Jazz

Rudy Gobert est sorti du protocole sanitaire : retour prévu dimanche, voilà qui devrait mettre un terme aux journées portes ouvertes à Utah

Rudy Gobert 12 octobre 2021

Va falloir remettre de l’ordre dans tout ça Rudy !

Source image : NBA League Pass

Absent depuis le 5 janvier dernier pour cause de protocole COVID, Rudy Gobert est sur la voie du retour. Ça tombe bien parce que le Jazz sans Rudy, c’est quand même pas du tout la même histoire. Allez, les journées portes ouvertes, c’est terminé maintenant !

C’est Tim MacMahon d’ESPN qui a balancé la nouvelle ce vendredi soir sur Twitter. Notre Rudy Gobert national vient donc de sortir du protocole sanitaire de la NBA après une dizaine de jours d’absence. Est-ce que ça signifie qu’il va retrouver les terrains tout de suite ? Visiblement, d’après les infos complémentaires d’Eric Walden du Salt Lake City Tribune, la réponse est oui puisque Rudy a retrouvé l’entraînement et devrait être en tenue dès dimanche soir pour affronter Nikola Jokic et les Nuggets. On a connu plus facile comme match de reprise mais c’est exactement le genre de nouvelle qui devrait redonner le sourire aux fans du Jazz. Des fans du Jazz qui font forcément un peu la gueule en ce moment au vu des résultats récents de leur équipe : quatre défaites en cinq matchs sans Rudy, quatre revers de suite, et une place sur le podium qui s’est envolée aussi rapidement qu’un coast-to-coast de Ja Morant. Avec la très grosse série actuelle des Grizzlies (11 victoires de suite), les Mormons ont vu Memphis leur passer devant, les deux équipes étant actuellement séparées par deux victoires (bilan de 30 succès – 14 revers pour la bande à Ja, 28-14 pour Utah). Résultat, alors qu’on pensait que le Jazz pouvait aller chercher les Suns et les Warriors au sommet de la Conférence Ouest, ils doivent désormais lutter avec les petits insolents du Tennessee, ce qui n’était pas forcément prévu il y a encore quelques semaines.

La cause numéro un de cette chute ? Une défense en mode portes ouvertes tout simplement incapable de tenir le coup sans Rudy Gobert qui protège la peinture. 120,8 de defensive rating sur les cinq matchs sans Rudy, soit le pire de la NBA, c’est juste cata et ça montre à quel point les derniers adversaires d’Utah – à savoir Toronto, Indiana, Detroit et Cleveland – se sont amusés face au Jazz. Parfois pointé du doigt quand les Mormons galèrent face à des équipes pratiquant un basket small-ball, Gobert prouve peut-être plus que jamais aujourd’hui son énorme importance dans le dispositif défensif d’Utah, tout ça sans jouer. Parce que oui, avoir Hassan Whiteside à sa place, c’est pas du tout le même délire (même si lui aussi est rentré dans le protocole COVID). Et surtout, cette très mauvaise période souligne les limites défensives du Jazz en matière de défense extérieure, des limites déjà aperçues dans la série face aux Clippers lors des derniers Playoffs et clairement mis en lumière sans la présence de Rudy, habituellement présent pour combler les trous grâce à son impact défensif global. Voilà qui devrait en tout cas pousser encore un peu plus le Jazz vers un échange avant la trade deadline (prévue le 10 février) pour se renforcer à ce niveau-là, et ainsi éviter une nouvelle déception en Playoffs, Utah cherchant toujours à atteindre le stade des Finales de Conférence Ouest.

« Quand je regarde certaines équipes comme les Suns ou les Warriors, ils sont en avance sur nous par rapport aux bonnes habitudes qu’il faut avoir pour gagner. Ils prennent tous les matchs à cœur. Devin Booker se casse le cul en défense. […] Ces gars-là, ils sont impliqués, et vous voyez qu’ils défendent avec fierté, en faisant tout ce qu’ils peuvent pour stopper l’autre équipe et faire partie d’une culture de la gagne. On n’y est pas encore pour l’instant, mais je pense qu’on va y arriver. »

– Rudy Gobert, via The Salt Lake Tribune

Le Jazz privé de Rudy Gobert, ce n’est pas vraiment le Jazz. Le retour du Frenchie devrait faire le plus grand bien aux Mormons, mais ces derniers devront tout de même trouver un moyen pour muscler leur jeu défensif car sinon – comme le dit si bien Aimé – ils vont-au devant de grosses déconvenues. 

Source texte : ESPN, The Salt Lake Tribune

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top