Sixers

James Harden baisse son salaire chez les Sixers : 15 millions de dollars en moins pour la saison 2022-23, c’est le prix pour jouer le titre

James Harden 2 9 mai 2022

Les billets verts ne sont plus la priorité du Barbu. La priorité, c’est le titre.

Source image : NBA League Pass

Déclinant sa player option à l’intersaison pour donner plus de flexibilité aux Sixers dans leur recrutement, James Harden devrait officiellement signer un nouveau deal avec la franchise de Philadelphie dans les heures à venir. Et les premiers chiffres sont sortis. Spoiler, la Barbe laisse beaucoup de dollars sur la table.

Au départ, on pensait que James Harden allait prendre sa player option à 47 millions de dollars avant de négocier un contrat court sur deux ans. Mais sachant que la Barbe et les Sixers n’ont plus de temps à perdre pour tenter de remporter un titre, l’arrière star de 32 ans a décliné sa PO pour renégocier directement un nouveau contrat à salaire réduit, et ainsi permettre à Philly de se renforcer à l’intersaison dans l’optique de jouer les premiers rôles en 2023. Grâce à Shams Charania de The Athletic, on sait désormais combien de dollars Harden a décidé de sacrifier. La réponse ? 15 millions, et uniquement sur la saison prochaine s’il vous plaît. Selon ces chiffres balancés par Shams, Ramesse devrait donc tourner à un salaire de 32 millions de dollars en 2022-23 au lieu des 47 qu’il aurait pu toucher s’il avait décidé d’activer sa player option. Un geste qui devrait tout de suite faire remonter sa cote dans la ville de l’amour fraternel, lui qui avait quitté les derniers Playoffs par la plus petite des portes après son Game 6 cata contre le Heat en demi-finale de conférence. Bien évidemment, on peut dire que la Barbe est déjà plein aux as et qu’un sacrifice financier ne pèse finalement pas lourd par rapport à une chance plus élevée de jouer le titre, mais ça reste 15 millions de dollars tout de même. James Harden assume ainsi ses propos de fin de saison, lui qui avait annoncé sa volonté de faire des sacrifices pour aider les Sixers à monter un roster encore plus compétitif.

Ces 15 millions sacrifiés, ils ont notamment permis aux Sixers de se mettre sur le dossier P.J. Tucker et de recruter l’ancien de Houston. James Harden voulait voir son pote revenir, Joel Embiid souhaitait également la venue de Pièce Jointe, tout comme le boss de Philly Daryl Morey qui a évidemment côtoyé Tucker de leur temps aux Rockets. On verra si d’autres moves sont encore à venir côté Sixers mais il est clair que P.J. ne serait sans doute pas dans la ville de Rocky aujourd’hui si Harden n’avait pas décidé de laisser autant de dollars sur la table. En plus de cette baisse de salaire, le Barbu a également décidé de signer un contrat de seulement deux ans avec les Sixers, avec une player option sur la seconde. En théorie, cela signifie que Ramesse pourra négocier un nouveau deal la saison prochaine s’il décline son option. On imagine donc que James Harden aura à cœur de prouver en 2022-23 qu’il n’est pas cramé et qu’il reste l’un des meilleurs arrières de la planète basket. On l’a déjà vu au boulot avec Tyrese Maxey et Sam Cassell, conscient qu’il a pas mal de bouches à fermer suite à la chute de sa production offensive depuis cette saison 2021-22. Il veut être en forme, il veut définitivement mettre derrière lui son bobo relou à l’ischio qui date des Playoffs 2021, et surtout il veut maximiser ses chances de gagner enfin le titre NBA qui lui échappe.

Les billets verts ne sont plus la priorité de James Harden à ce stade de sa carrière. La priorité, c’est d’évoluer dans la meilleure équipe possible pour ajouter la plus belle des lignes à son palmarès : « Champion NBA ». Et ça, ça demande parfois de gros sacrifices. 

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top