Sixers

James Harden pense qu’il n’a rien à prouver à personne en Playoffs : on lui dit qu’il ne possède toujours pas de bague au doigt ?

James Harden Sixers résumé de la nuit 21 mars 2022

Voici notre réaction quand on a entendu la décla de James Harden.

Source image : NBA League Pass

Arrivé aux Sixers il y a deux mois quasiment jour pour jour, James Harden est toujours à la recherche d’un premier titre NBA. On le sait, il a souvent été critiqué par le passé pour ses trous d’air en Playoffs, et sa sortie à Brooklyn n’a pas plu à grand monde. Pourtant, le Barbu ne ressent pas de pression particulière avant sa première postseason avec Philly…

Dans un entretien avec Complex, James Harden s’est exprimé sur ses débuts avec sa nouvelle franchise de Philadelphie et comme vous pouvez l’imaginer, ça a rapidement causé Playoffs. Parce qu’on ne va pas se mentir, si Ramesse est venu dans la ville de l’amour fraternel et si le boss Daryl Morey a misé sur lui en échange de Ben Simmons, c’est pour accrocher une bannière de champion et rien d’autre. Philadelphie attend ça depuis… 1983, Joel Embiid est aujourd’hui en plein dans son prime, et le Barbu est toujours à la recherche de sa première bagouze alors qu’il est déjà dans sa 13e saison NBA. Traduction, c’est le moment. On ne va pas aller jusqu’à dire que c’est maintenant ou jamais mais la fenêtre de titre ne va pas être éternellement ouverte, surtout avec un Embiid qui possède un joli historique de blessure et un Harden qui va sur ses 33 ans. Mais quand ce dernier a été interrogé sur les attentes à son sujet après son départ de Brooklyn en février, il n’a pas vraiment exprimé le même sentiment d’urgence. Checkez un peu ça :

“Je n’ai rien de particulier à prouver. Personnellement, je vais toujours sur le terrain pour bien jouer et contribuer dans les secteurs où il faut contribuer. Je vais sur le terrain pour jouer mon jeu, pour essayer d’aider mon équipe à gagner. Je ne ressens pas de pression particulière, je ne ressens pas tout ça.”

Euh… comment dire ? Qu’il ne ressente pas la pression c’est une chose, et ça peut même être bénéfique pour jouer libéré en Playoffs. Par contre, dire “je n’ai rien de particulier à prouver” relève presque du blasphème quand on connaît le parcours du bonhomme. Au niveau du talent individuel et dans la discussion des meilleurs scoreurs all-time, James Harden coche évidemment beaucoup de cases mais là n’est pas le sujet. Il y a deux mois, juste après le trade XXL du Barbu à Philly, on avait sorti un gros dossier pour expliquer l’ensemble des enjeux entourant la legacy d’Harden. Avec sa sortie assez désastreuse chez les Nets (seulement un an après son départ chaotique de Houston), ses échecs précédents en Playoffs et sa tendance à se mettre à dos certains de ses meilleurs coéquipiers, Ramesse a vu sa réputation se dégrader au fil des années. Et le seul vrai moyen pour lui de la réparer aujourd’hui, c’est de justifier son transfert à Philadelphie par un titre de champion. Point barre. Et on le prévient direct, les fans toujours très passionnés des Sixers n’attendent rien de moins.

James, la période de la lune de miel est terminée. Les premières sorties avec Jojo étaient très sympathiques, tout le monde était beau tout le monde était content, mais les choses vraiment sérieuses sont sur le point de commencer face à Toronto au premier tour des Playoffs. Et si les Sixers veulent aller loin dans une Conférence Est ressemblant de plus en plus à une véritable jungle, Harden devra amener son A-Game aux côtés d’Embiid. La question c’est de savoir si Ramesse en est véritablement capable. À de nombreuses reprises avec Houston, il a terminé cramé en postseason à force de répéter les efforts durant la saison régulière pour porter sa team. Aujourd’hui ? Harden semble tout simplement sur le déclin, les premières grosses performances avec Philly ayant laissé place à des sorties plus qu’hasardeuses ces dernières semaines. L’un des premiers gros ratés du Barbu sous son nouveau maillot, c’était pour le grand retour de… Ben Simmons à Philly, où il est complètement passé en travers (11 points à 3/17 au tir) avant d’aller tranquillement faire un tour en boîte de nuit. Et depuis, il a connu des hauts et des bas comme avec Brooklyn, lui qui a terminé la régulière avec seulement 17,9 points (et 11,4 assists) de moyenne à 35,6% de réussite au tir dont un petit 30% du parking sur les huit derniers matchs. Pas très rassurant tout ça…

Pas sûr que les fans des Sixers kiffent cette décla de James Harden. Qu’il le veuille ou non, le Barbu sera attendu au tournant et tout autre résultat qu’un titre NBA aux côtés de Joel Embiid sera considéré comme un échec. Alors oui, il a des choses à prouver. Et oui, la pression est bel et bien là.

Source texte : Complex

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top