Warriors

Les jeunes Warriors ont failli conclure un come-back historique : 29 points presque comblés en quatrième quart, ces loupiots n’ont vraiment peur de rien

Jonathan Kuminga Warriors

La jeunesse de la Baie a fait suer les Mavs ce soir !

Source : NBA League Pass

Alors que les Warriors sont menés de 29 points à la fin du troisième quart-temps, Steve Kerr nous fait une classique en sortant justement ses stars. C’est l’heure pour les remplaçants et les jeunes d’envoyer la fougue sur le parquet. De quoi nous offrir une remontada de folie qui n’arrivera pas à son terme, mais merci les loustics pour cette fin de partie complètement folle. 

Jordan Poole, Moses Moody, Jonathan Kuminga. Quand ces gars-là se retrouvent sur le terrain, hormis pour Jo Piscine qui est l’une des pièces maîtresses des Warriors, on attend surtout que tous ces jeunes kiffent leur vie en prenant des tirs et en jouant l’esprit libéré de la pression. Tout le monde s’envoie du panier dans le gosier, il n’y a rien de mieux que de bien manger à cet âge-là de toute façon. Sauf que ce soir, on parle bien d’un appétit qui s’est révélé bien trop démesuré pour les cuisiniers texans. Pris au piège par la reddition de Steve Kerr en début de dernier quart, les Mavericks font baisser le régime de leur machine. Quelle erreur : systématiquement en retard sur les drives tranchants initiés par la jeunesse de Californie, Dallas bascule dans le doute. Deux tirs à longue distance consécutifs de Kuminga font même basculer les Guerriers dans l’espoir, celui d’une victoire aux allures de miracle façon fontaine de jouvence, mais c’est dans le thème vu l’âge des protagonistes. On regrette d’ailleurs presque le revirement de stratégie opéré par le staff des Warriors, qui a renvoyé toutes ses armes de destruction massive en fin de rencontre alors même que les Curry, Thompson et compagnie étaient déjà froids depuis bien longtemps. Hiérarchie à respecter, vous nous direz. Et l’on vous comprend hein, pas d’embrouille. Il est juste dommage de ne pas avoir laissé jusqu’au bout ces jeunots tout feu tout flamme s’exprimer, car cette remontée fantastique était de leur seul et unique fait.

D’ailleurs, au passage, les Mavericks ont bien failli marquer l’histoire en termes de come-back. Si les Warriors avaient validé la victoire, on aurait alors parlé du second plus gros retour de l’histoire des Playoffs, une performance qui suffit en elle-même à inscrire dans le marbre la capacité de choke d’un groupe pour l’éternité. Mais bref, c’était le petit point anecdote et on n’est pas là pour discuter des Licornes mais bien de nos jeunes Guerriers. Quel plaisir pour Steve Kerr de pouvoir assister, dans une finale de Conférence Ouest, à une explosion si marquée de ses bambins. Bien sûr, pas question d’ignorer le contexte qui permet à beaucoup d’égards d’aborder le temps de jeu plutôt sereinement, mais impossible de ranger cette perf’ collective au placard. Pas de tremblement dans les guiboles, c’est avec beaucoup d’autorité que les paniers sont inscrits. Steph Curry est hypé sur le banc et les fans le sont aussi derrière leurs écrans. Pas de quoi parler de futures stars, mais juste de loupiots qui ont laissé la réflexion et la peur dans le vestiaire. Nul doute d’ailleurs que Mister Kerr leur a réservé un p’tit mot de remerciement avant d’inviter sa troupe à faire ses valises pour le retour à la maison.

C’est le genre de soirée sortie de derrière les rosiers qui nous régale, alors même que ce match prenait la direction d’une branlée bien morose. Merci les petits gars car vous nous avez ambiancé le temps d’un quart-temps, maintenant on en demande logiquement plus. Chaque chose en son temps bien sûr, mais bon… roulez jeunesse !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top