News NBA

C’était il y a un an : J.R. Smith s’inscrivait au golf, sans doute le mariage le plus inattendu de l’histoire du sport

J.R. Smith golf 12/08/2021

Ce flow titanesque.

Source image : YouTube - WFMY News 2

L’été 2021 restera à jamais gravé dans nos mémoires de fans. Pourquoi ? Car le flirt entre juillet et août nous aura offert quasiment dans le même temps les Finales NBA, la Free Agency, les Jeux Olympiques, la Draft et la Summer League. Are you serious ? Oh que oui. Les stigmates de cette folle période sont encore là, un an après, tant et si bien qu’on a décidé, sur quelques jours, de vous rappeler certains de ces souvenirs encore présents. 2021 en intra-veineuse. Aujourd’hui ? Retour sur un jour bien trop important dans l’histoire de l’humanité pour ne pas vous le rappeler chaque année, à compter de celle-ci.

Dimanche 15 août 2021. Après des semaines de retard dues à la pandémie, la correction du bac est enfin terminée. Au matin des résultats, un séisme de magnitude 8.7 brusque la maison familiale. Les escaliers menant à notre chambre tremblent, la daronne les grimpe comme un buffle. La porte s’ouvre si fort que la poignée en transperce un papier peint à l’effigie de Killian Hayes. Les yeux ouverts, on essaie alors de décrypter la moindre émotion sur le visage de celle qui connaît déjà notre mention, peut-être notre échec. « Alors, je l’ai eu ?! ». L’enthousiasme interrompu de la maternelle trahit la source de son excitation : elle n’est pas montée avec la puissance de Clarence Seedorf pour nous annoncer les résultats. « Nan ça on s’en fout fiston, J.R. Smith se met au golf. Descends, ton père est déjà en bas ! ». Toute la famille posée devant l’édition spéciale de Bruce Toussaint, on se dit que plus rien ne sera comme avant. Le plus grand des plus grands a raccroché les godasses et se lance dans un sport dominé par un gars qui a un prénom de mammifère. C’est à la fois désolant et intrigant, surtout quand les médias commencent à donner la parole à J.R. Smith, et que ce dernier n’hésite pas à comparer le basket avec le golf.

« Pour moi, j’aimais tirer en déséquilibre. J’avais donc l’habitude de me pencher à gauche, à droite, en avant, en arrière, sur une jambe. La jambe gauche, la jambe droite. Et au golf, il y avait la pente latérale, la pente descendante, la pente ascendante. Il y a tellement de façons différentes de jouer les coups. Pour moi qui connait cet environnement, ça rend les choses plus faciles. »

Et le pire dans cette histoire, c’est que ce fumier va prendre son pied puisqu’en parallèle de son activité sportive, il valide son premier semestre d’étude avec un GPA de 4.0. L’université agricole et technique d’État de Caroline du Nord est officiellement son nouveau terrain de jeu. Bis repetita quatre mois plus tard quand J.R. Smith est élu Athlète académique de l’année 2022 sur son campus. Cette relation amicale à sens unique qu’entretient TrashTalk avec J.R. Smith depuis plusieurs années – et de laquelle a découlé un traitement de l’info décalé – ne prévaut pas sur le symbole de cette réussite loin des parquets NBA. Juste après l’obtention de son premier semestre, ému, dans un live Instagram, l’ancien coéquipier de LeBron a confié l’étendue de la difficulté pour parvenir à ce GPA de 4.0 malgré son trouble de l’attention. Un handicap dont les symptômes sont l’inattention, l’impulsivité et l’hyperactivité.

« Je ne pourrais même pas vous décrire ce que je ressens en ce moment, je ne vais pas mentir. J’ai travaillé extrêmement dur pour y arriver. Mon dieu, du lundi au vendredi, de 8h à 23h, et parfois plus. Les devoirs quand vous n’êtes pas habitué à ce genre de choses […]

C’est encore plus spécial quand on ne pense pas pouvoir réussir. J’ai entendu parler de mes handicaps, qu’ils allaient jouer, qu’ils allaient m’empêcher de penser, de calculer et d’exprimer les choses comme je le voulais. Et malgré tout, j’ai été capable de réussir, et je ne vais pas vous mentir, ça me rend vraiment heureux. » – J.R. Smith, sur son compte Instagram

Non, nous n’avons n’a pas parlé de golf dans un article sur le golf, et pourtant, l’essentiel de l’information a été traité. L’éternel mauvais élève a entrepris, bossé, puis triomphé. Étant donné l’ami de longue date qu’il est pour nous – et la ligne éditoriale de notre site, basé sur l’actualité NBA – il était compliqué de ne pas souligner ce succès scolaire pour ne parler que de golf.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top