Bucks

Grayson Allen aligne les Bulls : 27 points à 6/7 du parking, de petite canaille à facteur X il n’y a qu’un pas

Grayson Allen

Nos Guillaume Tell à nous.

Source image : montage TrashTalk via YouTube

Il est un danger pour les Bulls, mais cette fois dans le bon sens du terme : Grayson Allen surfe sur la vague de la réussite. En difficulté sur les deux premiers rounds de la série, l’arrière de Milwaukee a ce dimanche, lâché un second match consécutif à plus de 20 points. De quoi le faire rentrer dans le cercle très fermé des joueurs à 5000 3-points en carrière (pas du tout).

Comment appelle-t-on Grayson Allen quand il sort le scalpel ? Grayson Anatomy. Une accroche au niveau de la performance du bonhomme, même si le rire peut varier selon la relation qu’entretient le lecteur avec le bon humour. On se doute que certains d’entre vous ne sont pas très drôles, là n’est pas le sujet. Presque neuf ans – plus précisément 3232 jours – après le tir de Ray Allen contre les Spurs, Grayson récupère la flamme de son aîné et dégobille une nouvelle fois sur les Bulls. Le 21e choix de la Draft 2018 avait déjà planté 22 points vendredi soir. Pour cette quatrième manche, il vient de remettre ça avec 27 points, 2 rebonds et 3 interceptions à 83% au tir dont 6/7 du parking. Oui, l’United Center est à Grayson Allen ce que l’Élysée est au président de la République. Et pourtant, cette saison, ses petits coups de vice ont longtemps noyé sa réputation de second couteau. Ceux qui ont allumé leur téloche durant la saison régulière s’en souviennent. Le 22 janvier dernier, sur une faute digne des plus lentes contre-attaques de DM3, Grayson envoyait Alex Caruso à l’hôpital. Le diagnostic ? Un poignet droit fracturé, et deux mois sans ballon pour le divin chauve. « Officiel, Grayson Allen est devenu l’ennemi public n°1 à Chicago » titrions nous pour l’occasion. Mais sur les deux derniers matchs de cette série, Grayson est en train de rappeler à tous ce pourquoi il était – de 2014 à 2018 – l’une des meilleures flèches dans le riche carquois de Duke. Coach K l’a cultivé, au tour de Mike Budenholzer d’en profiter.

Sur la série, le plus/minus de Grayson Allen affiche un incroyable « +72 ». Cela fait donc une moyenne de quatre matchs remportés par 18 points lorsqu’il est sur le parquet. Bon, les Bucks ont laissé filer le Game 2 à la maison hein, mais c’est pour l’image. Si la troupe de Giannis Antetokounmpo surclasse complètement les Bulls, ce n’est pas grâce à sa profondeur d’effectif. La seule profondeur que l’on puisse trouver à cet effectif s’appelle pour l’instant Grayson Allen. Il est l’unique remplaçant de Milwaukee à prendre feu de la sorte. Le cinq majeur fait la différence à tous les niveaux, et Grayson permet au banc de ne pas gâcher le travail accompli. Lorsqu’il est dans un bon soir, les Daims n’ont pas le même visage. Ses stats sur les deux premières rencontres de la série ? Seulement 3 points à 1/6 au tir en 39 minutes de jeu. À ce moment, les Bucks venaient de perdre l’avantage du terrain et voyageaient la boule au ventre dans l’Illinois, terrorisés à l’idée d’un guet-apens. Mais s’il en est un que la terreur transcende, c’est bien Grayson Allen. Il se nourrit des huées du public de Chicago, à tel point que ses propres coéquipiers ont décidé de s’y mettre. Comme quoi, il est possible de conspuer avec bienveillance.

« Je pense qu’ils vont probablement me huer pour le reste des Playoffs. » – Grayson Allen, sur les huées de ses propres coéquipiers

Il ne reste possiblement qu’un seul match à Grayson Allen dans cette série, à lui de terminer le boulot à domicile, devant un public qui – suivant la tendance – le huera probablement. Avec humour hein, mais c’est très possible.

1 Comment

1 Comment

  1. Téo-Salu

    25 avril 2022 à 9 h 02 min at 9 h 02 min

    La jeune pousse que j’ai vu partir du Jazz en me disant qu’une autre équipe profiterait de ses talents un jour.
    Super content pour lui qu’il soit arrivé chez les Bucks !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top