Los Angeles Clippers

Quelle sera la finale NBA en juin 2023 ? La rédaction a tranché, et c’est un Clippers vs Bucks qui remporte la timbale

Stephen Curry Warriors podcast 17 mars 2022

Allez pas nous l’énerver.

Source image : YouTube

Un début de saison c’est de l’excitation, mais parfois aussi de l’argent placé sur un poulain qui nous attire. Du vrai pognon pour ceux qui peuvent et qui veulent, ou bien de simples pronostics entre amis ou en famille, histoire d’entendre ta mère parler du fils de Joakim Noah et de Magic Jordan. Cette saison 2022-23 ne déroge en tout cas pas à la règle et on a donc décidé à la rédaction de réfléchir 30 secondes à quelques questions existentielles. L’une d’entre elles ? Quelles sont les deux franchises qui se tabasseront en juin pour le gain de la bague ultime. Envoyez les avis, screenez moi ça et on ressort le tout en juin, probablement avec d’immenses barres de rire à la clé.

Nico M

Clippers – Bucks. Kawhi Leonard et Paul George de retour, une énorme profondeur d’effectif, des bases solides, un coach qui a le respect de son groupe, beaucoup de talent et d’expérience… s’il y a bien une équipe armée pour jouer le titre cette année, ce sont les Clippers. Deux ans après leur première finale de conférence, je vois bien la franchise californienne franchir un cap supplémentaire et remporter l’Ouest sous l’impulsion d’un Kawhi en mission. De l’autre côté du pays, les Bucks sont l’équipe qui me donne le plus de certitudes. Parce qu’ils ont Giannis, parce qu’ils ont déjà gagné un titre, parce qu’il y a Jrue et Middleton, parce que la continuité et la solidité collective font partie de l’ADN de l’équipe. Certes les concurrents ne vont pas manquer à l’Est mais chaque contender possède sa dose d’incertitude : que vont donner les Celtics avec Joe Mazzulla ? Les Sixers en Playoffs, peut-on vraiment y croire ? Que pensez des Nets après le bordel de la saison dernière ? Le Heat est-il vraiment assez armé pour jouer le titre ? Autant de questions qui me donnent envie de me ranger aux côtés du Greek Freak.  

Giovanni

Nets – Warriors. Dédicace à la Team Bacri mais alors une finale entre les Clippers et les Bucks merci mais non merci, si je veux passer six soirées sans saveur autant aller voir un spectacle de la GOAT de la gêne Anne Roumanoff. Toujours dans l’abus évidemment, tout ça pour dire que je ne vois personne – dans l’idéal d’une saison sans blessure – aller contester la place des Warriors en finale NBA. Mention aux Grizzlies puis aux Clippers justement, voire à des Nuggets au complet et vous avez mes quatre à l’Ouest, mention aux Philadelphia Losers, aux Milwaukee Trucks et aux Boston Critics et vous avez mes quatre à l’Est, mais sincèrement quoi de mieux qu’une finale entre Kevin Durant et la franchise qui lui a offert une carrière ? La cote est énorme pour Brooklyn car il faudra un bel alignement des planètes, mais en terme de talent et au complet pas grand monde n’ira chercher les Nets cette saison. A part les Warriors du coup, qui les claqueront 4-1 avec le sourire. Je viens donc de vous donner les huit demi-finalistes de conférence, les finalistes NBA et le champion NBA tout en déversant ma bile sur des dizaines d’innocents ? Je suis pas rédacteur hein, je suis un génie.

Alex T

Warriors-Bucks. Les deux derniers champions face à face, voilà qui serait une affiche digne de ce nom, vous ne trouvez pas ? Milwaukee avait les moyens de revenir en Finale l’an dernier mais la blessure de Khris Middleton a étouffé les ambitions des Daims dans l’œuf. Si le groupe est davantage épargné par les bobos cette saison, je vois bien la bande du Freak revenir en haut de l’affiche. Giannis a expliqué que voir la parade des Warriors lui avait mis les nerfs alors on peut s’attendre à ce que le Grec sorte l’artillerie lourde. Face à eux justement, le champion sortant, qui aura probablement dû se défaire des Clippers en Finale de Conférence dans un duel alléchant. Pour la seconde année consécutive, les Dubs seront en Finale NBA avec le Big 3 à 100%, un Jordan Poole pyromane du banc et Andrew Wiggins en facteur X. Deuxième MVP des Finales en deux ans pour Steph ou Giannis qui retrouve son bien ? On verra bien en juin prochain.

Clément

Bucks – Clippers. Soyons fous, envoyons les Clippers pour la première fois de leur histoire en Finales NBA, afin qu’ils essaient de conjurer le mauvais sort une bonne fois pour toutes et qu’ils balancent cette étiquette de “loser” à la poubelle. Kawhi Leonard et Paul George sont de retour, l’effectif est gargantuesque et très complet. En plus, The Klaw sort d’une saison blanche, et qui dit saison blanche de Kawhi dit titre juste derrière non ? En face, les Bucks semblent être les mieux armés à l’Est pour aller chercher ce trophée, Giannis est toujours aussi énervé et voudra aussi passer ses nerfs sur n’importe qui après un EuroBasket arrêté prématurément. Ses coéquipiers n’ont pas trop changé et ont donc l’avantage de la cohésion et de l’expérience. Quoi qu’il en soit, cette Finale sera une opposition de styles et une bataille tactique entre deux coachs qui ont déjà soulevé le trophée Larry O’Brien. L’un d’entre eux dépassera le deuxième et sera donc premier.

Nico V

Warriors – Nets. Parce qu’on les veut, ces retrouvailles entre Kevin Durant et ses ex-coéquipiers. Un été complet passé à ruminer la victoire de Golden State plus que l’élimination de ses Nets, ça fait déjà une belle entrée de scénario pour une potentielle finale. Parce que les Nets ont un effectif de bourrins sur le papier. Parce que les Celtics n’ont plus leur coach, parce que Kevigne aura cette fois des chaussures un peu plus petites. Parce que les Sixers vont se souvenir du prodigieux basket de Ben Simmons. Parce que les Warriors n’auront qu’à aligner deux jolies demoiselles au bord du terrain pour que Jordan Poole active son bankai. Parce que Stephen Curry est quoi qu’il arrive toujours bien trop fort. Parce que les Lakers vont encore faire rougir les producteurs des Marseillais et que les Clippers vont respecter leur coutume en sortant début mai. Parce que les Nuggets vont encore finir en sauce. Parce que les Suns auront commencé une thérapie de groupe depuis bien longtemps. Et surtout, parce que ça nous fera une quinzaine de feu en termes de basket. 

Mattis

Nets – Clippers. Oui j’ai envie de croire au fait que les Nets ne vont pas se prendre le chou toute la saison. Oui j’ai envie de croire que Kyrie et KD ont envie d’être là et qu’ils ne se blesseront pas au premier contact. Oui j’ai envie de croire que ma copine TJ Warren reviendra un jour… bref on s’égare. Les Nets ont toujours sur le papier un des plus beaux effectifs de la Ligue avec 2 des plus grands talents offensifs que ce sport ait jamais connus. Messieurs, une saison sans chichi et sans drama, c’est possible ? Je l’espère, déjà pour ce pronostic, mais surtout pour le plaisir des yeux de voir ce duo se battre pour décrocher le titre suprême. En face, une équipe qui elle n’a jamais atteint ce stade de la compétition mais qui en effraie plus d’un avec son effectif de malade. Kawhi en forme a déjà emmené les Raptors au bout en 2019, alors entouré de Paul George, John Wall et surtout Nicolas Batum, je les vois bien taper tout ce qui passe sur keur chemi après une saison régulière en mode diesel. À l’arrivée, un duel Kawhi-KD pour se rappeler 2019 mais sans blessures cette fois. Ça claque.

Gauthier

Nuggets – Bucks. Soyons fous, envoyons les Clippers Nuggets pour la première fois de leur histoire en Finales NBA, ouhlala j’ai failli copier le texte du collègue sans faire attention. En fait, on ne serait pas si fous que ça à prédire le double MVP en titre qui emmène sa franchise là où elle n’est jamais allée. Surtout avec le retour de son lieutenant en chef, Jamal Murray, qui on le rappelle sera également nouveau All-Star cette saison. Remis de sa grave blessure, tout ce qui ne tue pas rend plus fort, Murray aura soif de revanche et la Ligue lui donnera à boire. En face, d’autres revanchards, tiens. Giannis Antetokounmpo s’est fait battre deux fois de suite par Nikola Jokić pour la plus grande récompense individuelle, non mais c’est quoi ce bazar, rends l’argent ou au moins la bague. Khris Middleton, lui aussi, voudra sa revanche, mais dans son cas c’est sur la vie. On n’empêche pas un homme de participer à la finale de conf sans créer en lui un sentiment de rage extrême. Attention, ça va faire mal, et la finale sera belle.

Jérémy

Bucks – Clippers. Oui le choix est facile puisqu’il s’agit de deux énormes poissons. Mais les deux franchises ont des effectifs solides et expérimentés qui semblent construits pour la gagne. Et puis franchement, certains duels donnent envies, Giannis contre Kawhi, Paul George face à Krhis Middleton, Jean Mur en opposition avec Jrue Vacance et bien sûr Bobby Portis qui se bat avec Marcus Morris… quel doux rêve. À l’Est, le donne est simple. Épargnés par les blessures, les Bucks vont se hisser jusqu’en finale sous la houlette d’un Giannis MVP, il faut le rappeler. Mis à part les Celtics et les Sixers aucune franchise ne peut rivaliser. Du côté du Far West, le parcours des Clippers sera bien plus compliqué : Warriors, Grizzlies, Nuggets… Mais Kawhi et PG13 vont enfin réaliser ce pour quoi ils sont payés : amener l’autre équipe de LA vers les sommets. La boule de magie est formelle, ce sera Bucks – Clippers en finale et la parade aura des couleurs vertes…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top