Heat

Le Heat s’offre un succès de patron à Boston : victoire 109-103 dans un match de dingue, avantage du terrain récupéré pour Miami !

Le cri de la victoire !

Source image : NBA League Pass

C’était dans le brûlant TD Garden de Boston qu’avaient rendez-vous les Celtics et le Heat, avec l’opportunité pour chacune des deux équipes de reprendre l’avantage dans une série qui n’a pas encore offert tout le spectacle qu’elle nous a promis. C’est chose faite ce soir – et pas qu’un peu – grâce à un scénario fou et une victoire au forceps de Miami. Allez, on envoie le recap. 

Pour la boxscore de ce match, c’est par ICI

Deux matchs, deux branlées et une manche de chaque côté. Peut-être que l’air chaud et humide de la Floride avait son lot de responsabilités dans l’écart de points, en tout cas la réponse sera donnée puisque la série pose ses valises désormais dans le Massachusetts. Kyle Lowry est enfin de retour, et on s’en aperçoit dès l’entrée du match : le meneur dynamise complètement le jeu du Heat, et permet de créer un premier écart à la faveur de Miami en exploitant parfaitement des interceptions pour donner du panier gratos aux collègues. Une autre chose frappe : Bam Adebayo s’est réveillé. Donnez-lui la balle au poste, c’est gros boulot au défense et deux points à la fin. Rajoutez-y également une dose de réussite pour Max Strus, Jimmy Butler et Gabe Vincent. Ça donne quoi tout ça ? Une vingtaine d’unités d’écart au bout d’une grosse dizaine de minutes.

La zone proposée par Erik Spoelstra met les Celtics en PLS, impossible de trouver un espace de tir non contesté et même des intervalles de passes non verrouillés. Jaylen Brown, Jayson Tatum et Marcus Smart sont les premiers ciblés. Drive impossible, shoots forcés au large avec une main dans la frimousse : c’est vraiment pas le top pour espérer remonter la pente, vous trouvez pas ? Brown exploite bien le jeu dur du Heat pour provoquer des lancers et surtout ne pas les rater. Seulement, pas question d’abandonner, et puis dans tous les cas flemme de se taper une nouvelle branlée. 8-0 Boston pour finir le premier acte, écart aminci à seulement quinze puntos. On le redit, mais Bam Adebayo marche toujours sur l’eau façon Brook dans One Piece, traduction : 16/4/6, avec deux larcins de ballons en plus, c’est la régalade.

Vous l’aurez compris, tout se goupille plutôt bien dans ce match. Et trop bien, donc ce maudit destin va venir mettre son grain de sel dans l’affaire, histoire de nous gâcher un peu la belle soirée. On s’étonnait de l’absence de Jimmy Butler dans le cinq au retour de la pause, d’autant plus que le troisième quart-temps est son pêché mignon. L’info tombe très vite : souci au genou, Jimmy B. ne reviendra pas du match. La poisse, et ça ne s’arrête pas là. Marcus Smart, monté au panier lors d’un tir contesté par Kyle Lowry, retombe très mal. Verdict ? La cheville fait un sale écart, les cris de douleurs résonnent dans un TD Garden bien attristé de perdre son meilleur défenseur de l’année. Mais le gars est un guerrier exceptionnel. L’écran géant le montre en train… de courir dans les couloirs de la salle, WTF ? Accueilli sous une ovation juste incroyable, il refoule le parquet pour planter un amour de shoot à 3-points ultra compliqué. C’est bon, Boston entre en fusion et Miami doit subir un sale orage, plutôt logique sans le boss dans les parages. Fin de match EN-FIN serrée en prévision ? On signe tous les jours, le scénario est d’ores et déjà bon pour une adaptation hollywoodienne.

Sauf que le Heat résiste. Miami fait un travail de dingue défensivement, avec notamment Victor Oladipo qui représente un poison pour Beantown : séquences défensives de patron, ballons grattés… il sauve véritablement les siens en agissant comme un paratonnerre. Bam continue son chantier, Tyler Herro a enfin compris qu’il fallait mettre la balle dans le panier, et ça permet au Heat de souffler un bon coup. Les C’s sont en panade complète avec leur réussite, et c’est bien trop dur dans ces conditions de créer quelque chose sur une durée suffisante pour espérer revenir. On vous parlait des blessures, l’hécatombe n’est pas finie puisque c’est au tour de Jayson Tatum de rentrer au vestiaire après une grosse douleur à l’épaule… terrible. Oui mais voilà, les locaux ont un cœur d’acier et reviennent, merci Jaylen Brown pour les 2+1 arrachés avec les baloches. Et attendez voir, Tatum revient dans la salle à son tour… c’est complètement fou ! Les gars de South Beach tiennent néanmoins le coup pour remporter une victoire au forceps, et quel succès important acquis collectivement. La stat du match ? Boston aura perdu 23 ballons ce soir pour 19 interceptions floridiennes, bien trop pour espérer gagner. Le score final : 109-103 Miami, attention aux conséquences psychologiques potentiellement énormes pour les C’s au regard de la physionomie du match.

Merci pour ce match de basket juste fa-bu-leux. Du suspense, des faits de jeu complètement dingues et des shoots qui le sont tout autant. Mental d’acier pour Miami qui s’offre un triomphe collectif de taille : avantage du terrain récupéré, et momentum mental complètement en faveur des hommes d’Erik Spoelstra. Boston doit vite se remettre la tête à l’endroit d’ici lundi soir. Ça ne risque pas d’être simple, mais leur avenir en Playoffs en dépend. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top