Nets

Les Nets derniers de la NBA au nombre d’abonnements vendus : pas de doute, le départ d’Andre Drummond a fait mal

nets kyrie irving kevin durant

Comment ça ils font pas rêver ?

Source image : NBA League Pass

Avec Kevin Durant et Kyrie Irving à Brooklyn, on pourrait penser que les billets s’arrachent pour regarder les Nets au Barclays Center. Mais au contraire, les abonnements pour la saison 2022-23 ont eu beaucoup de mal à se vendre. Comment expliquer ça pour l’une des équipes NBA les plus attendues de l’année ?

C’est Josh Kosman et Brian Lewis du New York Post qui ont lâché l’info, citant comme source un propriétaire de la Ligue et un insider qui ont pu jeter un œil aux chiffres : avec seulement 5 500 abonnements vendus pour la saison à venir (sur 17 732 places au total), les Nets sont tout simplement derniers de la NBA dans cette catégorie. Oui, les Nets, avec KD, Kyrie et Ben Simmons, dans le magnifique Barclays Center de Brooklyn. Celle-là fallait la voir venir, surtout quand vous avez plusieurs franchises qui ont activé le mode full reconstruction pour tenter de s’incruster dans la course au phénomène français Victor Wembanyama. Un constat surprenant donc au premier abord, mais qui s’explique assez facilement quand on y regarde de plus près.

Raison numéro 1 : l’explosion des prix. Selon des chiffres du New York Post, un abonné placé en bord de terrain a par exemple vu le prix de sa place passer de 3 500 dollars à 5 400 (par match) cette saison. Forcément ça pique un peu. Toutes les places ne connaissent évidemment pas une telle augmentation mais ça illustre bien la politique tarifaire des Nets pour cette année.

« Je préfère donner de l’argent à l’Ukraine que de remplir les caisses des Nets. »

– Un abonné qui a refusé le renouvellement (via le New York Post)

Raison numéro 2 : l’incertitude entourant l’équipe, forcément. Si les Nets sont l’une des équipes les plus talentueuses de la NBA, ils font aussi partie des plus imprévisibles. Après le bordel de l’an passé, l’humiliation au premier tour des Playoffs (défaite 4-0 contre Boston) et surtout les grosses turbulences de l’intersaison avec notamment la demande de transfert de Kevin Durant, pas facile de croire en la capacité de Brooklyn à répondre à ses grosses ambitions. Si ça se trouve, les Nets vont exploser en plein vol et finiront avec Kessler Edwards en franchise player. Cela a de quoi refroidir les potentiels abonnés, surtout avec la hausse des prix à côté.

Alors bien sûr, faible nombre d’abonnés ne signifie pas forcément faible affluence. Car les soirs de match du côté de BK, les billets vont sans doute continuer à se vendre tant qu’il y aura KD, Kyrie et Cie sur place. Les Nets restent l’une des équipes les plus hype de la NBA et y’aura forcément du monde aux guichets du Barclays Center. Mais on est plus sur un coup d’un soir que sur une relation longue durée si vous voyez ce qu’on veut dire. D’après une source du New York Post, la franchise de Brooklyn compte d’ailleurs pas mal sur ces billets à l’unité pour remplir ses caisses, elle qui aurait perdu entre… 50 et 100 millions de dollars la saison dernière.

Entre l’énorme luxury tax que les Nets doivent payer (masse salariale de 190 millions de dollars, plus de 100 millions en taxe) et le gros manque à gagner de l’an passé lié à l’élimination prématurée en Playoffs (seulement deux matchs joués au Barclays Center), la franchise de Brooklyn a drastiquement augmenté le prix des places. Devant l’avenir incertain de l’équipe, de nombreux abonnés ont ainsi préféré décrocher. Et on comprend pourquoi.

Source texte : New York Post

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top