Warriors

Défendre sur Stephen Curry, un casse-tête pour C.J. McCollum : « C’est une planète, une galaxie, tout tourne autour de lui »

Stephen Curry CJ McCollum 18 juillet 2022

Et on peut dire que C.J. sait de quoi il parle

Source Image : montage TrashTalk via Twitter

Personnage médiatique et vétéran respecté de la Ligue, C.J. McCollum s’exprime souvent sur ce qu’il se passe en NBA. Même si on ne l’a pas attendu pour le comprendre, le joueur des Pelicans a encore confirmé que défendre sur Stephen Curry est un enfer pour n’importe qui, en illustrant son propos par une belle métaphore spatiale.

Actif cet été en tant qu’analyste pour la chaine ESPN, C.J. McCollum est maintenant une personnalité médiatique établie aux Etats-Unis en parallèle de sa carrière de basketteur. Et on peut dire qu’avec une dizaine d’années de présence en NBA, sans oublier sa casquette de président de l’association des joueurs, l’arrière a acquis une belle légitimité quand il donne son avis sur l’actualité de la Ligue. Mobilisé pour couvrir la Summer League depuis une dizaine de jour, le joueur des Pels a été interrogé par NBC Sports sur la meilleure façon de défendre Stephen Curry à l’occasion du dernier match des Warriors à Las Vegas. Une question que pas mal de monde s’est posé ces 10 dernières années aux States, mais on se demande si une réponse convaincante existe vraiment. Après l’avoir affronté un grand nombre de fois quand il était à Portland, McCollum est bien placé et a livré son point de vue sur le sujet. Spoiler, on a déjà vu des choses plus simples que de verrouiller Steph :

« C’est très difficile. Vous devez lui proposer différents physiques, ce n’est pas un gars que vous pouvez défendre avec une seule personne. C’est une galaxie, une planète, un système solaire. Tout tourne autour de lui. »

– C.J. McCollum

Une déclaration assez amusante avec une métaphore spatiale inattendue, mais qui illustre bien l’importance de Steph chez les Warriors. En plus d’être une menace offensive incroyable avec ses capacités de scoreur et sa régularité au shoot, le meneur fait bien plus que ça. Il sait parfaitement faire jouer son équipe et représente un système à lui seul, autour duquel ses coéquipiers tournent. Que ce soit pour lui ou pour les autres, sa capacité à créer de l’espace et des décalages dans les défenses fait qu’il est très dur d’empêcher le MVP des Finales 2022 de poser sa main sur un match : si vous montez sur lui, il trouvera le moyen de profiter de l’espace libéré pour mettre ses gars en bonne position. Si vous tentez de le couper des autres joueurs, il vous mettra la misère lui-même. Dans le système solaire du roster des Warriors, Steph Curry est le soleil en se retrouvant au cœur du jeu de son équipe, dépendante de la lumière de sa star. Un bel hommage de C.J. McCollum donc, qui confirme une chose assez évidente mais qu’on ne rappellera jamais assez : on ne peut pas arrêter des joueurs comme Steph Curry, il faut simplement essayer de limiter l’impact qu’ils peuvent avoir sur un match. Là encore, on est face à une belle galère. C’est pourtant le défi que 29 franchises doivent se lancer chaque saison pour essayer de battre Golden State. Raté pour cette année, mais on imagine que quelques équipes se préparent déjà à repartir au combat en 2023.

Avec déjà une réputation bien solide de joueur indéfendable depuis des années, Stephen Curry est une nouvelle fois mis en valeur par un adversaire contre qui il a joué un grand nombre de fois. Meilleur shooteur de l’histoire, le meneur se trouve en plus au cœur du système de jeu de son équipe par sa capacité à créer pour lui-même et pour les autres. Un joli casse-tête sur lequel pas mal de monde s’est ramassé, comme on en a encore eu la preuve dans la première quinzaine de juin. 

Source : NBC Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top