Warriors

Klay Thompson et les Game 6, une véritable histoire d’amour : retour sur les plus grands épisodes de « Game 6 Klay »

« Game 6 Klay », sur vos écrans ce soir à Boston.

Source image : Youtube

« Game 6 Klay ». C’est une formule qui est devenue au fil des années un véritable refrain dans la Baie de San Francisco, qui a vu Klay Thompson sortir certains de ses meilleurs matchs en carrière dans des sixièmes manches décisives de Playoffs. Un refrain qui est à nouveau au goût du jour avec le retour au premier plan des Warriors et le Game 6 opposant Golden State à Boston ce soir. Pour bien se chauffer, retour sur les plus grandes performances qui ont permis de construire la légende de « Game 6 Klay ».

Les Game 6 de Klay Thompson depuis 2015 :

  • @ Memphis, demi-finale de conférence 2015 : 20 points, 8 rebonds, 3 passes, 7/13 au tir dont 3/5 à 3-points
  • @ Cleveland, Finales NBA 2015 : 5 points, 5 rebonds, 2 passes, 2/7 au tir dont 1/3 à 3-points
  • @ Oklahoma City, finale de conférence 2016 : 41 points, 4 rebonds, 14/31 au tir dont 11/18 à 3-points
  • @ Cleveland, Finales NBA 2016 : 25 points, 3 rebonds, 2 interceptions, 9/21 au tir dont 3/10 à 3-points
  • vs Houston, finale de conférence 2018 : 35 points, 6 rebonds, 4 interceptions, 13/23 au tir dont 9/14 à 3-points
  • @ Clippers, premier tour 2019 : 9 points, 7 rebonds, 3 contres, 3/10 au tir dont 1/4 à 3-points
  • @ Houston, demi-finale de conférence 2019 : 27 points, 2 passes, 2 contres, 10/20 au tir dont 7/13 à 3-points
  • vs Toronto, Finales NBA 2019 : 30 points, 5 rebonds, 2 interceptions, 8/12 au tir dont 4/6 à 3-points et 10/10 aux lancers
  • vs Memphis, demi-finale de conférence 2022 : 30 points, 8 rebonds, 3 contres, 11/22 au tir dont 8/14 à 3-points

Les stats de Klay Thompson en Playoffs depuis 2015 : 19,9 points à 44,4% au tir dont 41,2% à 3-points

Les stats de Klay Thompson sur les Game 6 depuis 2015 : 24,6 points à 48,4% au tir dont 54% à 3-points

Le plus mémorable : 2016 à OKC

Quand on pense à « Game 6 Klay », on pense tout de suite à ce sixième match des Finales de Conférence Ouest 2016 sur le parquet d’Oklahoma City. Car c’est là que la légende de Killa Klay a véritablement commencé. Menés 3-2 dans la série après une régulière record à 73 victoires, les Warriors – alors champions en titre – sont au bord du précipice. Le Thunder mène de huit points à l’entame du quatrième quart, la Chesapeake Energy Arena est en feu. Mais c’est alors que Thompson sort le lance-flammes pour brûler tout l’Oklahoma : un premier tir primé, puis un second, puis un troisième, tout ça en l’espace de seulement trois petites minutes. Ça y est, le mode « Game 6 Klay » est enclenché pour la première fois. Sur un nuage, le Splash Brother ne s’arrête pas en si bon chemin et termine l’ultime période avec 19 points (6/9 au tir, 5/6 du parking) pendant que Kevin Durant et Russell Westbrook enchaînent les pertes de balle et les briques. Le contraste est absolument saisissant, Thompson établissant même un nouveau record all-time en Playoffs avec onze tirs primés au total. Alors qu’ils semblaient sur le point de perdre leur statut de champions, les Warriors renversent ainsi le Thunder (33-18 dans le dernier quart) pour forcer un Game 7 qu’ils remporteront chez eux deux jours plus tard. Golden State s’inclinera néanmoins en Finales NBA contre Cleveland, mais chopera ensuite un certain Kevin Durant à l’intersaison.

Le plus dramatique : 2019 contre Toronto

Habitué à hausser son niveau de jeu quand les Warriors en ont le plus besoin, Klay Thompson était parti pour réaliser une nouvelle performance légendaire lors du Game 6 des Finales NBA 2019 contre Toronto. Rappel du contexte : Golden State est mené 3-2 dans la série, Kevin Durant vient de se péter le tendon d’Achille, les Warriors sont en mode survie et en face il y a un Kawhi Leonard en mission. Dans une Oracle Arena bouillante mais sur le point de fermer ses portes, Thompson appuie sur le bouton « Game 6 Klay  » et sort un match absolument sensationnel de la première à la… 32e minute. Malheureusement, tout bascule à la fin du troisième quart-temps. Alors qu’il portait les Warriors à bout de bras (30 points en 32 minutes), le Splash Brother se blesse gravement au genou sur une contre-attaque qui finit mal. Les ligaments sont touchés, Klay boîte en rejoignant les vestiaires. Cependant ce n’est pas la dernière image qu’on a de Thompson. Car le sniper revient sur le terrain sous l’ovation du public de Golden State, car il sait qu’il ne pourra pas jouer la fin de match s’il ne tire pas ses lancers-francs. Alors il va sur la ligne, avec un genou en vrac, pour faire un 2/2 en mode Black Mamba. La séquence est incroyable et symbolise la solidité mentale et physique de Klay, qui n’avait raté qu’un seul match de Playoffs (le Game 3 de la série contre les Raptors à cause d’un bobo à l’ischio) jusqu’ici dans sa carrière. Bien évidemment, l’arrière ne pourra finalement pas terminer la rencontre (perdue par Golden State), et ne retrouvera les terrains que deux ans et demi plus tard après avoir également été victime d’une rupture du tendon d’Achille.

Le plus sous-estimé : 2018 contre Houston

Klay Thompson qui prend feu dans un Game 6 alors que Golden State est mené 3-2, vous l’avez compris c’est un grand classique. Nouvel épisode en 2018 face aux Rockets de James Harden, au stade des Finales de Conférence Ouest. Si on se souvient de cette série comme celle où le meneur All-Star de Houston Chris Paul s’est blessé à la fin du Game 5, on se souvient moins du scénario du sixième match. Non seulement parce que le score de la rencontre est sans appel (115-86 pour Golden State), et puis parce que tout le monde ou presque s’attendait à voir les Warriors de Stephen Curry, Kevin Durant et Killa Klay s’imposer après la blessure de CP3. Sauf que dans ce Game 6 à Oakland, les Warriors ont d’abord galéré. On vous refait le match : Houston prend tout de suite Golden State à la gorge en remportant le premier quart 39-22. De quoi jeter un froid à l’intérieur de l’Oracle Arena. Ce n’est qu’à partir du deuxième que les Dubs commencent à sortir la tête de l’eau. Grâce à qui ? Klay notamment, auteur de dix points sur la période. Un joli aperçu des choses à venir. Car derrière, c’est une véritable avalanche qui s’abat sur les Rockets. Thompson marque 21 points rien qu’en seconde période à 7/8 du parking (!), et Golden State remporte la deuxième mi-temps sur le score assez incroyable de 64-25 ! Les Warriors prendront le Game 7 à Houston, avant de rafler un troisième titre en balayant les Cavaliers de LeBron James en Finales NBA.

Le plus symbolique : 2022 contre Memphis

Un ligament du genou déchiré, une rupture du tendon d’Achille, deux saisons blanches… Klay Thompson a traversé beaucoup de choses depuis juin 2019 et le monde a pas mal changé en trois ans, mais une chose n’a pas bougé : quand Klay joue un Game 6, ça fait mal. Nouvelle preuve face aux Grizzlies en demi-finales de Conférence Ouest cette année. C’était le 13 mai dernier. Devant le public du Chase Center, Thompson plante 30 points à 8/14 du parking pour propulser Golden State dans le dernier carré des Playoffs, rappelant par la même occasion un grand nombre de souvenirs aux fans des Dubs. Symboliquement, c’est évidemment très fort après les nombreuses galères vécues par Killa Klay. « Le fait de pouvoir jouer au plus haut niveau suite à mes blessures, c’est un sentiment qui est difficile à décrire. C’est juste incroyable, cela m’inspire pour aller encore plus loin » a déclaré Thompson après le match. Cette performance contre Memphis a véritablement remis « Game 6 Klay » au goût du jour, et elle prendra une dimension encore supérieure si les Warriors parviennent à aller au bout cette année.

Le plus beau : ce soir à Boston ?

C’est un scénario qu’on a presque du mal à imaginer tellement il semble trop beau pour être vrai. Et pourtant, la scène est prête pour un finish mémorable. Si Klay Thompson sort un match en mode « Game 6 Klay » et aide ainsi les Warriors à remporter leur quatrième titre NBA à Boston après deux saisons blanches, on serait incontestablement devant l’une des histoires les plus folles et inspirantes de ces dernières années. Le genre de story qui peut provoquer quelques larmes, en particulier sur le visage du Splash Brother qui a tant visionné ce genre de moments pendant qu’il travaillait dur pour retrouver le haut niveau. Le challenge est aussi excitant que difficile, car Boston ne lâchera évidemment rien devant son propre public. Mais on est typiquement dans le genre d’environnement hostile où Thompson a pris l’habitude de briller au fil des années. « J’ai mérité mon surnom, et j’espère être à la hauteur de ce dernier » a-t-il déclaré hier en conférence de presse. Une phrase qui fait aujourd’hui trembler tout le monde à Boston…

On ignore si Klay Thompson est allé regarder ses highlights de Game 6 avant la rencontre de ce soir comme il a pu le faire il y a quelques jours, mais on peut compter sur lui pour répondre présent cette nuit à Boston. Il a montré tout au long de la dynastie Warriors sa capacité à step-up dans les matchs à élimination, y’a pas de raison que ça change aujourd’hui.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top