Warriors

Le tiki-taka du FC Barcelone a inspiré les Warriors version Steve Kerr : entre grands du sport, on se comprend

De très grands cerveaux.

Source image : montage TrashTalk

La nuit dernière lors de l’Opening Night, les Warriors ont accroché une nouvelle bannière de champion au plafond avant de surclasser les Lakers pour bien entamer leur saison. Des images qu’on a pris l’habitude de voir depuis 2015 et leur premier titre NBA, mais ce qui est peut-être le plus impressionnant c’est cette culture du jeu qui règne depuis maintenant huit ans dans la Baie de San Francisco. L’une des grosses sources d’inspiration de Golden State ? Le… FC Barcelone. 

Quand l’entraîneur Steve Kerr est arrivé en 2014, les Warriors étaient déjà une équipe compétitive dans la Conférence Ouest puisque sous l’impulsion d’un jeune Stephen Curry, ils restaient sur deux qualifications consécutives en Playoffs dont une participation en demi-finale de Conférence Ouest. Mais Kerr a débarqué à Oakland pour construire sur le solide travail réalisé par l’ancien coach Mark Jackson en redéfinissant notamment les principes de jeu offensif des Dubs. Son objectif prioritaire ? Apporter beaucoup plus de fluidité à l’attaque de Golden State afin d’utiliser au mieux les qualités de sniper des Splash Brothers Steph Curry – Klay Thompson. C’est ainsi qu’il a véritablement mis l’accent sur le mouvement constant au sein de son cinq. Mouvement du ballon, mais surtout mouvement des joueurs avec comme mots d’ordre “extra-pass”, “rythme” et “jeu sans ballon”. Cela a permis aux Warriors de devenir rapidement inarrêtables offensivement tout en conservant la solidité défensive acquise sous Mark Jackson, pour au final prendre le pouvoir à l’Ouest et remporter quatre titres NBA entre 2015 et 2022.

Hier soir face aux Lakers lors du match d’ouverture, on a vu encore une fois certains de ces grands principes à l’œuvre, même si les joueurs autour du noyau dur Stephen Curry – Klay Thompson – Draymond Green ont bien changé depuis 2015. C’est la preuve de cette culture du jeu qui règne à Golden State, culture qui est visiblement inspirée par le mythique club de football du FC Barcelone si l’on en croit les propos de Klay après le match.

“Je dois donner du crédit à Steve [Kerr]. Il est arrivé, il avait une vision. Il nous a donné l’exemple parfait avec le tiki-taka du FC Barcelone. Toujours trouver le partenaire démarqué, bouger sans cesse, et ça maximise mes points forts et ceux de Steph [Curry], ainsi que ceux de Draymond [Green] car Draymond peut rendre le jeu plus facile, pareil pour Wiggins et Jordan [Poole]. C’est parfait.”

Le “tiki-taka” du Barça, qu’est-ce que c’est exactement ? Pour les moins footeux d’entre vous, sachez que ce nom qualifie le style de jeu emblématique de l’équipe catalane, longtemps une référence en matière de mouvement et de conservation de balle. Sous les ordres de Johan Cruyff dans les années 1990 et plus récemment avec Pep Guardiola sur le banc (2008-2012), le tiki-taka du FC Barcelone a fait des misères aux adversaires. Des adversaires qui ne touchaient pratiquement pas le ballon et qui pouvaient vite être dépassés face à la fluidité du jeu barcelonais et l’intelligence des éléments formant l’ensemble du collectif. Quand on y pense, c’est vrai que le rapprochement entre le Barça et les Warriors a beaucoup de sens même si on parle de deux sports différents, surtout que l’impression de domination est un peu similaire dans les deux cas. Alors que le FCB de Lionel Messi, Andrés Iniesta et Xavi a enchaîné les victoires en Liga et en Ligue des Champions en son temps, les Dubs de Stephen Curry, Klay Thompson et Draymond Green ont eux enchaîné les titres NBA jusqu’à révolutionner la manière dont le basket pouvait être pratiqué. Et de chaque côté, on a souvent voulu les imiter, mais sans jamais les égaler.

Joueur, dirigeant et commentateur NBA avant de s’asseoir sur un banc, Steve Kerr possédait beaucoup de sources d’inspiration pour tenter de mener les Warriors au sommet. Mais visiblement, il ne s’est pas limité au basket et a regardé des séquences du FC Barcelone de la grande époque pour maximiser le potentiel de ses Warriors. On peut dire que ça a fonctionné. 

Source texte : NBA on TNT

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top