Lakers

Lonnie Walker IV, Damian Jones, Juan Toscano-Anderson et Troy Brown Jr. arrivent aux Lakers : dans le jargon, ça s’appelle une pochette surprise

Lonnie Walker IV Spurs 1 juillet 2022

Lonnie Walker devrait reprendre le rôle de Malik Monk aux Lakers.

Source image : NBA League Pass

La Free Agency a ouvert ses portes et les Lakers, comme toutes les autres équipes, ont débuté leur marché avec quatre recrues : Damian Jones, Troy Brown Jr., Juan Toscano-Anderson et Lonnie Walker IV. 

Habitués aux paillettes et aux recrutements clinquants, les Lakers débutent cette Free Agency 2022 dans la grande discrétion et les noms signés ne risquent pas d’apporter une hype énorme à la fanbase. Honneur à celui qui chope le plus beau deal du quatuor : Lonnie Walker IV. Laissé libre par San Antonio après quatre années plutôt irrégulières, le natif de Pennsylvanie va tenter de prouver tout son potentiel à L.A.. Il s’est engagé pour un an et 6,5 millions de dollars. Chez les Lakers, il devrait récupérer le rôle de scoreur en sortie de banc de Malik Monk, parti depuis aux Kings, et il va falloir assurer au sein d’une équipe qui ne vise rien de moins qu’un retour au sommet. C’est d’autant plus vrai quand on voit l’argent investi sur lui. 6,5 millions, c’est le montant de la mid-level exception et on aurait imaginé Rob Pelinka l’investir sur un joueur peut-être plus expérimenté et qui offrirait plus de garanties. C’est dire la confiance placée en lui.

Pour le reste, le GM des Lakers est allé piocher dans les signatures malignes à moindre coût. Déjà passé par la franchise durant une courte période en 2021, Damian Jones fait son retour à L.A. Après une saison très correcte du côté des Kings, Jones va venir renforcer la raquette et il pourrait choper ses minutes l’an prochain, surtout si Dwight Howard ne revient pas. Autre signature intéressante, celle de Troy Brown Jr. Alors qu’on lui prédisait des vraies qualités de two-way player à ses débuts à Washington, le swingman s’est un peu perdu depuis son trade à Chicago. Il aura l’occasion de se relancer à Los Angeles et son travail défensif devrait être bien apprécié par Darvin Ham. Enfin, on mentionne également Juan Toscano-Anderson, tout juste bagué avec les Warriors. Sacrifié par les Dubs à cause de leurs contraintes financières, JTA peut également rendre quelques beaux services aux Angelinos même s’il a vu son rôle bien diminuer cette saison à San Francisco. Il défend, il a un bout de shoot, ça bosse bien, pas le genre à poser des problèmes. On remarque quand même qu’il y a une forte tendance vers des éléments dans la force de l’âge et ça tranche totalement avec le plan maison de retraite de l’an passé. Reste à voir désormais si L.A. se limitera à ces petites signatures ou si un plan machiavélique se prépare dans l’ombre pour récupérer un gros poisson (Irving ?).

Les Lakers font leur marché et ça part sur des paris à moindre coût. Lonnie Walker IV avec la mid-level exception, Brown, Jones et Toscano-Anderson au minimum, c’est pas trop mal mais ça risque de laisser la fanbase sur sa faim. Rob Pelinka a-t-il une surprise à nous proposer ? 

Source texte : Shams Charania / The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top