Warriors

Draymond Green veut son contrat max aux Warriors : mauvaise nouvelle, il ne suffit pas de demander

Draymond Green Warriors 28 avril 2022

Draymond Green veut son contrat max, les Warriors ne sont pas chauds, bientôt un problème pour Bob Myers ?

Source image : NBA League Pass

Éligible à une prolongation de contrat à partir du 3 août, Draymond Green se verrait bien obtenir un contrat max avec les Warriors. Problème : sa direction n’a pas l’air particulièrement motivée à l’idée de lui filer ce deal…

Se dirige-t-on vers un dossier Draymond Green aux Warriors ? C’est pas tout à fait impossible. Sur le terrain, pas de problème, l’ailier-fort des Dubs reste un indiscutable dans le cinq de Steve Kerr et il a encore sorti une grosse saison pour aider Golden State à rafler un quatrième titre en huit ans. Quel souci alors ? Comme souvent en NBA, c’est une histoire d’argent. Alors qu’il est encore sous contrat pour deux ans avec les Warriors (dont une player option en 2023), Green se verrait bien étendre son bail à San Francisco. Cela tombe bien, à partir du 3 août il pourra prolonger son contrat et il ne vise pas moins qu’un deal max, c’est-à-dire 138 millions sur quatre ans. S’il signait ce contrat, sa player option de 2023 sauterait et il serait alors sous contrat jusqu’en 2027. Il aura alors 37 ans. Ça, c’est le plan de Dray’ mais le front office des Dubs a visiblement une toute autre idée en tête. Selon Anthony Slater et Marcus Thompson II, qui couvrent l’actu des Warriors pour The Athletic, le board de Golden State n’a pas prévu d’offrir à Green un contrat max et aucune discussion n’est prévue à ce sujet.

Les insiders indiquent notamment que la direction a décidé de parler prolongation avec les joueurs lorsqu’ils n’ont plus qu’un an de contrat. Stephen Curry, qui était sous contrat jusqu’en 2022, a par exemple attendu 2021 pour prolonger de quatre ans avec Golden State. Officiellement, Green est sous contrat pour deux ans avec la franchise alors qu’Andrew Wiggins et Jordan Poole pourraient mettre les voiles d’ici un an. En tout logique, il faut donc s’occuper d’abord des dossiers des deux extérieurs et puis revenir voir le bulldog dans un an. Le problème c’est que Green a une player option en 2023 et il peut donc techniquement partir lui aussi dans un an. Toujours selon The Athletic, le joueur souhaite rester au Chase Center mais il serait « prêt à explorer toutes les options pour obtenir le deal qu’il souhaite ». En clair, si les Warriors ne veulent pas lui filer l’oseille, une autre équipe pourrait bien le faire. Et hop, un petit coup de pression sur la direction.

D’ailleurs, l’intérieur possède également un autre atout dans sa manche : un certain Stephen Curry. Le dernier MVP des Finales, très proche de Green, souhaite voir ses deux acolytes préférés (on vous laisse deviner qui est l’autre) rester à ses côtés jusqu’au bout, ou du moins jusqu’à la fin de son contrat en 2026. Slater et Thompson II expliquent même que Curry serait très déçu de voir Green partir dans un an pour une histoire d’argent. La direction va donc devoir faire attention à ne pas fâcher sa star et c’est évidemment un avantage de taille pour Draymond.

La question qui demeure est la suivante : Green mérite-t-il un tel deal ? Général défensif des Warriors, glue guy par excellence, âme du collectif des Dubs et leader vocal du groupe, Draymond Green est un joueur comme il en existe peu en NBA. Ses stats (7,5 points, 7,3 rebonds et 7 passes) illustrent difficilement tout l’impact du joueur mais son apport est essentiel au groupe de Steve Kerr. De là à le payer plus de 30 millions par an et ce, jusqu’à ses 37 ans ? À 32 piges, il a encore de quoi offrir énormément sur un terrain mais ses plus belles années sont quand même derrière lui et on a pu voir encore une fois que ses limites en attaque et au shoot pouvaient poser problème aux Warriors, comme en Finales contre Boston. Est-ce que la direction lui offrira quand même le deal souhaité sous la pression ? Est-ce que les deux camps seront capables de faire un pas l’un vers l’autre pour se mettre d’accord sur un deal un peu moins fat ? Ça serait quand même dommage de créer des tensions alors qu’il y a un back-to-back à aller chercher en 2023.

Draymond Green veut récupérer son gros chèque mais les Warriors jouent la carte de la patience. Attention Bob Myers, voilà un nouveau dossier qu’il vaudrait mieux ne pas rater, sous peine d’énerver un certain numéro 30. 

Source texte : Anthony Slater, Marcus Thompson II / The Athletic

1 Comment

1 Comment

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top