Thunder

Chet Holmgren, Ousmane Dieng, Jalen Williams : trois picks dans le Top 12 de la Draft, ça y est le projet Thunder prend forme

Sam Presti

Sam Presti a avancé plusieurs pions hier soir !

Source image : @Jon_Mitchell3

Quand la Draft arrive, le Thunder fait habituellement partie des franchises à surveiller, elle qui est réputée pour sa capacité à choisir des bons jeunots et surtout bien les développer. C’est encore plus le cas depuis la fin de l’ère Russell Westbrook, Sam Presti collectionnant un nombre insensé de picks de draft. Il en a utilisé pas mal hier pour obtenir les prospects qu’il visait.

Possédant initialement le pick #2 et #12 au premier tour de la Draft NBA 2022, Sam Presti a abordé la grande cérémonie avec le col en l’air, prêt à utiliser ses (très) nombreuses options pour faire du sale. Avant la soirée, le boss du Thunder avait quand même sous la main une… vingtaine de choix de premier tour jusqu’en 2027, auxquels on peut aussi ajouter une vingtaine de picks au deuxième tour. Quand vous possédez un tel capital draft, vous avez le luxe d’avoir une énorme marge de manœuvre, ces picks pouvant notamment être utilisés dans des packages permettant de grimper sérieusement dans la hiérarchie des choix. Et Presti a enfin décidé de puiser dans ce capital. Sans grande surprise, et malgré le choix du Magic qui a finalement décidé de miser sur Paolo Banchero au buzzer au lieu de l’attendu Jabari Smith Jr., le Thunder a d’abord sélectionné la tige Chet Holmgren, longtemps pressenti à OKC avec le choix numéro 2. Rien de fou jusqu’ici, mais c’est ensuite que les choses ont commencé à s’emballer. Alors qu’on pensait qu’Ousmane Dieng allait rejoindre New York après sa sélection avec le pick #11, un Sam Presti sauvage est apparu pour s’attacher les services du jeune Frenchie, lâchant au passage trois choix de premier tour aux Knicks (trois picks de 2023 qui sont protégés) pour convaincre ces derniers de lâcher Dieng. La preuve que Presti avait vraiment des vues sur le jeunot du Lot-et-Garonne et il s’est donné les moyens pour le choper. Juste derrière, avec le pick #12, le Thunder a ajouté un petit Jalen Williams, avant de choisir… Jaylin Williams avec le pick #34 en début de second tour.

Quatre joueurs sélectionnés à la Draft, trois rien que dans le Top 12 de cette dernière (!), pas de doute Sam Presti est passé à la vitesse supérieure. Accumuler des picks c’est bien, les utiliser c’est mieux. Avant la cérémonie d’hier soir, le duo du backcourt Josh Giddey – Shai Gilgeous-Alexander représentait la base de la reconstruction d’OKC et c’est toujours le cas aujourd’hui, mais on avait du mal à y voir vraiment du concret autour. Certes il y a du Lu Dort, mais on pouvait se demander si le bulldog – à la recherche d’une extension de contrat – n’allait pas se faire transférer genre aux Blazers dans un trade impliquant le pick #7 de Portland. Certes Tre Mann a également réalisé une campagne rookie séduisante, et Poku est une future légende. Mais globalement ça ressemblait plus à un centre aéré qu’à un vrai projet de reconstruction avec des bases solides déjà posées. Désormais, à J+1 après la Draft NBA 2022, on commence à y voir plus clair.

Alors évidemment, avec Chet Holmgren, Ousmane Dieng et Jalen Williams, on est globalement sur des projets à long terme. En particulier dans le cas du Frenchie de seulement 19 ans, qui aura sans doute besoin de pas mal de temps pour bien développer son potentiel. Holmgren ressemble lui à la nouvelle licorne des années 2020 et son potentiel a de quoi faire rêver, mais son adaptation à la Grande Ligue pourrait être un poil compliquée dans un premier temps au vu de son physique de coton-tige. Quant à Williams (21 ans), il est le plus âgé du trio et a réalisé trois saisons NCAA, néanmoins il sort d’une fac – Santa Clara – qui ne se retrouve pas vraiment sur la carte des poids lourds NCAA. Tout ça pour dire qu’il ne faut pas s’attendre à voir le Thunder faire un jump au classement dès la saison prochaine juste grâce à l’arrivée de ces gamins très prometteurs. Il y aura probablement encore beaucoup de défaites au compteur (histoire de revenir fort à la Draft lors des 2-3 années à venir, dont celle de 2023 avec un certain… Victor W.) et plusieurs saisons à patienter avant de revoir Oklahoma City parmi les équipes vraiment compétitives au sein de la Conférence Ouest. Mais ça prend forme. Le Thunder avait besoin de se renforcer d’urgence sur le frontcourt ainsi que sur le plan défensif, c’est désormais chose faite. Le spécialiste Draft de The Ringer Kevin O’Connor a carrément déclaré que le Thunder possède aujourd’hui « le meilleur noyau de jeunes en NBA », insistant notamment sur le potentiel d’Holmgren, Dieng et Jalen Williams en défense. Si on n’ira pas jusque-là, on comprend pourquoi il est emballé par le plan de Sam Presti.

Du talent, du potentiel, et surtout du concret. Le boss du Thunder a avancé plusieurs pions lors de la Draft 2022, et la reconstruction d’Oklahoma City semble désormais avoir une direction mieux établie après les deux dernières années en mode tanking. Les premières vraies bases sont ainsi posées pour la suite. Et quand on connaît la capacité d’OKC à développer ses prospects, difficile de ne pas être un minimum hypé.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top