Les Français en NBA

Olivier Sarr et Théo Maledon à la fête face aux Kings : record en carrière pour le premier, merci de prononcer OKC en français

Olivier Sarr 1er mars 2022

Olive et Thé, ils sont toujours en forme, Thé, Olivier, sont super entraînés, Thé Olivier, ils sont venus pour gagneeeeeer (non).

Une fin de saison régulière c’est une course acharnée pour gratter une belle place avant les Playoffs, pour faire ou parfaire (ou trouver) ses ajustements en vue de la période la plus importante et excitante de l’année en NBA. Mais pour quelques franchises c’est aussi et surtout l’occasion de perdre des matchs donner du temps de jeu à des petits nouveaux, l’occasion de faire quelques tests pour le futur et de rendre fier des mamans. Pour cela certains font du rap, et d’autres jouent au basket.

Les stats maison d’un pas de ce Kings – Thunder aussi agréable qu’inutile dans la course aux Playoffs c’est juste ici !

Ce qu’il faut retenir de ce match ? Pas un roman non plus mais tout de même. Des Kings qui ont fait le job, le contraire aurait été assez honteux, grâce notamment au quatuor De’Aaron Fox / Harrison Barnes / Domantas Sabonis / Trey Lyles, grâce aussi à un Donte DiVincenzo qui a enfin mis quelques tirs en sortie de banc. Des Kings qui reprennent leur marche en avant, tu parles d’une marche, brisant ainsi une série de quatre défaites de suite avant d’aller défier les Pelicans demain soir dans le (François) bay(r)ou. En face ? Un Thunder sûr de ses choix, à savoir officiellement rentré en période tanking, laissant au repos quelques Luguentz Dort ou Josh Giddey, laissant du coup les clefs du camion et tout le trousseau à un Shai Gilgeous-Alexander dans une forme merveilleuse depuis son retour, et autour de lui à tout un tas de gamins désireux de faire de cette fin de saison une rampe de lancement vers de meilleurs lendemains. Shai ? 32 points à 13/22 pour son comeback jeudi, après un mois d’absence environ, puis 36/8/5/2/3 le lendemain face aux Pacers, et donc… 37 points, 7 rebonds et 10 passes cette nuit à Sacramento, à 12/16 au tir dont 3/3 du parking et 10/14 aux lancers, excuse-nous Monsieur Propre.

Un match énorme du meneur du Thunder, mais cette nuit c’est avec un béret et en roulant les R qu’on a regardé ce match d’un œil. Pourquoi ? Déjà car Théo Maledon continue de grappiller son temps de jeu et d’en faire quelque chose d’utile (good defense, distribution, adresse et même… le deuxième dunk de sa carrière NBA, pourquoi pas), Théo qui terminera son match avec 9 points, 4 passes et 3 interception en 19 minutes, et une belle complicité naissante (et entrevue plus tôt dans la saison en G League) avec… Oliver Sarr. Olive et Théo, version basketisée d’Olive et Tom, version freaky aussi, et donc un Frenchie de plus qui se régale avec cette nuit le record en carrière du grand Olivier. 12 points et 4 rebonds pour l’ancien Bachelor de Kentucky, natif de Niort et de sa célèbre place de la Brèche, 5/8 au tir et même un gros bucket du parking sur un service de qui vous savez, Théo qui avait également régalé Olive auparavant avec pour conséquence un joli hook main droite de celui qui est quand même plus bégé qu’Isaiah Roby qui ressemble à ma voisine Chantal.

On s’égare on s’égare, mais Olivier Sarr a donc marqué des points cette nuit, au propre comme au figuré, et le voir gagner en responsabilité dans cette fin de saison tronquée n’est peut-être pas une utopie dans cette équipe de jeunes troubadours de passage (quelqu’un a vu le tatouage de loup de Vit Krejci ?…..). Y’a de la taille, de l’élasticité et un peu de douceur, on ne parle pas de papier toilette mais bien d’un intérieur à la fois puissant et soyeux, que l’on surveillera donc avec attention dans les prochaines semaines.

Théo Maledon et Olivier Sarr sur le devant de la scène à OKC, prononcez dorénavant « o cassé », c’est donc l’une des bonnes nouvelles de la nuit dans l’Oklahoma et en NBA. To be continued, ou plutôt « à continuer ».

1 Comment

1 Comment

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top