Timberwolves

Les 5 grandes questions des Minnesota Timberwolves sur la saison NBA 2022-23 : Rudy Gobert et Karl-Anthony Towns, ça peut vraiment marcher ?

Karl Anthony Towns Rudy Gobert 10 octobre 2022 Minnesota Timberwolves

Rudy Gobert et Karl-Anthony Towns, un duo vraiment complémentaire ?

Source image : YouTube / Wolves

Chaque saison NBA apporte son lot d’interrogations et d’intrigues. C’est tout le temps la même chose, à quelques jours de la reprise. Quel joueur va performer ? Quel coach sera viré ? Qui suis-je ? Dans quelle étagère ? Où courge ? Pour chacune des 30 franchises, nous avons sélectionné les 5 grandes questions édition 2022-23, et le siège du jour est attribué aux Minnesota Timberwolves. 

Anthony Edwards va-t-il prendre les rênes de la franchise ?

Déjà excellent lors de sa saison rookie, Anthony Edwards a franchi un nouveau cap pour son année sophomore et on le verrait bien en faire de même pour cette saison 2022-23. Déjà à cause de ses progrès dans le jeu mais aussi avec sa montée en puissance en fin de saison. Pendant que Towns se vautrait au Play-in, Edwards a pris ses responsabilités au bon moment pour qualifier les Loups et dans la foulée il a été incroyable pour ses premiers Playoffs face aux Grizzlies. Bien sûr, KAT sera toujours un des leaders du groupe mais « Ant » a tout ce qu’il faut pour devenir l’alpha dog de la franchise et même le meilleur joueur du monde si on en croit le boss des Wolves, Tim Connelly.

Rudy Gobert et Karl-Anthony Towns : ça peut marcher ?

Depuis le trade XXL de Rudy Gobert vers Minnesota, la grosse question qui se pose est : Towns et Gobzilla sont-ils complémentaires ? Sur le papier, c’est assez flippant avec un intérieur dominant en attaque et un des meilleurs défenseurs de la Ligue à ses côtés. Autant offensivement, la capacité de KAT à shooter de loin fait qu’on peut imaginer quelque chose se mettre en place facilement, autant défensivement ça risque d’être plus difficile face à des équipes qui préfèrent jouer petit. Jouer avec deux grands dans la raquette n’est pas impossible et les Cavs l’ont d’ailleurs prouvé l’an dernier mais encore faut-il que les profils s’y prêtent. Evan Mobley peut aller chercher des 4 qui s’éloignent, Towns c’est pas dit.

D’Angelo Russell sera-t-il prolongé bientôt ?

Très décevant durant les derniers Playoffs, D’Angelo Russell a vite été considéré comme l’un des principaux responsables de l’élimination des Wolves. En même temps un joueur payé 30 millions qui tourne à 12 points, moins de 7 passes et 33% au tir en postseason, ça commence à se voir. De quoi remettre en cause l’avenir du meneur dans le Minnesota, d’autant que Tim Connelly avait été étrangement silencieux concernant le cas du guard au moment de son arrivée à la tête de l’organisation. Depuis, la franchise a vu Rudy Gobert débarquer et elle attaquera la saison avec Russell à la mène. Pouvoir bénéficier d’un joueur comme Gobzilla sur pick and roll devrait offrir de nouvelles options à D-LO, qui attaque une année charnière. Il arrive en effet dans sa dernière année de contrat. La dernière fois que c’est arrivé, il a chopé sa seule étoile de All-Star et a signé un fat contrat dans la foulée. Bis repetita en 2023 ?

Qui va mener le banc des Wolves cette année ?

Malik Beasley parti au Jazz dans le trade de Rudy Gobert, Minnesota a perdu son allumette de la second unit et on se demande du coup qui pourrait devenir le nouveau leader de la réserve des Loups. Kyle Anderson, Bryn Forbes, Austin Rivers, Naz Reid, Taurean Prince, il y a du beau monde sur le banc. Dans un rôle de scoreur comme Beasley, on miserait bien sur Jaylen Nowell pour prendre la casquette de sixième homme attitré. Il était déjà l’une des principales options en sortie de banc et le départ de l’ancien sniper local va lui octroyer logiquement des minutes et des shoots supplémentaires. Vu qu’il attaque en plus la quatrième année de son contrat rookie, c’est le moment idéal pour se montrer et arriver en position de force l’été prochain.

Quel plancher pour cette équipe excitante ?

Les Minnesota Timberwolves sont parmi les équipes avec le plus de hype pour débuter cette nouvelle saison. 3 All-Stars sur le terrain, plus une superstar en devenir, une belle profondeur d’effectif, un coach qui semble faire l’unanimité auprès de son groupe, ça donne vraiment envie de croire à Minnesota pour la saison à venir. Karl-Anthony Towns l’a dit lui-même, c’est désormais le titre ou l’échec et il est vrai que les Loups ont des raisons d’avoir des grandes ambitions. Septièmes l’an passé, ils peuvent clairement franchir un cap avec l’arrivée de Gobert et la progression d’Anthony Edwards. Les Playoffs ne sont plus un objectif, c’est la longueur du run en Playoffs qui est l’objectif. Il faut une progression par rapport à 2022 donc minimum un second tour à l’Ouest voire une Finale de Conférence. Bien sûr, dans un cas comme dans l’autre, la manière jouera énormément. Est-ce que c’est une défaite 4-3 contre le futur champion et on se dit que la suite est hyper emballante ? Est-ce qu’ils se font sortir 4-1 et on voit toutes leurs limites ? Le discours et le bilan seront alors très différents.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top