Mavericks

Christian Wood débarque à Dallas, et c’est peut-être la pièce qui manquait à Dallas pour dominer le Wild Wild West

Christian Wood

« Imaginez comment je vais graille avec Luka Doncic à la mène »

Source : YouTube

L’arrivée de Christian Wood vient bousculer la hiérarchie à Dallas et apporte un énorme bonus des deux côtés du terrain à l’équipe texane. La recrue star des Mavericks va pouvoir se régaler aux côtés de Doncic et sûrement avoir l’occasion de se montrer sous son meilleur jour depuis le début de sa carrière. Sortez les lunettes de soleil, ça va briller dans le Texas.

Mais qui est donc Christian Wood, ce joueur qui pourrait être la pièce manquante à Dallas pour dominer l’Ouest ? Le genre de gars qui aurait pu faire une belle petite carrière du côte des… Shanghai Sharks étant donné le début d’aventure en NBA. Non-drafté en 2013 à sa sortie de la fac d’UNLV, Chris a du batailler pour se faire son trou dans la Grande Ligue. Son aventure commence en 2015 lorsqu’il signe à Philadelphie et qu’il a la possibilité de jouer dans l’équipe affiliée de G League. Wood est pas mal dans l’antichambre, voire très bon, mais n’arrive pas à transformer l’essai sur les parquets plus brillants, et ce pendant deux saison : 18,4 points en G League contre 3,1 en NBA. En 2017-18, il ne jouera pas un seul match dans la Grande Ligue mais sa progression dans le réservoir fera de lui un joueur coté qui, en 2018, après un échange entre les Bucks et les Pelicans, prend son envol avec la franchise de Louisiane. En 8 matchs, il tourne à 16,9 points à 53% au tir et c’est à partir de ce moment là que la route s’éclaire enfin pour l’ailier-fort originaire de la West Coast. Les Pistons lui offrent un beau contrat et il confirme alors ce qu’on avait vu de lui en fin de saison précédente. Envoyé aux Rockets en 2020, il se révèle complètement et devient le crack que l’on connait aujourd’hui. Ce long et mobile intérieur capable de s’écarter et de faire du sale les deux panards dans la peinture, les Rockets le tenaient. 19 points de moyenne en 2 saisons avec les Fusées plus tard, ces derniers ont pourtant décidé de privilégier la jeunesse et de l’envoyer aux voisins texans pour libérer de la masse salariale et récupérer des atouts de Draft.

« Je pense que Luka Doncic est dans le Top 5 de la Ligue actuellement. Jouer avec lui, ça va être marrant. » a annoncé Christian lors du Media Day. Marrant pour lui et les fans de Dallas, sûrement, mais beaucoup moins pour les adversaires des Mavs, qui vont devoir adapter leurs défenses à non plus un génie du basket un peu esseulé, mais un génie du basket épaulé d’un intérieur super mobile et complémentaire à son talent. Très bon sur le jeu à deux, Chris est capable de rouler au panier ou bien de sortir sur les picks car il représente une menace supplémentaire (39% cette saison) à une attaque déjà bien axée sur le tir extérieur. Sa capacité à jouer dos au panier et aller chercher des points et des fautes avec les coudes amène ce dont les Mavs ont manqué depuis tant de temps, à savoir un tonton. Wood n’est pas spécialement un arbre physiquement, plus frêle et moins bodybuildé que certains pivots NBA, mais il compense par sa mobilité et sa dimension athlétique bien supérieure à la moyenne : une grosse détente, des départs super explosifs et une grosse activité au rebond offensif et au contre. Il tournait à 18 points et 10 rebonds pendant les 68 matchs pour Houston la saison passée, et en sortie de banc cette saison, il jouera beaucoup de minutes comme joker de luxe aux côtés de Luka, qui va ainsi pouvoir se régaler avec un grand capable de sentir le jeu et de lire les mismatchs dont il pourra lui même profiter pour scorer ou trouver les copaings snipers postés au niveau du parking.

Christian Wood arrive à point nommé chez Mark Cuban. On a souvent reproché à la franchise coachée par Jason Kidd de ne pas avoir de pivot dominant pour boucher ce problème intérieur qui leur ont fait défaut depuis que Dirk était sur la pente descendante back in the days. C’est une super récompense pour le joueur de seulement 27 ans, qui lui aussi profitera de cette super situation pour devenir un joueur référencé dans une équipe qui gagne.

« C’est une grosse opportunité pour moi. Si vous jetez un œil à ma carrière, j’ai été dans de nombreuses équipes qui perdaient, et là ça me donne une opportunité de prouver que je peux être bon dans une équipe qui gagne. » – Christian lors du Media Day

Mis à part les petits pics dans le dos infligés aux Rockets et aux Pistons, on sent un Christian soulagé et heureux d’entamer cette nouvelle aventure même s’il n’a pas trop déménagé entre ses deux dernières franchises. Placé en sortie de banc derrière Dorian Finney-Smith, en tout cas pour l’instant, il n’est pas dérangé par ce choix stratégique et l’embrasse même tendrement, pour l’instant. Un fit parfait pour lui et pour les Texans qui commencent vraiment à devenir un bête de contender pour aller chatouiller les Finales. En tout cas c’est l’objectif après la super campagne des Mavs terminée en FDC l’an passé face aux Warriors. L’arrivée de Wood à Dallas risque de faire la même sensation que lorsque vous trouvez LE vêtement parfait qu’il vous manquait pour accorder au reste de votre meilleure outfit et le « C‘est pile ce qu’il me manquait, et si on allait en boite ? » se transforme donc en « C’est pile ce qu’il nous manquait, et si on allait tout défoncer en Playoffs maintenant ? » 

Christian Wood déboule à Dallas et pourrait bien devenir le héros encore plus qu’on ne le croit car son jeu semble parfaitement complémentaire avec celui des Mavericks et particulièrement de Luka Doncic. Une situation win-win ? Très probablement. Un gros contrat pendant la saison pour éviter de le voir partir cet été ? Hum, on verra. En attendant, ça se passe sur le terrain à partir de mercredi prochain.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top