Rockets

Stephen Silas joue au pompier dans le dossier Kevin Porter Jr. : « Nous l’aimons toujours, nous voulons toujours grandir avec lui. Tout ira bien »

Stephen Silas 04 janvier 2021

On sort les combinaisons anti-feu et un peu de pommade pour les égos : faut calmer le jeu à Houston.

Source : YouTube

Les Rockets sont capables de tout. Et surtout du plus WTF. Série de 15 défaites en novembre, enchaînée d’une série de 7 victoires début décembre, puis à nouveau des défaites à la pelle : y’a-t-il un pilote dans la fusée ? En tout cas le vestiaire des astronautes s’est embrasé il y a 3 jours, lors de la rencontre face aux Nuggets. Stephen Silas est revenu sur l’évènement en marchant sur des œufs et en passant beaucoup de pommade.

Dans la nuit de samedi à dimanche les Rockets étaient opposés à des Nuggets d’un Facundo Campazzo qui était on fire (22 points, 12 passes, de l’adresse, des passes dans le dos et même du crossover destructeur), mais on retiendra surtout que ça a chauffé dans le vestiaire de Houston à la mi-temps. Et pas qu’un peu. Christian Wood était en retard pour l’habituel test Covid d’avant match et tout l’entraînement des Rockets avait été retardé en conséquence. Recalé sur le banc pour son geste, Wood faisait déjà du boudin lors de son entrée en jeu en première période. Tout a empiré à la mi-temps puisque John Lucas, l’assistant-coach, a eu le malheur de critiquer certaines actions de Wood et Kevin Porter Jr. Ce dernier a alors pété un câble, balançant on ne sait pas trop quoi dans le vestiaire avant de rentrer gentiment chez lui en voiture sans demander son reste. Christian Wood est quant à lui resté dans la salle mais a intensifié son boudin puisqu’il a refusé de rentrer sur le parquet en deuxième période. Les deux joueurs ont ensuite été sanctionnés en étant mis à l’écart du groupe pour l’opposition contre les Sixers. C’est donc dans ce contexte ultra-explosif que Stephen Silas est venu couvrir un peu les braises dans une déclaration rapportée par Jackson Gatlin, qui couvre l’actualité de Houston pour Locked on Rockets.

« Nous l’aimons toujours, nous voulons toujours grandir avec lui. Tout ira bien. Cela ne devrait pas prendre de telles proportions. C’est juste un obstacle sur le chemin. »

Un petit brossage dans le sens du poil, une main tendue du coach que KPJ choisira de saisir ou pas. Si Stephen Silas a été clair en affirmant qu’il comptait toujours sur son joueur, on attend en revanche de savoir ce que pense ce dernier de la situation. On ne connaît pas les intentions de Porter Jr. et on ne sait pas à quel point les différends sont importants au sein du vestiaire, notamment entre lui et John Lucas. L’arrière des fusées est talentueux, personne ne serait assez fou pour le nier, mais il ne l’est certainement pas assez pour se permettre de nouveaux écarts dans la Grande Ligue, lui qui a déjà été écarté de Cleveland au début de l’année 2021 à cause de son comportement. Il faut comprendre la déclaration de coach Silas comme une tentative pour désamorcer une situation qui semble critique dans une franchise qui était déjà dans une situation pour le moins désagréable. Après une telle altercation, le coaching staff – et notamment Stephen Silas – aura intérêt à trouver les mots justes dans le vestiaire pour garder de la crédibilité. D’autant plus que le coach, dans sa deuxième année, doit encore faire ses preuves pour montrer qu’il a sa place en tant que numéro 1 d’une franchise NBA. L’évolution de la situation des Texans sera donc à suivre de très près dans les prochains jours. Vrai problème ou simple fait divers ? La question reste ouverte.

Kevin Porter Jr. a montré son côté le plus sombre contre Denver et son coach est prêt à lui tendre la main pour revenir dans le droit chemin. C’est bien connu, de la Force au côté obscur il n’y a qu’un pas et on recommanderait fort au jeune padawan des Rockets de ne pas se laisser tenter par ce chemin, au risque de mettre au péril son futur dans la Ligue. 

Source texte : Jackson Gatlin / Locked on Rockets

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top