Knicks

Les 5 grandes questions des New York Knicks sur la saison NBA 2022-23 : quel jeune peut sortir de sa boîte cette saison ?

Quentin Grimes 22/09/22

Le QG mon frère.

Source image : Youtube

Chaque saison NBA apporte son lot d’interrogations et d’intrigues. C’est tout le temps la même chose, à quelques jours de la reprise. Quel joueur va performer ? Quel coach sera viré ? Qui suis-je ? Dans quelle étagère ? Où courge ? Pour chacune des 30 franchises, nous avons sélectionné les 5 grandes questions édition 2022-23, et le siège du jour est attribué aux New York Knicks.

#1 : Julius Randle passera-t-il l’hiver à New York ?

Julius Randle avait pourtant réussi excellente une saison 2020-2021 : 24 points à 45% au tir et 41% à 3-points. Mais il n’a pas confirmé, bien au contraire, oups. Son pourcentage au shoot a chuté à 40%, et du parking c’est encore pire : plus que 30% de réussite. Pas une petite chute, le pauvre est carrément tombé d’une falaise, manque de bol ça pousse derrière, et certains se garderont bien de lui tendre la main pour le relever. Obi Toppin, par exemple, aimerait bien gratter du temps de jeu… et nous aussi on aimerait bien voir le gamin, 8ème choix de la draft 2020, nous claquer quelques posters et autres tomahawks un peu plus souvent, parce que c’est bien plus agréable qu’un vétéran à court de forme et d’envie. Les Knicks pourraient donc, c’est naturel, vouloir se séparer de Julius Randle, mais difficile de trouver preneur avec un contrat comme le sien : 75 millions de dollars garantis sur 3 ans, 30 de plus avec une player option, pour un joueur de 27 ans qui a passé son prime… pas très appétissant. Les chances qu’ils restent sont donc assez hautes, une épine de plus dans le pied de Tom Thibodeau.

#2 : Tom Thibodeau va-t-il rage quit pendant la saison ?

Tiens, parlons-en de ce bougon de Timmy. Coach Of the Year en 2021 après une surprenante quatrième place de la conférence Est, Tom Thibodeau vit des heures plus sombres depuis janvier. Pourtant, l’arrivée d’Evan Fournier, entre autres, et le début de saison 2021-22 très prometteur des Knicks pouvaient laisser imaginer une saison similaire à la précédente. Finalement ? Non, non et non. Des cadres pas à la hauteur et une onzième place finale au goût amer ont alimenté les rumeurs de départ du coach, et même s’il a été confirmé depuis, TT n’est pas à l’abri d’un petit licenciement des familles en cas de nouvelle mauvaise saison. Pourrait-il partir de lui-même ? On a du mal à y croire, tant il s’est par exemple montré enthousiaste à l’arrivée de Jalen Brunson. Mais s’il n’arrive pas à lui apprendre à défendre et que R.J. Barrett ne devient pas la star qu’on attend, Tom Thibodeau pourrait dire ciao plus tôt que prévu.

#3 : Les épaules de Jalen Brunson sont-elles assez larges pour son rôle ?

Fini la place de second. Jalen Brunson va avoir de la lumière rien que pour lui. Il la partagera avec R.J. Barrett, certes, mais ça sera toujours mieux que l’ombre de Luka Dončić. Mais passer de deuxième, troisième ou quatrième option à leader d’une équipe et potentiel franchise player, ce n’est jamais évident. Alors, a-t-il les épaules assez larges pour assumer son nouveau rôle ? On n’a pas les mensurations précises, mais il est évident que Jalen Brunson n’a pas les épaules d’un Dwight Howard ou d’un Rajon Rondo pour ne citer qu’eux. Heureusement, en NBA, porter son équipe se fait au talent et au mental. Le talent, c’est bon, on sait. Le mental, on est moins sûr mais quand même, pépère a montré de sacrés signes, en étant capable d’être bien clutch quand Luka était trop bien défendu ou absent. Alors qu’est-ce qu’il lui manque ? La défense, déjà, le point faible de pas mal de jeunes stars de la NBA. Avec Tom Thibodeau il va pouvoir travailler tout ça, devenir complet, et prouver qu’il peut être un leader, alors ici on est plutôt sur un avis favorable, avec réserves.

#4 : Cette équipe est-elle désormais celle de R.J. Barrett ?

Julius Randle est venu, il s’est imposé, puis il a regressé. Evan Fournier est venu, il a tapé son ancienne franchise, mais ne s’est jamais imposé. Alors, le vrai patron, est-ce que ce ne serait pas… R.J. Barrett ? Cette année Robert-Jean va partager le leadership avec Jalen Brunson, mais Jalen c’est le petit nouveau de l’équipe, et même s’il a plus d’expérience, ce n’est pas encore chez lui. Du moins pas encore. Et aujourd’hui c’est donc jusqu’à preuve du contraire R.J. Barrett, à New York depuis sa draft en 2019, qui tient la maison. C’est par lui que le jeu doit passer, c’est lui qui montrera l’exemple en défense, lui qui a tous les éléments en main pour devenir le patron. Il a la confiance de son coach, les stats, la progression. Seul problème, sa jeunesse qui pourrait l’empêcher de prendre les choses en main, d’avoir la confiance en soi pour le faire. Il ne lui reste plus qu’à passer le pallier. Pas l’étape la plus simple, mais à sa portée.

#5 : Quel jeune peut sortir de sa boîte cette saison ?

Autour de ses vétérans qui, on l’a dit, ne font pas forcément le boulot, cette équipe des Knicks a beaucoup de jeunes qui font parler d’eux. Trois, notamment. Cam Reddish, Quentin Grimes et Obi Toppin. Alors, lequel va faire le plus parler de lui, et connaître la meilleure progression ? Pour la premier, c’est assez simple : va-t-il rester après février ? Si oui, il est le mieux armé des trois pour avoir du temps de jeu et des responsabilités. Mais il est annoncé sur le départ, et ça peut jouer sur son jeu et sur les choix de Tom Thibodeau. Quentin Grimes, lui, va forcément jouer plus. Le départ d’Alec Burks vers Detroit libère de la place dans la rotation. Il va falloir qu’il montre ce qu’il sait faire. Pour Obi Toppin, l’équation est différente. Il espère, lui, le départ de Julius Randle. Si non, que son coach lui fasse plus confiance et amorce la transition. On mettra une pièce sur lui, peut-être par amour du jeu : le gamin sait faire le show et on en redemande.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top