Notes de match

Les notes de Celtics – Bucks : Giannis Antetokounmpo et ses potes se font aplatir, c’est Kyrie Irving qui doit être fier

Giannis

Quand tu vois le niveau de tes lieutenants.

Source image : YouTube

Une saison NBA ce sont des matchs, des mecs qui les regardent et qui en parlent, mais aussi des mecs qui les regardent et qui les notent. Vengeance probable après une jeunesse passée à collectionner les zéros, et occasion rêvée en tout cas de lâcher de la punchline au kilo. Cette saison encore la Team Notes vous ravira donc de son imagination sans faille, en essayant tout de même de parler un tout petit peu de basket. Chiche ?

La rumeur raconte qu’il y avait un petit match de quartier cette nuit dans ce sport que l’on appelle plus communément le basket-ball. Donc on a un peu regardé quand même, histoire de. Mais pour voir Grant Williams artiller comme s’il faisait partie des Splash Brothers, on se dit qu’on a dû se planter de chaîne. Le collectif de Boston a terrassé Giannis qui a été abandonné par ses coéquipiers et qui doit probablement être en train de fredonner du Corneille en ce moment. 109 à 81, tel est le score de ce match tellement random qu’il y a même eu un type avec le numéro 59 qui est entré en jeu et un type qui met un 3-points après s’être fumé l’épaule. On a même peur pour nos notes après un tel game.

# Boston Celtics

Al Horford (5,5) : un bon vin qui se bonifie avec le temps, mais aussi le joueur idéal dans l’équipe qu’il lui faut. Le triangle qui rentre dans le triangle dans le jeu pour enfants.

Grant Williams (9) : ivre, il s’est pris pour Gérard et a balancé 18 tirs primés sur ce Game 7, et en a converti 7 justement. La défense des Bucks lui a manqué de respect, et il a sanctionné. 2017 a connu le Kelly Olynyk Game, 2022 aura à jamais son Grant Williams Game.

Jayson Tatum (8) : il était très attendu dès le début de cette série, il a parfois pu disparaître des radars avant de faire un retour fracassant sur le devant de la scène pour ne plus jamais décevoir. Et si Jayson Tatum était le Cauet Burger ?

Jaylen Brown (7) : ce soir, il fallait juste ne pas lui demander de rentrer un lancer-franc, mais pour le reste, Jaylen Brown a fait du Jaylen Brown, à savoir assurer l’essentiel, et envoyer quelques tirs importants. Tout de même plutot JB que Chivas.

Marcus Smart (6) : malgré ce que ses pourcentages laissent penser, Marcus l’intelligent a réalisé plusieurs actions salvatrices pour Boston. Après son Game 5 passé en enfer, il a parfaitement su rebondir. Il a très bien porté son nom ce soir, et vous aurez compris qu’il n’est pas question de voitures ici.

Derrick White (3) : avec son crâne interminable et sa tunique verte et blanche, le zinzin de l’espace a joué totalement à l’envers. Les beaux jours reviennent, il aurait pu mettre la clim et manger une salade, il a plutôt décidé d’allumer le chauffage et de s’envoyer une tartiflette.

Payton Pritchard (7) : le type s’est pris pour Kyrie juste parce qu’il avait le numéro 11 floqué dans le dos. Un handle incroyable, des gros shoots et même un peu d’ego-trip vers son banc après un tir primé. Payton Pritchard est décidément un drôle de margoulin.

Daniel Theis (5) : réussir à s’échapper de Fox River après s’être fait tatouer le dos, pour réussir à jouer une finale de conférence ensuite. Pas de doute, Michael Scofield est bel et bien un génie.

# Milwaukee Bucks

Brook Lopez (6) : peut-être le seul qui s’est montré un minimum au niveau pour assurer dans le sillage de Giannis. Toujours aussi propre en défense, son apport n’a toutefois pas suffi pour aider un Giannis à bout de souffle. Le Lopez du 63 qu’on trouve au fond dans la vidéo, et qui ne dit rien.

Giannis Antetokounmpo (7) : il a été totalement seul, et abandonné par ses coéquipiers au pire moment. Malgré une deuxième période dans le dur, Giannis a effectué le travail d’un 5 majeur entier, n’a pas compté ses efforts ni les minutes passées sur le parquet. Il est le stagiaire que rêve d’avoir Claire Despagne dans son entreprise.

Wesley Matthews (3,5) : il a vécu un calvaire des deux côtés du terrain et n’a même pas pu dégainer sa flèche ce soir. Guillaume Tell doit se retourner dans sa tombe.

Grayson Allen (2) : il a probablement enfilé sa chaussure droite à gauche et inversement vu comme il a tout raté. Il a erré comme une âme en peine et cela aurait pu faire peine à voir s’il ne s’agissait pas de Grayson Allen. Un match aussi malaisant que le discours d’Adil Rami aux trophées UNFP.

Jrue Holiday (5,5) : dans ce match décisif, il était attendu, mais à défaut d’avoir bien rempli la fiche de stats, on peut dire qu’il a bien rempli sa couche. Jrue Holiday était pressé de partir en… vacances. Et oui, on n’a pas dormi depuis environ 2 semaines, donc c’est la seule vanne qui nous vient à l’esprit.

Pat Connaughton (3) : cf. Grayson Allen, mais avec des larges épaules.

Bobby Portis (5,5) : toujours la même dégaine de professeur de chimie, il a probablement participé au tournage de Breaking Bad mais a pris les consignes un peu trop au sérieux, et a probablement gardé de la marchandise pour sa consommation personnelle.

George Hill (4) : on vient d’apprendre qu’il était encore en NBA, et franchement ça fait toujours plaisir à savoir.

Un Khris Middleton vous manque, et tout est dépeuplé à Milwaukee. Le champion 2021 part en vacances et ne sera officiellement plus le tenant du titre d’ici quelques semaines, tandis que Celtics et Heat vont nous offrir un remix des Finales de la conférence Est dans la bulle d’Orlando. On a hâte, pas vous ?

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top