Magic

Jonathan Isaac rejouera-t-il avec le Magic ? Deux saisons blanches plus tard, la question n’est pas si vite répondue

Jonathan Isaac

Après l’avoir vu 2 ans en costard, le Magic aimerait désormais voir Jonathan Isaac en maillot.

Source image : YouTube

Jeune talent au profil intrigant, Jonathan Isaac n’a malheureusement pas atteint son plein potentiel, la faute à un physique extrêmement capricieux qui lui a fait manquer les deux dernières saisons dans leur intégralité, mais pas seulement. Vu le contentieux que peut avoir JI avec les blessures, on est en droit de se demander si le freak va retrouver ne serait-ce qu’une partie de son niveau.

Jonathan Isaac n’a que 24 ans mais a déjà les antécédents médicaux d’un sportif retraité. D’abord au niveau des chevilles, mais plus récemment au niveau des genoux. On a plus souvent vu « Judah » en costard sur le banc du Magic que sur le parquet en tenue. Maintenant faisons un peu les comptes : 27 matchs joués lors de sa saison rookie en 2017-18, 75 joués lors de sa saison sophomore en 2018-19, ce qui reste son plus haut total en carrière, 34 joués lors de la saison 2019-20 en partie raccourcie à cause de la pandémie de COVID-19, plus 5 dans la bulle d’Orlando. La suite ? Deux saisons totalement blanches et une rééducation qui n’en a pas fini, le numéro 1 du Magic a même rechuté, se blessant aux ischios jambiers pendant cette période. Les décideurs de la franchise ont donc décidé que Jonathan Isaac ne reviendrait que lors de la saison 2022-23, et on comprend totalement la prudence vis-à-vis de ce type de profil longiligne et souvent sujet aux blessures. Par exemple, Brandon Ingram n’a pas non plus échappé aux blessures en cascade même s’il a eu plus de chance que le natif de Naples, en Floride. Le dernier exemple en date ? Chet Holmgren, profil qui fait autant fantasmer que peur, qui a un potentiel monstre mais qui est d’ores et déjà out pour sa saison rookie à cause d’une vilaine blessure au pied après avoir croisé le fer avec LeBron James au Seattle Pro-Am.

Toutefois, pas de quoi entamer la confiance que peuvent avoir les décideurs du Magic en leur pépite, étant donné que le joueur a prolongé pour 4 ans et 80 millions de dollars à la fin de l’année 2020, soit quelques mois à peine après sa rupture des ligaments croisés. Heureusement tout de même, le contrat a été sciemment pensé pour un mec qui collectionne les bobos depuis le début de sa carrière et qui aurait aimé pouvoir bénéficier d’une Carte Vitale. S’il manquait l’intégralité de la saison passée, Jonathan Isaac voyait son contrat devenir partiellement garanti. C’est donc ce qu’il s’est passé, puisque pour 2022-23 16 millions sur les 17,4 prévus sont encore garantis, alors que pour 2023-24, seuls 7,4 millions sont garantis, tandis que la saison 2024-25 n’est plus du tout garantie. On imagine que cela incite également à la prudence, étant donné l’investissement placé sur Isaac, mais aussi son potentiel, lui qui représente un véritable cauchemar pour les attaquants adverses grâce à un savant mélange d’agilité et d’envergure. Avec environ 1 interception et 1,5 contre par match en carrière, on parle d’un potentiel candidat légitime au DPOY. Un tel profil, très apprécié par le GM John Hammond, ne peut pas être mis sur le côté, encore moins à plus de 17 briques par saison, d’autant que le Magic aura besoin de ses bras interminables et de sa défense pour pouvoir stopper les scoreurs adverses.

Malheureusement, comme évoqué plus haut, un tel profil est également sujet aux blessures, et alors que son physique demandait encore à être étoffé, Jonathan Judah Isaac de son nom complet a été freiné en pleine ascension. Il représente toujours l’avenir du Magic mais il doit surtout être géré avec précaution par son coach et tout le staff. Si à l’époque, sa place de titulaire paraissait indiscutable au poste 3 ou 4, la donne n’est plus tout à fait la même depuis la sélection de Kaiser Franz Wagner à la Draft 2021 avec le 8ème choix des Bulls, puis celle de l’italo-américain tout droit sorti de Duke, Paolo Banchero, avec le premier choix en 2022, qui devraient voir ces places dans le 5 majeur leur revenir de droit. Toutefois, c’est loin d’être une mauvaise chose pour Jonathan Isaac qui va pouvoir entrer tranquillement dans sa saison en sortant du banc, en grignotant une petite quinzaine de minutes pour commencer, avant de potentiellement pouvoir aspirer à plus. En tout cas, ce n’est pas l’obligation de résultat qui va étouffer l’équipe d’Orlando, puisque l’objectif principal de la saison reste la Draft 2023 avec en ligne de mire la licorne française Victor Wembanyama ou encore le dragster Scoot Henderson. Le développement et le retour à la compétition de l’ailier de 2m11 fera partie des préoccupations du Magic, à savoir développer son noyau de jeunes, dont Isaac fait partie, et leur apprendre à jouer ensemble.

Son retour en trombe n’est peut-être pas prévu pour tout de suite. Mais ce qui est sûr, c’est que Jonathan Isaac sera prêt pour le début de la saison à venir. Son physique est encore un sujet épineux, et il faudra y aller étape par étape et respecter scrupuleusement un procédé très strict. Mais la carrière de l’ailier, qui on le rappelle, n’a que 24 ans, n’est pas du tout terminée malgré les doutes permanents sur sa solidité.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top