Warriors

Mac McClung s’engage avec les Warriors pour une saison : un « joueur YouTube » à Golden State, le genre d’association qui peut faire cliquer

MacMcClung

Allez bonhomme.

Source image : NBA League Pass

On lit son nom et on a l’impression d’avoir un bout de ferraille coincé entre les dents. Pourtant, Mac McClung est de ces joueurs nés avec la fibre artistique entre les papattes. Un petit quelque chose que – selon les dernières informations de Shams Charania – les Warriors ont apparemment envie de faire fructifier. Débrief.

Comment présente-t-on Mac McClung à des fans qui ne le connaissent pas ? Bonne question, excellente même, à laquelle nous ne répondrons pas pour d’évidentes lacunes en la matière. Le seul rédacteur spécialisé dans la carrière de Mac McClung est parti se ressourcer en Savoie. On va donc tenter de balancer tout ce que l’on sait sur le combo guard de 23 ans, puis disparaître si certains ont des questions plus approfondies à son sujet. Non drafté en 2021, cet ancien de Georgetown et Texas Tech est entré en NBA par la toute petite porte en paraphant un contrat de dix jours avec Chicago. Il n’y a disputé qu’un seul match, avant d’être laissé vacant par la franchise. Derrière ? Un two-way contract avec les Lakers, des moyennes de 21.6 points, 6.6 rebonds, 7.6 assists et 1.4 interception en 27 matchs de G League, et une rencontre à 6 points et 3 rebonds avec l’équipe fanion. Encore derrière ? Une belle Summer League 2022, commencée avec les Lakers avant de passer sous l’étiquette Warriors, à hauteur de 13.4 points et 4.8 assists de moyenne. Ce qui devait payer paya : selon Shams Charania de The Athletic et Stadium, Mac McClung vient de décrocher un contrat d’un an – non garanti – à Golden State. Son ticket pour le camp d’entraînement est officiellement composté.

Pourquoi cette hype autour du joueur ? Vous le saviez peut-être mais Mac McClung fait partie de ces « joueurs YouTube » qui ont explosé très tôt grâce à leurs highlights au lycée. On vous glisse en bas d’article l’une des vidéos qui a révélé Mac McClung aux yeux des scouts, avec des tomars en très haute altitude. Malgré sa courte taille d’1m88, il cultive ce style de l’arrière energizer, qui ne vit que pour contracter les muscles en sortie de poster. Mais comme dans la plupart des vidéos YouTube signées Ballislife, l’enflammade générale camoufle les lacunes du prospect. À l’époque, ses pourcentages sont encore aléatoires et après un âpre mais bon passage en NCAA, aucune des 30 franchises NBA n’a pris le risque de drafter McClung. Depuis ? La starlette de tutube continue de bosser dans l’ombre, gagne en régularité/adresse et vient enfin d’en récolter le premier fruit. Sont bien beaux les contrats de dix jours hein, mais là, on parle quand même d’une saison entière. Bien qu’il puisse prendre un coup de ciseau à n’importe quel instant, Mac McClung a l’opportunité de se faire une place dans l’un – si ce n’est le – des effectifs les plus seins de NBA. D’autant plus que trois semaines après le départ de Gary Payton II, le siège de chouchou dans le cœur des fans est resté vacant.

Un petit pari à Golden State, balancé au milieu de quelques des meilleurs joueurs de l’histoire, avec une bonne base et un environnement sain pour s’y développer. Autant le rédacteur de ce papier avait – il y a quatre ans – fait étalage de son scouting incompétent en qualifiant Trae Young de « créateur/vidéaste qui fait du sport de temps en temps », autant là, on sent que ça peut le faire.

1 Comment

1 Comment

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top