Kings

Domantas Sabonis déjà chez lui à Sacramento : 22 points, 14 rebonds et la win face aux Wolves, les Kings jouent de nouveau le titre

Domantas Sabonis 10 février 2022

Nouvelle bromance à venir à Sacramento ? Hum, on va déjà laisser passer la trade deadline, question d’habitude.

Source image : NBA League Pass

Petite éclaircie cette nuit pour les fans des Kings, dont certains pleuraient encore le départ de Tyrese Haliburton, l’un des plus gros cracks vus en ville depuis un bail mais envoyé la veille dans l’Indiana. Cette éclaircie ? Les grands débuts de celui qui a fait le chemin inverse, Domantas Sabonis, et comme dans un rêve son arrivée a coïncidé avec l’un des meilleurs matchs des Kings cette saison et ce face à l’une des équipes les plus en forme de la Ligue. KANGZ !

Les stats maison du Kangz game c’est juste ici

Il. Se. Passe. Toujours. Quelque chose. Avec. Les. Kings. Combien de fois va-t-on devoir vous le répéter. C’est un peu pour ça qu’on les aime tant, alors qu’ils sont si nuls, c’est même essentiellement pour ça qu’on les aime, à cause de cette capacité à perdre de 50 points contre Lons-le-Saunier mais également de taper les Warriors 2016, à cause de la multiplication des décisions hasardeuses dans les bureaux mais de cette manière, aussi, de rebondir là où on ne les attend jamais. Cette nuit ? Les Kings ont rebondi, de fort belle manière, empêchant au passage les solides Wolves d’atteindre un cap qu’il n’avait plus atteint depuis bientôt vingt ans, téma les briseurs de rêve :

Caramba, encore raté. Pour vaincre les terribles Kings ? Il aurait fallu pour cela tenir le choc durant 48 minutes, poke Karl-Anthony Towns et sa première mi-temps en demi-teinte, poke Anthony Edwards et sa deuxième en mode fantôme. Des Wolves loin d’être à la ramasse hein, on a par exemple – encore – vu un Jarred Vanderbilt surexcité et, surtout, un D’Angelo Russell lâchant l’un des ses meilleurs matchs sous le maillot des Wolves (29 points et 10 passes à 6/13 du parking), mais cette nuit c’était la nuit des Kings, parce que ça fait du bien, parce qu’ils en avaient besoin, parce qu’ils le valent bien.

Un Chimezie Metu qui cartonne le début de match et un Domantas Sabonis rapidement au four, au moulin et à la mèche blonde, un De’Aaron Fox qui revit depuis trois matchs et, surtout, un Harrison Barnes pas loin de récupérer son septième trophée consécutif de joueur le plus sous-coté de la Ligue. Un enchantement que ce match, à peine tempéré par le fait que deux des trois joueurs sus-cités pourraient être tradés ce soir, Kangz again, mais le plus important à al vue de ce match reste encore que cette équipe là, bâtie de la sorte… est une vraie équipe de basket. De la défense, alléluia, même De’Aaron Fox, même Sabonis dont ce n’est pas le plus gros point fort mais qui rattrape le tout grâce e à un vrai hustle, et un Sabonis justement qui a bien du provoquer cette nuit quelques PLS quand il a appris à ses fans qu’il était possible d’être un pivot et d’être altruiste, genre en même temps. Un match serré, de bout en bout, et un quatuor Fox / Mitchell / Barnes / Sabonis qui ferme le couvercle en fin de rencontre, laissant se soulever une fumée d’émotion du parquet, en cette période compliquée pour les fans, une période qui dure depuis vingt ans diront les plus coquins.

Ce qu’on peut en tout cas dire à la vue de ce match ? C’est que De’Aaron Fox ont montré les prémices d’une vraie relation, que Davion Mitchell est désormais en tête de liste des projets de la franchise et c’est plutôt une bonne chose, et que tant que Harrison Barnes jouera les capitaines les Kings resteront une vraie équipe de basket. Alors rendez-vous très vite ce soir pour fêter… le départ d’Harrison Barnes, oups, parce qu’on vous l’a dit et on le répète, encore et encore, il se passe toujours quelque chose avec les Kings et c’est pour ça qu’on les aime tant.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top