Grizzlies

Kenny Lofton Jr. cuisine déjà : lancé cette nuit avec les Grizzlies, le gros baby a des doigts de fée et une belle carte à jouer

Kenny Lofton Jr. 6 juillet 2022

Les bras c’est des cuisses.

Source image : NBA League Pass

Vous vous en rappelez forcément, de ce massif intérieur qui ne payait pas de mine et qui cristallisait surtout les moqueries sur son physique. C’était le 11 juillet 2021 en finale du Mondial U19, la France n’avait d’yeux que pour Victor Wembanyama mais c’est bien ce drôle de loulou qui avait fait la chanson à nos Bleuets. Lui c’est Kenneth « Kenny » Lofton Jr., et il a fait ses grands débuts cette nuit en Summer League avec les Grizzlies.

Début du deuxième quart-temps entre les Grizzlies et les Sixers, côté Memphis les cracks Ziaire Williams, Kennedy Chandler ou Jack LaRavia nous ont poussé à mettre le réveil alors que pour les Sixers Jaden Springer aura droit à notre loupe. Mais après dix minutes de jeu un homme entre sur le terrain, un homme qu’on a tout d’abord pris pour un caisson de marchandise sur le port du Havre. Moins de deux mètres et plus de 130 kilos, voici donc Kenny Lofton Jr., non-drafté mais propriétaire d’une belle chance de se montrer sur les compétitions estivales avec Memphis. Premières saillies ? Feinte de main à main avec Santi Aldama avant de partir au drive et obtenir le and-one, puis délicieux combo footwork / fadeaway à mi-distance. Mohammed et Foster sont deux joueurs générés par l’ordinateur du mois de juillet mais sont surtout deux défenseurs dans les choux, tout comme le plus référencé Paul Reed le sera quelques minutes plus tard. La fanbase des Oursons s’excite, gaucher, gros et terrien ça fait penser à Zach Randolph évidemment, mais le constat est surtout que, une fois de plus, Lofton étonne son monde.

9 points à 4/5 au tir et 3 rebonds au final pour le digne héritier de Glen Davis, en beaucoup plus poète néanmoins. Un banc hilare à chacune de ses réussites, ça c’est parce que la NBA n’est visiblement ni prête ni renseignée, et au match solide à la passe de Ziaire Williams ou solide en défense de Kennedy Chandler s’ajoute donc cette belle confirmation du talent du très jeune intérieur. De bon augure pour Memphis et une bonne nouvelle pour un homme qui pourrait/devrait gratter – au moins – un two-way contract pour la saison à venir s’il réédite ce genre de perf à Salt Lake City puis Vegas à partir de jeudi, et la confirmation donc que le mec n’était pas juste un adorateur de la bouffe française mais bien un dégustateur émérite de défenseurs en tous genres.

Peut-on croire à une belle carrière NBA pour Kenny Lofton Jr. ? Comme le dirait Marc de la Flamme il est encore un peu tôt pour le dire mais on n’a fait notre choix, parce qu’on a encore du mal à faire ce choix, parce que le choix est fait mais que c’est encore un peu tôt pour le dire. Tout ce qu’on dit, nous, c’est que ce soir on remettra notre tablier pour passer à table, parce que ces 30 degrés à l’ombre ne vont pas nous empêcher de déguster un bon gros Lofton pour la deuxième nuit consécutive.

1 Comment

1 Comment

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top