Hawks

Aaron Holiday débarque chez les Hawks : le remplaçant de Delon Wright est trouvé en 24h chrono, Usain Bolt n’aurait pas fait mieux

aaron holiday

J’vais jouer avec mon frangin, trop cool !

Source : YouTube

Un seul être vous manque et tout est dépeuplé… ah bah non en fait. Le départ de Delon Wright devait laisser un petit vide dans le backcourt d’Atlanta mais les Hawks ont le bras long. Il n’aura fallu qu’une journée pour que ce trou soit comblé avec Aaron Holiday. La petite signature est intéressante puisque non engageante sur le long terme. Allez, on vous résume tout ça pendant votre café, votre Actimel et vos Chocapics. 

Pour retrouver toutes les signatures de la Free Agency, c’est par ICI !

Alors déjà, posez délicatement votre cuillère dans votre bol de lait, votre Yop ou votre tasse de café. Avec l’arrivée d’Aaron Holiday, les Hawks possèdent désormais deux des trois frères Vacances de la ligue. Réussir cet exploit le 1er juillet, aka le jour des grandes vacances… non c’est fort, il faut applaudir. Passé l’instant des jeux de mots foireux, il faut reconnaître que ce move est encore un joli coup réussi par les Faucons. Pourquoi ? Et bien d’abord, prenons le cas de Delon Wright. Sa saison passée ? 8,2 points, 4,8 rebonds, 2,8 passes. Oui, du bon petit joueur qui fait bien son boulot derrière Bodgan et Trae, et qui ravira les fans de Washington la saison prochaine. Pour le point comptablo-comptable, comme expliqué hier dans le papier concernant l’arrivée de Justin Holiday et Mo Harkless, la masse salariale des Hawks est actuellement un peu bouchée. Certes, M’sieur Wright est un fantastique joueur de basket, mais le conserver aurait coûté un certain prix à Atlanta et réduit considérablement sa marge de manœuvre estivale.

Quand on sait qu’un certain John Collins est toujours sur le départ, il est impératif de conserver un peu de flexibilité pour pouvoir accueillir sereinement une contrepartie à la hauteur de leur potentiel ex joueur. C’est bien dans cet esprit que l’arrivée d’Aaron Holiday revêt un double intérêt. Déjà, le joueur n’est âgé que de 25 ans donc on peut tout à fait estimer qu’il lui reste une certaine marge de progression. Les apports sont bien sûr inférieurs à ceux de Wright puisque l’on tourne à 6,8 points, 2,5 rebonds et 3,4 passes, mais c’est le prix de la flexibilité. Oui car au delà d’un montant non dévoilé qui devrait en toute logique être très raisonnable, l’engagement contractuel n’est que d’une seule saison. Si jamais il faut faire sauter un fusible, ce sera possible avec Aaron.

Allez, encore un petit transfert rondement mené par Atlanta, qui devrait maintenant arrêter de renforcer un secteur arrière prêt à repartir pour un tour en octobre. Reste maintenant à s’attaquer à la peinture et là les choses devraient certainement être un chouilla plus compliquées. 

Sources : Twitter @wojespn / @ShamsCharania

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top