Kings

Les Kings débloquent enfin leur compteur victoires : 119-113 face au Heat, la joie est immense et les Lakers sont dans le rétro

Sans victoire jusqu’à cette nuit, les Sacramento Kings ont réussi à battre à la maison un Miami Heat méconnaissable, 119-113. Mais entre les problèmes de fautes et un troisième quart-temps faiblard, les hommes de Mike Brown se sont rendus les choses plus difficiles qu’elles n’auraient dû l’être.

Les stats maison de ce miracle californien c’est juste ici !

Il y a des équipes auxquelles on fait confiance pour mettre le couvercle sur un match, pour ne laisser aucune chance à l’adversaire de revenir. Ce n’est pas le cas des Sacramento Kings et on a bien cru qu’ils nous donneraient – encore – raison. À la mi-temps, De’Aaron Fox et ses potes mènent de 22 points, 71-49. Et à cinq minute du terme de la rencontre, voilà le Heat revenu à une unité, il faut dire que c’est moins facile sans Domantas Sabonis sur le terrain. Bah oui, cinq fautes avec dix minutes à jouer dans le troisième quart, on ne sait pas si c’est du foutage de gueule mais en tout cas c’est direction le banc pour presque tout le match. Heureusement, les Kings se reprennent et dominent le money time, pour s’imposer de six petits points, 119-113. Avec ce résultat, il ne reste plus qu’une équipe qui n’a pas gagné cette saison : les Lakers de LeBron James et Anthony Davis, évidemment on l’avait tous prévu. Les Kings, qui ont des ambitions au-delà de leur tanking habituel, seront sûrement soulagés de leur laisser cet honneur et d’enfin lancer leur exercice 2022-23.

De’Aaron Fox faisait tout depuis le début de la saison, avec plus de 30 points de moyenne. La raison pour laquelle les Kings perdaient ? En tout cas, il a été en retrait ce soir, et ses coéquipiers ont pris le relais. Le rookie Keegan Murray a rappelé que Paolo Banchero n’était pas seul au monde (22 points à 8/13 au tir, 2 rebonds, 3 passes et 2 contres), Domantas Sabonis n’a joué que 23 minutes et a eu le temps de lâcher un 18/7 plein de force dans le peinture et, surtout, Kevin Huerter a mis l’équipe sur son dos en première comme en deuxième mi-temps : 27 points, 6 passes et un magnifique 7/8 depuis l’arc. Il est d’ailleurs le seul joueur hormis Steph Curry cette saison avec au moins 3 matchs à 5 paniers primés minimum.

Un travail d’équipe facilité par un Heat décidément mal parti, avec deux victoires en sept matchs. Face aux Kings, les hommes d’Erik Spoelstra ont tendu le bâton pour se faire battre, et ça a fonctionné. À croire qu’eux aussi veulent Victor Wembanyama. La preuve ? Udonis Haslem a joué 8 minutes et il a même foulé le parquet dès le premier quart. Seul Tyler Herro a surnagé statistiquement avec 34 points à 13/22 au tir, on savait qu’il pouvait le faire en sortie de banc et il prouve cette saison qu’il en est aussi capable en tant que titulaire, mais pas suffisant toutefois pour aller chercher une troisième victoire cette saison.

Alleluia, les Sacramento Kings ont enfin gagné un match et lancé leur saison. Pas besoin d’un De’Aaron Fox en feu, ni d’un Domantas Sabonis sur le parquet, le reste de l’équipe est capable de gagner. Il va falloir confirmer lundi soir face aux Hornets, qui, eux, viennent de battre… les Warriors. Quelle drôle de nuit.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top