Rockets

Houston gagne le duel des mauvais élèves face à Orlando : les Rockets jouent comme en 2016, Jalen Green se prend pour James Harden

Les Houston Rockets ne sont plus seuls avec le pire bilan de la Ligue. Derniers à l’Ouest, ils affrontaient leurs homologues de l’Est, le Magic d’Orlando. Et après six défaites consécutives, les Rockets ont enfin réussi à gagner, 134-127. Grâce notamment à du gros shoot à 3-points qui nous a rappelé la dernière grande époque de la franchise.

Les stats maison de ce choc de Youth League c’est juste ici

Avant la soirée, on vous annonçait pour ce Magic – Rockets un duel entre les deux rookies Jabari Smith Jr. et Paolo Banchero. Si Papa Ban a continué sa campagne pour le titre de rookie de l’année avec 30 points, 6 rebonds et 4 assists, il a néanmoins perdu ce match, oh quel malheur on l’imagine avec le moral au plus bas. Le pépère Smith Jr. ? Il n’a pas existé. 3 points en 21 minutes, si t’es pas là c’est pareil. Fort heureusement ses coéquipiers se sont montrés, et sont enfin repartis au vestiaire avec une victoire. Tout ça grâce tout d’abord a une énorme adresse de loin. Dans leur histoire, les Rockets ont marqué 25 tirs à 3-points dans un même match à neuf reprises. Il ne sont pas passé loin de la dixième ce soir, avec 24 tirs primés, tout ça à 50% de réussite, difficile de défendre ça pour le Magic. De toute façon, tout est difficile à défendre côté Orlando, qui ont l’avant dernière défense de la Ligue.

Un homme incarne tout particulièrement la réussite des Houston Rockets. Pour sa deuxième saison en NBA, Jalen Green progresse : plus de temps de jeu, plus de points, plus de confiance. Et ça s’est vu ce soir. En difficulté depuis le début de saison, Gijé a pris feu dès le premier quart avec trois ogives depuis le parking pour lancer sa soirée. Au final, c’est 34 points à 5/11 à trois-points et 66,7 % au tir, le gamin a pris ses responsabilités jusque dans le quatrième quart.

« On en avait besoin, vraiment… Je ne sais pas comment l’expliquer, mon visage doit tout dire, on avait vraiment, vraiment besoin de cette victoire. C’est tout ce dont on parlait depuis ce matin, il nous la fallait. On a réussi, je suis vraiment fier de mes gars » – Jalen Green

Des coéquipiers qui l’ont bien suivi, dans un troisième quart-temps décisif pour leur équipe qu’ils ont fini avec 15 points d’avance. Kevin Porter Jr. presque en triple double, Kenyon Martin Jr. à 21 points, Eric Gordon à 5/8 de loin et Tari Eason qui se permet un tomahawk des familles, tout le monde s’est invité à la fête. Et quand il a fallu s’imposer dans la raquette, c’est Alperen Sengun qui a dominé tout le monde : 20 points et 10 rebonds, dont un à 30 secondes de la fin pour mettre un couvercle sur le match, presque lui l’homme le plus important de son équipe ce soir.

Le Magic a beau avoir réussi deux gros runs dans le troisième quart, il va tout de même falloir mieux défendre pour espérer gagner des matchs. En même temps on le répète à chaque fois mais c’est vrai, ce n’est pas vraiment le but à Orlando. On développe les jeunes tranquillement et ça fonctionne un minimum. Paolo Banchero, on en a parlé, Franz Wagner pas encore et c’est dommage parce qu’il a un talent fou. Il l’a encore montré avec 23 points, 5 rebonds et 7 passes, tout cela avec beaucoup d’assurance et de personnalité. Pas suffisant, mais l’avenir est là pour le Magic. Attention tout de même à ne pas dégouter ces gamins du basket en perdant tous les soirs.

On attendait Paolo Banchero (surtout) et Jabari Smith Jr. (un peu), on a eu Jalen Green et plein de paniers à 3-points de la part des Rockets. Les deux équipes se retrouvent à égalité avec deux victoires pour neuf défaites, la bataille fait rage pour Victor Wembanyama et le Magic fait donc la bonne opération de la soirée.

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top