Celtics

Marcus Smart élu Défenseur de l’année 2021-22 : juste récompense pour le dog des Celtics, une première pour un meneur depuis… 1996 !

Énorme saison pour Marcus Smart, et juste récompense pour le poumon des Celtics.

Source image : NBA

BOUM ! A peine le temps de se remettre d’un premier week-end haut en couleur que la NBA remet déjà les mains dans le cambouis puisqu’a été annoncé il y a quelques minutes le grand vainqueur dans la course au Défenseur de l’année 2021-22. Marcus Smart hérite donc du précieux award et devient le premier poste 1 ainsi récompensé depuis 26 ans et un certain… Gary Payton.

Il était l’un des trois derniers verrous susceptibles de rafler ce DPOY 2021-22, avec l’ailier des Suns Mikal Bridges et le pivot français du Jazz Rudy Gobert, et si parfois une telle récompense peut nourrir des débats pendant des heures, des jours voire des années, celle-ci rentre plutôt dans la catégorie des distinctions logiques. Les deux copains n’auraient pas franchement déméritées mais le cru Smart 2022 fut succulent et il est cette fois-ci appuyé par des statistiques collectives qu’on ne peut pas attaquer, tout comme il fut difficile d’attaquer Marcus cette année. Meilleure défense de NBA aux points encaissés, deuxième meilleure défense de NBA au rating défensif, bref cette saison la défense de Boston était en place et Marcus Smart n’ est pas pour rien, même si le travail du coach rookie Ime Udoka et les progrès de Robert Williams III ne sont pas non plus à ignorer.

Mikal Bridges un peu court mais quelque chose nous dit que ce sera pour bientôt, Rudy Gobert qui paie pas mal les résultats en dent de scie du Jazz et une défense souvent aux abois malgré sa présence dans la raquette, Rudy Gobert dont on apprend avec le détail des votes (voir ci-dessous) qu’il fait un fragile troisième et qui ne tapera donc pas cette saison un quadruplé historique.

Car cette saison le dog des Celtics était trop fort, trop intense, trop malin, tout le temps, et ce trophée vient finalement récompenser, également, l’ensemble de son œuvre, lui qui s’est emparé avec passion du rôle de poumon défensif de Boston depuis bientôt dix ans. Membre de la All-NBA Defensive First Team en 2019 et 2020, Marc Intelligent va donc chercher le premier trophée pour un meneur depuis 1996, depuis un certain Gary Payton, The Glove venu en personne annoncer la nouvelle à Marcus et, ça, ça doit forcément être quelque chose qui compte dans la carrière d’un joueur NBA :

Premier meneur récompensé depuis 26 ans, troisième extérieur seulement depuis plus de 30 ans avec Kawhi Leonard et Gary, l’exploit est notable dans ce monde d’énormes bestioles et dénote en tout cas le cœur mis à l’ouvrage par Marcus tout au long de la saison, lui qui s’est mangé à peu près 120% des meilleurs attaquants de NBA et qui en a déréglé un paquet grâce à son énergie et un corps né pour le catch et l’endurance. Le détail des votes ? Il est juste ci-dessous, là où l’on se rend compte que l’écart est suffisamment grand avec Bridges pour crier à un potentiel complot. Non, désolé les gars, pas cette année.

ranking DPOY 19 avril 2022

Nos félicitations à MONSIEUR Marcus Smart, qui inscrit donc son nom au palmares du DPOY et au vu de sa carrière disons que c’est quelque chose de tout à fait logique et mérité. Un coup dans l’eau pour Rudy Gobert mais une motivation supplémentaire pour la saison pro, et pour les Playoffs en premier lieu, puisque lui comme Bridges, Adebayo, Jackson ou Giannis auront l’occasion très vite de montrer aux votants « pourquoi ils se sont trompés ».

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top