absolument rien de normal dans ce match où la première équipe qui défendait avait visiblement perdu. On nous glisse dans l’oreillette qu’il est tout de même nécessaire de noter cet affrontement de palefreniers. Puisque l’on n’a pas le choix, allons-y hein…

# New York Knicks

Isaiah Hartenstein (5) : le bœuf de la Grosse Pomme a encore une fois tenté de castagner du grand dadais adverse, malheureusement, en défense, c’était Isaiah contre le Reste du Monde. Et à notre humble avis, il aurait encore préféré l’affronter avec Julien Tanti et les Marseillais plutôt qu’avec ses coéquipiers.

Julius Randle (6,5) : un match de flemmard de la part de JVLIVS qui a visiblement été bloqué sur la A7. Malgré ça, il s’est un peu réveillé pendant le quatrième quart-temps. Il semble avoir du mal à confirmer après sa masterpiece de saison All-Star et MIP. Plutôt Desiigner que SCH finalement.

RJ Barrett (3,5) : on attendait qu’il soit potentiellement le patron de l’attaque des Knickerbockers cette année, mais le Canadien a été à côté de ses pompes. Se faisant balader par Shai et foutant tous ses tirs à côté. RJ Barrett de shit a trop fumé avant le match, tellement qu’il s’est préparé pour un épisode de Danse avec les Stars avec SGA.

Cam Reddish (7,5) : quand ton meilleur joueur s’appelle Cam Reddish, c’est qu’il y a un léger problème quelque part. Individuellement, c’est tout bénef pour l’ancien Faucon par contre. Bazoocam Reddish a rappelé pourquoi certains GM se seraient foutus à poil pour lui lors de la Draft 2019.

Jalen Brunson (6,5) : on n’avait pas connu un nain aussi influent depuis Passe-Partout dans Fort Boyard. Comme son homologue bras droit d’Olivier Minne, il avait les clés de l’attaque et a tenté d’en faire bon usage. Dommage que Shai-Gilgeous se soit pris pour Félindra.

Derrick Rose (4,5) : quelques points importants et des passes décisives pour ses coéquipiers qui ont daigné marquer ce soir. Vous pouvez arrêter avec votre vuvuzela s’il vous plaît ? Et coupez-moi cette musique de Sexion d’Assaut.

Jericho Sims (5,5) : vu la tronche vénère du match de monsieur Sims, il y a fort à parier que le sien n’a pas mangé depuis 4 jours, se retient de faire ses besoins et a été enfermé dans une pièce de 6 m². De la détente de sagouin, idéal pour aller nettoyer les toiles d’araignées au plafond du MSG.

Obi Toppin (5,5) : Obi Top Ten a marqué quelques tirs et nous a également offert quelques décollages sur la lune, mais il a également perdu pas mal de ballons, qui n’était donc pas son précieux. Oui on le sait, ce n’est pas vraiment la même série, mais au fond, est-ce grave ?

Immanuel Quickley (6) : sorte de Travis Scott sous stéroïdes, Immanuel Quickley a encore une fois prouvé qu’il méritait encore plus de temps de jeu malgré la faute de frappe dans son prénom. Des tirs en pagaille, des bonnes passes et une activité de tous les instants. Ses floaters deviennent également signature. .

Evan Fournier (2,5) : Rotaldo pour Evan Fournier. Tout simplement pas dedans, il a été catastrophique au tir au point d’être moins précis que le rédacteur en chef de TrashTalk. Son déclin chez les Knicks est inéluctable. Au fil du temps, il perd en importance. Fourmizz est en train de devenir la dernière tranche de pain de mie du sachet.

Quentin Grimes (4) : a marqué autant de points qu’Evan Fournier, voilà c’est tout.

# Oklahoma City Thunder

Jeremiah Robinson-Earl (6,5) : le meilleur match de la saison pour JRE et son blaze de rappeur français. Du shoot à 3 points et du rebond, pas forcément ce que l’on attend d’un intérieur, mais est-ce que vous attendez du kebab de 4 heures du matin qu’il soit gustativement exceptionnel vous ?

Aleksej Pokusevski (6) : l’habit ne fait pas le moine, retenez bien cette maxime, parce qu’en voyant Aleksej Pokusevski débarquer à la salle, personne ne pensait qu’il allait être précieux à ce point.

Luguentz Dort (7) : toujours aussi impeccable en défense, il a sorti les enclumes en fin de match pour marquer deux paniers avec la faute et faire saillir les triceps. Le Québécois a posé une drill des deux côtés du terrain, pour justifier la comparaison avec son sosie Gazo.

Shai Gilgeous-Alexander (9) : il leur a fait la misère tout en marchant. Shai Gilgeous-Alexander n’a même pas eu besoin de courir pour fumer les Knicks et n’a même pas transpiré du match. L’environnement remercie la star du Thunder pour l’économie de l’eau de la douche. SGA a fait la totale aux Knicks, menu mixte, salade tomate oignons supplément sauce et fromage. Avec les frais de livraison Uber Eats à 5,49€.

Josh Giddey (8) : tel un John B dans Outer Banks, duquel il est le sosie, Josh Giddey a surfé sur la vague des Knicks de façon extrêmement facile. L’Australien a encore une fois été partout et a même lâché un triple-double, encore une fois… Arrosant ses coéquipiers de caviars et éclaboussant de son talent. On ne tiendra pas rigueur du air-ball envoyé à 3 points, après tout, les surfeurs aussi ont le droit d’explorer les fonds marins.

Jalen Williams (5,5) : son activité est positive et son agressivité n’est plus à prouver. L’un des 67 choix de Draft du Thunder gagne sa place, et a fait l’attaque Morphing de Métamorph pour calquer son jeu sur celui de SGA.

Mike Muscala (5) : premièrement, c’est une agréable surprise que de voir qu’il fait toujours partie de notre ligue, et c’est une encore plus agréable surprise que de voir qu’il peut toujours planter de loin. En espérant qu’il ne disparaisse pas totalement de la rotation. Muscala, Muscaplusla.

Aaron Wiggins (4) : 5 fautes en 20 minutes, s’il voulait prouver qu’il est le meilleur A.Wiggins de la ligue, bah c’est loupé.

Tre Mann (4) : plutôt Très Mal que Tre Mann ce soir, la réussite a fui le sophomore du Thunder qui a beaucoup moins joué qu’à l’accoutumée pour cause de blessure. Ses shoots glissaient hors des filets. Sanka t’es mort ? Yeah Mann (et oui, on fera cette blague autant que nécessaire).

Isaiah Joe (6) : il était absolument partout. A mi-distance, à tres puntos, au rebond, à la passe, en défense. Il a absolument tout fait. Oui, Isaiah Joe est une salle des fêtes dans le Poitou-Charentes qui fait également boulangerie, mairie de quartier et bar PMU.

Kenrich Williams (5,5) : en plus d’avoir fait son boulot et rentré ses tirs, Kenrich Williams est le seul individu au monde à avoir osé le combo coupe mulet, trait de rasoir circulaire et barbe extrêmement fournie. Il a laissé les rênes de la création de son personnage à son enfant.

Comme diraient Mohamed Henni et la défense des Knicks “c’est important de se détendre après n’avoir rien fait”. Une petite promenade de santé pour le Thunder qui savait pertinemment qu’il pouvait venir au MSG en étant sorti la veille. 145 à 135, normalement c’est le score après 3 prolongations, mais les Knicks en ont décidé autrement. On se retrouve la semaine prochaine avec toujours les Knicks qui iront cette fois dans l’Arizona défier les Suns.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top